Société

Lutter contre la précarité menstruelle, c’est le défi d’ApiAfrique, au Sénégal !

45% des jeunes filles sénégalaises ne vont pas en cours à cause de leurs règles... Un terrible constat qui augmente encore les inégalités sociales et entre hommes et femmes... ApiAfrique a décidé d'agir pour elles !

Précarité menstruelle ! Ces deux mots sont encore un tabou en France, pourtant elle touche environ 1.7 millions de femmes dans notre pays ! La précarité menstruelle c’est ne pas avoir le budget pour acheter des protections hygiéniques. Mais, c’est aussi choisir entre un repas et un tampon ou une cup menstruelle…

Le constat est celui-ci en France, mais si nous le transposons en Afrique, il est pire encore. Selon l’Association SpeakUpAfrica, 45 % des jeunes filles sénégalaises manquent l’école à cause de cette précarité menstruelle… Ce qui veut dire que 3 à 5 jours par mois, la moitié des jeunes filles ne peuvent suivre le programme scolaire ! Invraisemblable en 2021 pourtant bien réel. Une association tente de leur venir en aide ! Présentation

L’initiative d’ApiAfrique !

Depuis 2016, la société ApiAfrique fabrique des serviettes hygiéniques réutilisables Made In Sénégal. Ces serviettes conçues pour durer deux ans permettent aux jeunes filles de poursuivre leurs études. Mais également de continuer à pratiquer du sport… De vivre quoi, tout en faisant quelques substantielles économies. Les produits d’hygiène sont hors de prix pour beaucoup plus de femmes qu’en France, et leur vie sociale en pâtit… Cela les empêche même d’aller à l’école !

Un nouveau "village social" de Tiny Houses voit le jour à Villeurbanne, pour les femmes isolées.

La serviette ApiAfrique est faite de coton bio, de tissu imperméable, et de wax, le tissu utilisé pour les vêtements traditionnels notamment. Plusieurs tailles sont disponibles pour s’adapter à chaque morphologie. Vous pouvez d’ailleurs vous procurer ces serviettes venues du Sénégal même si vous n’y vivez pas. Retrouvez-les en ligne sur quelques sites spécialisés ou même physiquement dans quelques boutiques en France.

ApiAfrique c’est qui ?

L’entreprise naît de la rencontre entre la France et le Sénégal ou plutôt de Marina et Jeanne-Aurélie qui fondent en 2010 l’entreprise ApiNapi. Avec pour objectif de démocratiser les « couches lavables » … Marina, mariée à Abdoulaye voyage beaucoup au Sénégal, et se rend vite compte que ses produits pourraient convenir aussi dans ce pays… Elle fonde en 2016 ApiAfrique. Aujourd’hui, ApiAfrique est une entreprise sociale sénégalaise qui proposent des solutions locales et innovantes pour les femmes et les bébés… Et ce, dans le plus grand respect de la Nature et des hommes. En créant cette entreprise, Marine et Abdoulaye luttent à leur manière contre la précarité, créent des emplois. Et tentent comme ils peuvent de réduire les inégalités dans ce beau pays ! Une belle initiative qui mérite largement d’être saluée !

Cette association récolte les savons des hôtels, les recycle et les redistribue à ceux qui en ont besoin

Et ailleurs dans le monde ? Comment font-elles ?

De plus en plus de régions ou départements financent des distributeurs de protections périodiques. C’est le cas en Île-de-France où désormais les universités et lycées proposent des protections périodiques en libre-service. A Lille, ce sont des boîtes de dons qui sont installées pour récolter puis redistribuer aux plus nécessiteuses…

Et en Irlande, c’est Lidl qui propose un coupon pour retirer des protections gratuites à celles qui ne peuvent pas les acheter. Les règles c’est toujours tabou, pourtant les femmes n’ont pas le choix et il faudrait que les gouvernements de tous les pays du monde en aient conscience… Car cette précarité menstruelle est également une source d’inégalité entre les hommes et les femmes non ?

Plus d’infos :

Via
20minutes.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page