Astuces

Granulés de bois : 5 astuces pour réduire sa consommation de pellets

Les pellets de bois sont une denrée rare qu'il va falloir économiser... Il existe quelques astuces et réglages à connaître pour éviter de voir votre stock fondre comme neige au soleil !

Comme des milliers de Français, vous aviez opté l’année dernière ou en début d’année pour un poêle à granulés, plus économique et écologique que les autres modes de chauffage… Si vous avez été prévoyant, vous avez peut-être quelques palettes de pellets d’avance et il va falloir les économiser ! Les prix sont devenus si fous que nombreux sont ceux à ne plus pouvoir se fournir en pellets. Plus de 800€ la tonne, alors que la même quantité coûtait en 2021 autour de 200€ ! Si vous manquez de pellets, pour le moment, nous n’avons pas de solutions à vous proposer, mais si vous avez un stock, voici quelques conseils simples pour le faire durer !

Choisissez la qualité plutôt que le prix

A l’heure actuelle, il est logique de privilégier les pellets à bas prix si vous parvenez à en trouver, mais attention, les pellets de mauvaise qualité sont souvent trop humides, et ne sont pas aux normes européennes… Nous vous rappelons que les pellets de qualité doivent être certifiés DINPlus, ENPlus et NF Haute Performance. Vous pouvez retrouver l’intégralité de notre article consacré au choix des pellets pour vous aider.

Comment choisir ses granulés (pellets) ?
Comment choisir ses granulés (pellets) ? Photo d’illustration non contractuelle. Crédit photo : Shutterstock

On utilise le programmateur

Le poêle à granulés a l’avantage par rapport aux cheminées ou poêles à bois de pouvoir être programmé pour chauffer à certaines heures et à certaines températures. Une aubaine pour économiser des pellets puisque l’on peut ralentir la combustion, ce qui n’est pas possible avec des bûches évidemment… Pour économiser environ 20% sur votre stock de pellets, il faut programmer votre poêle entre 19°C et 21°C lorsque vous êtes présent, la température préconisée étant de 19°C. Pendant vos absences, vous pouvez laisser la température à 17°C ou 18°C et programmer votre poêle pour que la maison soit à température lorsque vous rentrez du bureau par exemple.

Les réglages indispensables

Outre le réglage de la chaleur, il faut aussi régler l’admission d’air et l’approvisionnement en granulés… Le réglage de l’admission de l’air permet de maintenir la combustion avec une chaleur homogène. Si vous laissez entrer trop d’air, les pellets se consommeront très vite alors qu’en diminuant la ventilation, la combustion sera plus lente, pour une chaleur similaire… C’est exactement le même principe qu’un poêle à bois: on laisse entrer plus d’air à l’allumage pour lancer le feu, puis on réduit l’apport en air pour ne pas surconsommer de pellets. Pour savoir si votre approvisionnement en granulés est optimal, il faut que celui-ci soit égal ou inférieur à celui du débit d’air, jamais supérieur.

L’ajout d’un ventilateur de poêle à granulés

Le ventilateur est financièrement très accessible mais encore très méconnu; c’est dommage car il peut vous permettre d’économiser jusqu’à 30% de combustible. Le ventilateur de poêle va vous permettre de disperser la chaleur dans toute les pièces, sans consommer d’énergie supplémentaire, car celui-ci est autoalimenté (Module Peltier ou Seebeck). On trouve ce type de ventilateur entre 30 et 150€, un tarif raisonnable s’il permet d’économiser quelques kilos de granulés. Les modèles proposés sont généralement très silencieux, et certains ont même une option pour ajuster la vitesse de rotation (voir notre guide d’installation).

Un ventilateur pour poêle à bois
Un ventilateur pour poêle à bois. Crédit photo : XIANEUFUN / Amazon

L’entretien du poêle à granulés est primordial

Comme tout appareil de chauffage, tels une chaudière ou une cheminée, il doit être entretenu, soit deux fois par an: un ramonage avant la mise en chauffe, et un à l’intersaison pour qu’il conserve toute son efficacité. Le nettoyage du poêle à granulés doit être effectué par un professionnel agréé par l’Organisme Professionnel de Qualification et de Classification du Bâtiment (OPQCB) qui vous délivrera un certificat de ramonage qui pourrait vous être réclamé par votre assurance en cas d’incendie.

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

6 commentaires

  1. Qui a lancer cette spéculation sur le granulé. Encore des batards qui veulent gagner plus au détriment des consommateurs. Que fait le gouvernement Macron pour arrêter tout sa, que dalle comme d habitude. Allons à l Élisée brûler les meubles et les robes de Brigitte.

  2. Tu a tout a fait raison Alcaras je viens de mettre un poêle à granulé et je pourrais même pas l utiliser cette hiver. Vu le prix du pellet et la spéculation sur ce produit . Je pense que l état est au courant de cette spéculation et ils laissent faire pffffffffff

  3. Il a été vendu 30% de poêles à pellets en plus donc automatiquement il faut minimum 30% de pellets en plus et comme les Fabricants de pellets n ont pas anticipé voilà le résultat
    Pas besoin de gueuler pour ça
    en plus comme les pellets coûtent plus chers à fabriquer tout augmente pas besoin de sortir de Saint cyr pour comprendre

  4. Je pense que les prix vont baisser. Si nous consommateurs de pellets sommes laises, les fournisseurs et installateurs de poêle le sont tout autant. Cela fait 9 ans que je me chauffe de cette façon.Mon fournisseur a l’époque travaillait seul, aujourd’hui ils sont 12 dans son entreprise, sérieux. Ils s’inquietent de cette situation!!!!

  5. Bonjour,
    Pour votre information, il n y a aucune possibilité de gérer l air de combustion sur un poêle à pellets.
    En fonction de la puissance demandée, il gère lui-même son entrée d air comburant.
    Tout dépend du modèle que vous possédez.
    Comme un poêle à bois bûches, si vous diminuez trop l entrée d air comburant, vous encrassez l appareil ainsi que les tuyaux des sorties de fumées très rapidement surtout si pellets de mauvaises qualités.
    Les vraies économies: si votre habitation est très bien isolée, il faut travailler avec le stand by, sinon travailler en classique, l appareil dès obtention de la température désirée, il se met au minimum, attend que la température baisse dans l habitation, et se remet tout seul à pleine puissance.
    Travailler de cette façon permet l économie de la résistance d allumage ( bougie), de pellets et d électricité.
    Une maison mal isolée, si vous êtes en standby, implique que l appareil s éteint et se rallume trop souvent se qui n a pas d intérêts.
    Mais la priorité pour les économies toutes confondues, est une bonne installation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page