Permaculture : le « mulch », une technique disruptive pour protéger et nourrir le sol de votre jardin

Adieu désherbage incessant et sol desséché ! Découvrez comment le mulch peut transformer votre potager en oasis de fertilité et de croissance, tout en réduisant votre travail. Suivez le guide !

Dans une dizaine de jours, nous serons en été, mais je me demande bien quand a eu lieu le printemps en Seine-et-Marne ! Il a tellement plu que les limaces ont littéralement envahi mon potager, et que je n’ai encore rien pu planter. Cette année, mes récoltes de tomates, de courgettes et de concombres, seront tardives, c’est certain… Ce qui est certain, c’est que les adventices pousseront entre les pieds de légumes, si toutefois les limaces se décident à « changer de crèmerie » pour festoyer ! En attendant, pour traiter ce que l’on considère comme des « mauvaises herbes » ou les résidus du potager comme les gourmands des tomates, je vais tester une nouvelle méthode : le mulch. C’est une pratique courante en permaculture qui permet de réutiliser et de revaloriser les déchets du potager. Mais, qu’est-ce que le mulch ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Je vais tout vous expliquer.

Le mulch du potager, qu’est-ce que c’est ?

Le mulch est une pratique courante en permaculture, qui consiste à recouvrir et à nourrir le sol, à partir de débris organiques. En d’autres termes, les déchets de votre potager sont revalorisés et réutilisés directement dans ce dernier. Ainsi, la couche formée par les feuilles tombées de vos pieds de légumes, les fleurs fanées, ou certaines herbes, protège votre sol de la sécheresse. L’humidité est par conséquent conservée plus longtemps, limitant l’arrosage, et apportant, en sus, des éléments nutritifs au sol, et aux plantations. Par ailleurs, la couche formée par le mulch forme comme un rempart contre la repousse des adventices, et vous demandera donc un désherbage moins fréquent.

Le mulch est un paillage du sol qui apporte de nombreux bienfaits à vos sols et vos cultures.
Le mulch est un paillage du sol qui apporte de nombreux bienfaits à vos sols et vos cultures. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Comment fabriquer un mulch « aux petits oignons » !

Le mulch n’est pas valable que pour les petits oignons, mais pour toutes les plantes de votre potager. Et, comme tout produit assimilé à un compost, le mulch doit être équilibré entre la matière sèche (carbone) et la matière fraîche ou humide (azote).  Un bon mulch devrait être réalisé avec les déchets végétaux suivants : feuilles mortes, résidus de tonte, tiens cela s’appelle le mulching, étrange, non ? Ajoutons de la matière sèche comme des branchages, ou des brindilles, de la paille ou du foin. Si vous ne disposez pas de suffisamment de matière sèche, vous pouvez ajouter du paillis de miscanthus, je vous en avais parlé dans cet article. Pour utiliser le mulch, il faut, avant, désherber le sol puis disposer une couche de 5 à 20 cm et en ajouter dès que l’épaisseur se réduit. Une technique simple qui apportera des nutriments et réduira votre temps de désherbage, sympa, non ?

Avantages et inconvénients du mulch au potager

Le principal avantage du mulch est, bien entendu, d’être une source de nutriments naturelle pour vos plantations. De plus, il vous permet de réutiliser tous les déchets du potager, au même droit, vous libérant le temps consacré à la mise au compost, par exemple. Du côté des inconvénients, vous pouvez probablement vous attendre au dégagement de quelques odeurs dues à la fermentation des résidus riches en azote. Pour éviter ce désagrément, il suffit de les laisser sécher avant de les utiliser. De plus, le mulch aurait tendance à attirer certains nuisibles, comme les limaces, ou certains rongeurs, amateurs de vos déchets du potager. Pratiquez-vous déjà le mulch dans votre potager ? Nous serions ravis de lire vos impressions ou de connaître votre expérience à ce sujet. Et, si vous constatez une erreur dans cet article, n’hésitez pas à nous l’indiquer. Vous pouvez cliquer ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Via
Leparisien.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page