Animaux

La première maison de retraite pour chiens policiers ouvre ses portes à Cabriès, près de Marseille

C'est une première en France: du côté de Marseille, une maison de retraite pour chiens policiers vient d'ouvrir ses portes, destinée à nos compagnons inaptes à l'adoption.

Vous êtes-vous déjà demandé ce que devenaient les chiens policiers ou les chiens guides d’aveugles après leurs années de service ? A partir de 8 ans, ils sont généralement retraités…

Le plus souvent, le maître-chien ou non voyant décide de garder son fidèle compagnon, et cela semble être une suite normale; mais parfois, le maître ne peut pas adopter le chien avec lequel il a travaillé; ce dernier est alors proposé à d’autres adoptants.

Depuis quelques semaines, un projet unique a vu le jour à Cabriès, près de Marseille: la première maison de retraite pour chiens de la police nationale a ainsi ouvert ses portes, et on trouve cette idée fantastique.

Un projet unique en France

Les chiens de la Police Nationale servent le pays, comme leurs maîtres-chiens; ils sont amenés à démanteler des trafics de drogues ou d’armes, et à porter secours à bon nombre de victimes au cours de leur carrière. Mais ils peuvent aussi permettre de retrouver un disparu ou une personne en fugue; ils sont des éléments fidèles et essentiels à nos forces armées.  Afin de continuer à en prendre soin une fois leur devoir accompli, le projet d’une maison de retraite pour ces chiens avait permis de récolter 40 000€ en 2019, lors d’un appel aux dons.

Le lieu n’a pas été choisi par hasard, c’est également à Cabriès que les chiens sont formés à leur futur métier de gardien de l’ordre. En effet, avant de rejoindre leurs unités canines, les chiens sont formés pendant 12 semaines dans ce centre de formation régional. Ils y apprennent les techniques et missions de la police, en compagnie de leur futur binôme. Il est bon de rappeler que, comme pour les chiens guides d’aveugles, la formation de ces chiens d’assistance se fait avant tout dans le respect du bien-être animal.

À LIRE AUSSI :
Les chiens ne reconnaissent pas notre visage explique cette étude

La maison de retraite pour chien en détail

A Cabriès donc, ce sont cinq boxes qui ont été construits, dont un médicalisé. Le terrain a été fourni par la Police Nationale, qui assure également l’alimentation en eau et en électricité. Les travaux ont été réalisés bénévolement par des fonctionnaires de police, heureux de pouvoir offrir un refuge digne de ce nom à leurs partenaires poilus.

Vieux berger belge malinois
Une maison de retraite pour chien. Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / Oksamutnaya

Pour le moment, seul Erros, un malinois de 12 ans, profite de ce havre de paix. Ce chien a été au service de la Police Nationale pendant 8 ans. Pour le Major David Rodriguez, le premier objectif pour ces chiens réformés est de trouver une famille d’adoption, mais ce n’est pas toujours possible. Pour Erros, il n’était malheureusement pas possible de le confier à une famille, le chien ayant développé une forme de bipolarité.

La maison de retraite lui évite donc l’euthanasie, et c’est en ce sens que cette maison a été créée : offrir des vieux jours paisibles aux chiens qui ne peuvent pas être adoptés. D’ailleurs, son ancien maître-chien, Stéphane de Mendosa, est à l’origine de ce projet : tout faire pour qu’Erros puisse couler des jours heureux après ses bons et loyaux services à ses côtés. Et il lui rend d’ailleurs visite aussi souvent qu’il le peut; ne jamais l’abandonner, tel était son souhait.

Cette maison de retraite est réservée aux chiens policiers de l’agglomération marseillaise. Mais nous espérons que cette initiative fera des émules dans toute la France; ces héros canins le méritent amplement.

Source
Woopets.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

2 commentaires

  1. Bjr. Je désire adopter un chien policier en retraite. Je suis aussi retraité (60 ans). J’ai entendu parler d’un centre près de Toulouse. Mais où ? J’ai déjà eu des chiens. Le dernier était un berger malinois croisé colley. Il était abandonné sur la route des plages entre Nantes et Pornic. Il avait deux mois. Malheureusement il est décédé à 8 ans et demi d’une dégénérescence de la moelle épinière. Je suis prêt à suivre une formation pour offrir une belle retraite à l’un de ces chiens. Pouvez vous m’aider? Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page