On vous parle beaucoup de RECALBOX, le célèbre système d’exploitation gratuit dédié au rétrogamingMais avant de vous lancer et de monter votre propre mini-multi-consoles rétro, encore faut-il acheter le bon matériel.

Au début c’était facile : il n’y avait qu’un Raspberry. Mais depuis quelques mois, la famille s’est considérablement agrandie, vous laissant plus dans l’embarras que le choix.

Alors… Raspberry Pi0? 1? 2? 3? 3B+? Odroid? On fait le point dans ce dossier complet !

Le choix de la plateforme sur laquelle vous allez installer Recalbox est primordial. Il va influer sur votre expérience de jeu et vous permettre (ou pas) d’émuler tel ou tel système. D’ailleurs, on vous invite à découvrir la page dédiée sur le wiki officiel de Recalbox à ce sujet. Elle liste clairement la compatibilité de chaque système/console en fonction de la plateforme choisie. Mais au delà de cette simple compatibilité, on va essayer de vous permettre d’y voir plus clair en abordant chacun des scénarios possibles.

OFFREZ UNE SECONDE VIE A VOS ANCIENS RASPBERRY !

On va rapidement vous éclairer sur les Raspberry Pi 1 et 2 : ils sont parfaits comme solution d’appoint, afin de leur offrir une seconde vie si vous en avez déjà en votre possession qui traînent dans vos tiroirs. Car c’est bien là l’une des composantes même de Recalbox : le recyclage. Inutile d’acheter du matériel si vous en disposez déjà ! Les Raspberry Pi  1 et 2 seront parfaits pour faire tourner tous les systèmes « rétro » peu gourmands, disons jusqu’aux 16bits inclus. Oubliez les systèmes 32bits, à CD ou l’arcade gourmande (MAME), vous allez en demander trop à votre petite carte… Donc Raspberry Pi 1 et 2 : parfait pour débuter sur Recalbox si vous les avez déjà, mais passez votre chemin si vous vouliez les acheter neufs, car ils sont désormais totalement dépassés, et souvent vendus à des prix largement plus élevés que les versions 3 et 3B+ !

LE CAS RASPBERRY PI 0

Le cas du Raspberry Pi 0 (et par extension du Raspberry Pi 0-W avec Wi-Fi et Blutooth intégrés et du Raspberry Pi 0-WH, avec Wi-Fi/Blutooth intégrés et connecteur GPIO à 40 broches pré-soudé) est un peu à part car même si ses performances sont limitées (il a exactement les mêmes performances que le Raspberry Pi 1, donc exit les systèmes > à 16/32bits), il reste un achat pertinent grâce à sa taille minuscule, vous permettant ainsi de l’intégrer dans des espaces très réduits et de réaliser les projets les plus fous, comme transformer une vieille Game Boy en Recalbox portable !

Acheter le Raspberry Pi0-W pour Recalbox au meilleur prix.

LE RASPBERRY PI3, LA RÉFÉRENCE

Disons le tout de suite : le Raspberry Pi 3 est encore à ce jour (été 2018) la plateforme de référence pour Recalbox. Avec le Pi3, vous avez une carte capable de faire tourner très correctement la majorité des systèmes gérés par Recalbox, en s’octroyant le luxe d’inclure par défaut un port GPIO pour y connecter vos boutons arcade et ON/OFF, une carte réseau, 4 ports USB, le Wi-Fi et le Bluetooh, le tout, pour la somme honteusement faramineuse… d’une petite trentaine d’euros. C’est simple : à ce jour, le Raspberry Pi 3 dispose du meilleur rapport qualité/prix. Simplement imbattable.

Cette carte n’est pour autant pas dénuée de défauts. On pourra lui reprocher une chauffe importante (dissipateurs thermiques recommandés), un port RJ45 limité à 100mb/s (débit partagé avec le contrôleur USB), le Wi-Fi et le Bluetooth qui semblent se gêner l’un l’autre (causant une latence plutôt importante si vous connectez votre manette au Bluetooth interne alors que le Wi-Fi est également activé) et une puissance malgré tout « limitée » dès lors qu’on s’aventure vers les systèmes les plus récents (Dreamcast, N64, PSP…). Notez qu’on vous conseille vivement d’investir dans une alimentation 3A de qualité pour donner à votre Raspberry toute la puissance dont il pourrait avoir besoin et limiter au maximum les éventuels ralentissements sur ces consoles. Souvent négligé, cet accessoire est pourtant primordial.

