Aéronautique

ZeroAvia et Otto Aviation signent un accord pour faire voler le premier avion à hydrogène

ZeroAvia sera probablement le motoriste hydrogène de l'avion CELERA 500 inventé par Otto Aviation... Verdict en 2026 !

Il y a quelques jours, le californien ZeroAvia, créateur de solutions hydrogène-électriques à zéro émission pour les avions, annonçait avoir signé un partenariat avec Otto Aviation, créateur du prototype d’avion en forme de balle Celera. Cette collaboration a pour but de développer une solution d’avion électrique à hydrogène. Concrètement, les moteurs zéro émission créés par ZeroAvia, les ZA600, devraient être intégrés à l’avion CELERA 500 L d’Otto Aviation. Cela pourrait permettre au Celera de devenir “la première nouvelle conception de cellule à tirer parti de la propulsion zéro émission dans ses modèles de lancement”. Mais quel est cet avion Celera, et que va changer le partenariat avec ZeroAvia ? On va essayer de vous expliquer !

Le Celera 500 L c’est quoi ?

Cet engin est un avion léger d’affaires; un utilitaire des airs en quelques sortes, développé par le californien Otto Aviation. Il effectue son premier vol en janvier 2018 et les enchaînent depuis sa création, avec 55 vols effectués à l’heure actuelle, et 51 heures de vol. A l’origine, le Celera 500L s’équipe d’un seul moteur diesel à piston RED A03 (configuration pusher) et permet d’accueillir au maximum six passagers. Cet avion possède une vitesse de croisière maximale de 740 km/h, une autonomie de 8300 kilomètres et peut voler jusqu’à 9100 mètres d’altitude. Lors de plus récents essais, il se murmurait qu’il aurait volé avec du carburant durable d’aviation, sans pour autant indiquer les mélanges ou carburants utiliser. Nous avons peut-être trouvé la réponse !

Celera 500L d'Otto Aviation.
Celera 500L d’Otto Aviation. Crédit photo : Otto Aviation

ZeroAvia c’est quoi ?

ZeroAvia est une entreprise américaine fondée en 2017 par Valery Miftakhov. L’entreprise développe des avions électriques à hydrogène basés “sur une technologie de groupe motopropulseur à hydrogène visant à concurrencer les moteurs conventionnels des avions à hélices”. D’ici 2023, ZeroAvia envisage de vendre des avions équipés de leur technologie à hydrogène. Et d’ici 2026, ils envisagent de faire voler un avion de ce type sur 500 miles et avec 80 passagers. Mais de quel avion parle-t-il ? Zero Avia et Otto Aviation n’étaient-ils pas faits pour s’entendre ?

À LIRE AUSSI :  L'avion électrique de Rolls Royce pulvérise deux records du monde de vitesse

Quel pourrait être le fruit de cette collaboration ?

ZeroAvia explique que la conception du Celera 500L se prête parfaitement à leur technologie par ces mots : “La conception du fuselage, de l’empennage et des ailes du Celera tire parti du flux laminaire… Lorsqu’il est associé à des systèmes de propulsion à haut rendement énergétique, le Celera réduira considérablement les coûts d’exploitation et augmentera l’autonomie par rapport à des avions comparables, tout en créant un confort optimal pour les passagers et la capacité de chargement”. Concrètement, en incorporant un groupe motopropulseur sur des vols long-courriers, cela conduirait à zéro émission de carbone et à une baisse des coûts d’exploitation, liée à la baisse des prix de l’hydrogène. Les coûts de maintenance se verraient, eux-aussi, réduits à leur minimum. De plus, le Celera, avec son grand fuselage, se prête parfaitement à l’accueil de grands volumes d’hydrogène. Ce partenariat pourrait donc déboucher dans les années à venir sur l’un des tout premiers avions équipés d’un groupe motopropulseur à hydrogène… Une solution bénéfique pour la planète et peut-être pour les voyageurs, qui logiquement, devraient voir le prix des vols baisser. Mais ça, c’est encore une autre histoire !

Source
Aopa.org

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Un commentaire

  1. Merci pour la qualité de votre article… Ce concept d’avion
    à hydrogène est intéressant, on pourrait y associer un fuselage solaire qui permettrait de compenser la quantité d’énergie absorber par le pilotage et le confort interne de l’avion…!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page