Ne jetez plus ces « déchets », ils peuvent servir à fabriquer un engrais naturel pour vos tomates

Vous voulez de belles tomates rouges, jaunes ou vertes, mais juteuses à souhait, cet été ? Voici comment les engraisser avec des méthodes très naturelles !

Les Saints de Glace sont normalement derrière nous et, désormais, vos pieds de tomates doivent avoir déjà été plantés. Qu’ils soient en pots, dans votre potager ou suspendus dans des sacs, peu importe, ils sont en phase de croissance. Les planter, c’est fait ! Maintenant, il va falloir les bichonner, si vous voulez les farcir cet été ou vous en faire de belles salades fraîches. Bien sûr, il existe des engrais chimiques, mais le mieux étant tout de même de privilégier les engrais naturels. Vous allez pouvoir constater qu’engraisser les tomates avec trois fois rien est possible. Voici quelques astuces pour choyer vos tomates, en fonction de leur développement. Découverte.

Engrais n° 1 : la peau de banane !

Les peaux de bananes sont un excellent ingrédient naturel pour fabriquer son propre engrais destiné aux tomates. La méthode la plus courante pour les utiliser dans le jardin consiste à préparer un thé à base de peaux de bananes. Voici comment procéder :

  • Conservez les peaux de bananes dans un sac hermétique jusqu’à en avoir assez.
  • Placez les peaux de bananes dans un bocal.
  • Remplissez le bocal avec de l’eau, fermez-le hermétiquement et laissez infuser pendant environ une semaine.

Ensuite, filtrez le thé de banane et diluez-le avec de l’eau dans un rapport de 1 pour 1. Vous pourrez aussi glisser votre engrais à la peau de banane dans vos oyats. Vos tomates se serviront elles-mêmes !

L'Astuce anti-gaspi du jour : comment cuisiner les bananes trop mûres ou abîmées !
L’Astuce anti-gaspi du jour : comment cuisiner les bananes trop mûres ou abîmées ! Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Engrais n° 2 : le lait

Votre bouteille de lait (périmé) pourrait faire des miracles envers vos tomates. En effet, ce liquide est une excellente source de calcium, de potassium, d’azote et de magnésium pour les plantes. En plus de ses propriétés nutritives, il peut également être utilisé comme un agent antifongique pour les tomates. Difficile de faire plus simple, puisqu’il suffit de mélanger un volume de lait avec un volume d’eau, puis d’arroser vos tomates avec le mélange obtenu. Cet engrais est à utiliser toutes les trois semaines pendant la période de croissance.

Engrais n° 3 : la farine de sang (ou sang séché) et les cendres de bois

Cet engrais est difficile à faire soi-même et on l’appelle aussi sang séché. Il est à apporter au pied de tomates durant la phase de croissance, à raison d’une demi-tasse par plants, puis en arrosant soigneusement les pieds. Vous trouverez, par exemple, du sang séché sur Amazon, Leroy Merlin ou Castorama, utilisable en agriculture biologique évidemment. Enfin, les cendres de bois sont aussi de formidables engrais pour vos chères petites tomates… Les cendres de bois  renferment du potassium et du phosphore. Ce qui en font un engrais naturel idéal pour favoriser la fructification des plantes. Cependant, il est recommandé de les utiliser avec modération et de ne pas en abuser, car elles peuvent altérer le pH du sol.

Attention, il y a des cendres qu'il ne faut pas utiliser au jardin.
Attention, il y a des cendres qu’il ne faut pas utiliser au jardin. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Mais au fait, qui a inventé la tomate ?

Eh bien, nous ne pourrons pas être catégoriques quant à la réponse à cette question. En effet, la tomate est originaire des régions côtières de l’Amérique du Sud et centrale, où elle poussait à l’état sauvage. Son introduction en Europe a été le résultat de l’exploration et de la colonisation des Amériques par les Européens. La tomate a été ramenée en Europe à la fin du XVᵉ siècle après la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb. La tomate découverte ne correspond probablement pas à celle que nous connaissons. Elle a été modifiée, greffée, améliorée et adaptée à nos cultures. Par conséquent, on ne peut pas attribuer l’invention de la tomate à une seule personne, mais plutôt à un processus d’évolution et de domestication qui s’est déroulé sur une longue période.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page