Acheter le Raspberry Pi3 pour Recalbox au meilleur prix.
Acheter l’alimentation Aukru 3A pour Recalbox pour de meilleures performances.

LE RASPBERRY PI3B+, LE FUTUR ROI

Comme nous vous l’indiquions en mars dernier dans notre article complet, la Fondation Raspberry a surpris tout le monde en sortant de manière assez inattendue une mise à jour du vaisseau amiral de la marque : le Raspberry Pi 3. Estampillée « Pi3B+ », cette nouvelle carte comprend : un processeur (un peu) plus puissant, des connectivités étendues (Wi-Fi 5Ghz, Ethernet Gigabit), une meilleure gestion de la chaleur et de la gestion des ondes (pour palier aux défauts du Pi3). Et tout ça… pour le même prix que le Pi3 ! La Fondation Raspberry frappe fort… très fort, et propose clairement le futur best-seller de leur gamme.

Futur… car la fondation a un peu pris tout le monde de cours, et nombreuses sont les solutions qui ne sont pas encore compatibles et vraiment optimisées pour cette toute nouvelle carte… Et Recalbox fait partie de celles-là. Mais rassurez-vous, comme l’ont déjà annoncé les développeurs sur Facebook, et l’ont récemment rappelé sur leur Twitter officiel, le portage est en cours et devrait arriver courant de l’année. Un peu de patience donc avant de vous ruer dessus. 

Acheter le Raspberry Pi3B+ au meilleur prix.

ODROID : DES CHALLENGERS SURVITAMINÉS !

Depuis quelques mois, Recalbox s’est ouvert à d’autres fabricants pour proposer une alternative aux cartes Raspberry. Si le C2 ne sort pas particulièrement du lot en matière de puissance ou de compatibilité, ce n’est absolument pas le cas des très vitaminés XU4 (avec ventilateur, bruyant) et XU4Q (sans ventilateur, silencieux), qui ne sont que superlatifs. Sans rentrer dans des benchmarks qui n’auraient de toute façon pas beaucoup de sens, sachez que le XU4 est un véritable monstre de puissance, capable d’émuler sans sourciller n’importe quel système, même les plus gourmands (Dreamcast, Nintendo 64 ou même PSP et 3DO), en 1080p / 60FPS.


A lire également : Nuxii, le boitier ultime pour votre Recalbox ?


Tout ça bien évidemment, sans changer quoi que ce soit en terme de procédure d’installation, d’utilisation, ou d’expérience utilisateur. Il se comporte comme un Raspberry testostéroné. De plus, les streamers apprécieront que la carte reste en 1080p constants, que ce soit dans les menus ou dans les jeux (ce n’est pas le cas des Raspberry : pour gagner en performances, la résolution est abaissée à 720p au lancement des jeux). Les cartes/boîtiers d’acquisition vidéo numérique n’aiment pas trop ces changements de résolution à la volée. Pas de problème ici. Par contre, on vous conseille vivement le XU4Q dans sa version silencieuse. Le XU4 est vraiment bruyant…

Acheter le Odroid XU4Q au meilleur prix. (en France)

XU4/XU4Q : LA CARTE ULTIME POUR RECALBOX ?

La XU4/XU4Q, « LA » carte parfaite pour faire tourner Recalbox? Techniquement, on s’en approche, mais attention quand même : malgré ses très nombreuses qualités, la XU4/XU4Q n’est pas exempte de défauts ou de particularités à savoir :

  • Déjà, elle ne dispose d’aucune connectivité sans fil. Exit le Wi-Fi ou le Bluetooth, à moins de passer par des dongle USB (non-fournis).
  • Parlons des ports USB justement : ils ne sont qu’au nombre de 3 (contre 4 contre le Pi3/Pi3B+). Ce qui risque d’être limite-limite, si vous avez 2 dongles + un support de stockage USB.
  • Attention aussi si vous voulez l’intégrer dans une borne, les GPIO ne sont pas pris en charge. Il vous faudra passer par un contrôleur USB compatible.
  • Elle ne dispose pas du même form factor (forme/taille) que les Raspberry. Les boitiers Raspberry Pi ne sont donc pas compatibles, et les boitiers Xu4 sont vraiment très rares…
  • Elle n’est pas super bien distribué, et peu répandue. Bonne chance pour trouver des accessoires compatibles…
  • Elle nécessite une alimentation spécifique 4A (6A si vous branchez un HDD USB), non fournie.
  • Quelques (petits) soucis purement esthétiques sous Recalbox lors des transitions (lorsqu’on passe de l’intro au menu général, ou de la liste des jeux au jeu, par exemple), car elle ne gère pas encore super bien les « fondus ». Aucun problème de performance, mais l’équipe des développeurs bosse pour peaufiner le rendu visuel final pour qu’il soit aussi beau que sous Raspberry.
  • Ne pas oublier que malgré la puissance, la carte reste limitée à la qualité intrinsèque de l’émulation et des émulateurs. Rappelez vous que la Nintendo 64, la Dreamcast et la PSP disposent d’une émulation encore largement perfectible, quelque soit la carte utilisée ou sa puissance.
  • Enfin, n’oublions pas un paramètre primordial : le prix. Facturée près de 100€ avec son alimentation, 120€ avec l’alimentation et le Bluetooth/Wi-Fi, cette carte n’est clairement pas accessible à tous. Ça représente quand même 3 à 4 fois le prix d’un Raspberry Pi3 !

Acheter le Odroid XU4Q au meilleur prix. (en France)
Acheter l’alimentation officielle 4A Odroid au meilleur prix. (en France)
Acheter le dongle Wi-Fi compatible Recalbox au meilleur prix.
Acheter le dongle Bluetooth compatible Recalbox au meilleur prix.

Pi3? Pi3B+? ODROID? QUELLE CARTE CHOISIR AU FINAL?

Après ce tour d’horizon, finalement… ça dépend simplement de ce que vous voulez faire, et de votre budget.
Si vous jouez principalement aux vieilles consoles : mais aussi à l’arcade ou autres ordinosaures, le Raspberry Pi3 est largement suffisant. Inutile non plus de vous ruer sur le Raspberry Pi3B+. Pour rappel, le Pi3B+ n’est qu’un Pi3 boosté de (seulement) +15% de puissance supplémentaire. Pas plus. Comprenez par là que +15%, ça sera totalement inutile sur une majorité des systèmes < 32 bits (la puissance du Pi3 est largement suffisante), et finalement pas assez pour les systèmes les plus récents et les plus gourmands (Dreamcast, Nintendo 64, PSP…). Donc ça ne changera finalement rien à votre expérience utilisateur. Par contre, une fois que Recalbox sera compatible Pi3B+, ce choix sera tout simplement incontournable, rien que pour ses performances réseau (Wi-Fi 5Ghz, Ethernet Gigabit) et sa meilleure gestion de la température et des ondes… pour le même prix !


A lire également : Recalbox : Test du boitier NesPi Case de Retroflag


Si vous jouez principalement aux consoles plus récentes : (Dreamcast, Nintendo 64, PSP…), le Pi3 sera rapidement limité,  et le Pi3B+ ne changera finalement pas grand chose à la donne avec ses modestes 15% de puissance supplémentaires… Et ôtez-vous de suite l’idée d’attendre un éventuel Pi4 pour 2018 ou 2019 : le Pi3B+ venant de sortir, ce serait suicidaire pour la Fondation Raspberry d’enchaîner les sorties et de lui présenter si rapidement un concurrent direct ! Dans ce cas, l’option Odroid XU4Q est plus que pertinente, et mérite toute votre attention. Et si vous hésitez encore, regardez ce qu’un petit Crazy Taxi sur Dreamcast donne une fois émulé en 1080p à 60 FPS…

https://www.facebook.com/recalbox.fr/videos/1754316671537316/

QUOI ?! Vous n’avez pas encore votre Recalbox ??

On le sait… l’idée de bidouiller une carte informatique brute lorsqu’on n’en a jamais eu une en main peut rebuter les néophytes, et on vous comprend. Néanmoins, pour l’avoir fait, monter sa propre Recalbox est d’une simplicité et d’une rapidité déconcertantes. En plus, Recalbox est composé d’une communauté francophone extrêmement dynamique et réactive, et des centaines de tutoriels existent sur internet, dont les excellents tutoriels présents chez nos amis de OuiAreMakers. Ils sont clairs, didactiques et très facilement compréhensibles. Un lien à garder précieusement !

Pour aller plus loin…

Recalbox 18.04.20, disponible en téléchargement gratuit sur Recalbox.com
Tutoriels complets et faciles pour bien débuter, sur OuiAreMakers.com

Toute l’actualité Recalbox (et bien plus), sur leur page Facebook officielle

342 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez
+1