Environnement

4 astuces pour réduire, revaloriser et recycler les déchets verts de son jardin

Les déchets verts représentent souvent de gros volumes et il est interdit de les brûler. Découvrez comment les réutiliser et vous épargner quelques tâches de désherbage par exemple !

Avec les pluies de ces dernières semaines, vos conteneurs à déchets verts doivent probablement déborder ! Les mauvaises herbes adorent la pluie, les jardiniers un peu moins quand elle agit pour faire pousser ces herbes indésirables ! Il existe quelques techniques simples pour réduire ses déchets verts au jardin.

Bien entendu, les déchetteries vous rendront de fiers services en cas de gros volumes, après une coupe de haies par exemple… Mais pour les déchets de tontes, ou de mauvaises herbes, quelques astuces simples peuvent vous permettre de réutiliser ces déchets ou d’en limiter la pousse ! Explications.

Le compostage !

Evidemment, le compostage s’impose lorsque l’on possède un jardin, c’est LA meilleure méthode pour recycler ses déchets verts. Tous les déchets verts ou presque peuvent se retrouver au compost : épluchures de légumes, marc de café, gazon, feuilles mortes…

Attention cependant de ne pas mettre trop de matières identiques, le compost a besoin de matières différentes pour provoquer l’alchimie voulue ! Un compost réduit en moyenne vos déchets de 60 kilos par an, et vous offre un fertilisant naturel et gratuit pour vos sols !

Comment réduire et réutiliser les déchets verts si nombreux au printemps ?
Composter ses déchets verts pour enrichir la terre. Crédit photo : Shutterstock / TuktaBaby

La biodiversité !

On ne vous le répètera jamais assez ! Il faut favoriser la biodiversité en laissant des endroits non coupés, pour nourrir abeilles et insectes pollinisateurs. Cela vous évitera un entretien constant de la surface et par conséquent réduira vos déchets verts !

Comment réduire et réutiliser les déchets verts si nombreux au printemps ?
Ne pas couper toutes les herbes ou plantes pour favoriser la biodiversité. Crédit photo : Shutterstock / Natalia Mylova

Le paillage organique

C’est peut-être la solution idéale pour valoriser vos déchets verts. Il suffit de conserver vos feuilles mortes, branches, brindilles et résidus de gazon et de les étaler aux pieds de vos plantes ou dans le potager.

Comment réduire et réutiliser les déchets verts si nombreux au printemps ?
L’écorce est un paillis très aéré. Crédit photo : Shutterstock / Roman_Overko

Le paillage va nourrir votre plante, les protéger des limaces et autres nuisibles. Et il vous évitera des dépenses d’énergie corporelle inutiles… Plus d’engrais, plus de désherbant, le paillage remplit toutes ses fonctions naturellement.

À LIRE AUSSI :
Italie : cette ferme sous-marine pour récolter des fruits et des légumes veut révolutionner l’agriculture

Une technique pratique : le mulching !

Aujourd’hui, la plupart des tondeuses à gazon proposent une fonction mulching ! Le principe est simple puisque en tondant, le gazon est coupé par la tondeuse puis rejeté sur le sol. Ainsi, vous réduisez vos déchets verts et fortifiez votre sol avec les résidus de tonte. Une technique infaillible que nous utilisons nous-même à chaque tonte !

Attention au brûlage des déchets verts cela peut coûter cher !

Vous pensiez réduire vos déchets verts en faisant un feu de joie dans un tonneau ou au beau milieu de votre jardin ? Mauvaise idée ! Le site du Service Public rappelle ce que sont les déchets verts :

  • Herbe après tonte de pelouse
  • Feuilles mortes
  • Résidus d’élagage, de taille de haies et arbustes
  • Résidus de débroussaillage
  • Épluchures de fruits et légumes

Il est bon de rappeler que le brûlage des déchets est formellement interdit, que ce soit à l’air libre ou dans un incinérateur de jardin d’ailleurs ! Certaines dérogations peuvent exister pour des communes s’il n’y a pas de déchetterie, s’il y a obligation de débroussaillement ou si plan de prévention des risques incendie de forêt (PPRif) s’applique.

Comment réduire et réutiliser les déchets verts si nombreux au printemps ?
Il est formellement interdit de brûler les déchets verts dans son propre jardin. Crédit photo : Shutterstock / Irina Shamordina

Le mieux étant de vous renseigner auprès de votre mairie, car cela peut vous coûter très cher ! En cas de non-respect de l’interdiction, il est possible d’alerter les services d’hygiène de la mairie. Le fautif peut être puni d’une amende de 450 € maximum. Des poursuites pour nuisances olfactives peuvent également être engagés par des voisins si les odeurs les dérangent.

Mieux vaut donc réutiliser ses déchets verts ou les apporter à la déchetterie… Attention les dépôts sauvages, même de déchets verts sont également passibles d’une amende de 135 €. Et elle peut aller jusqu’à 1500€ avec confiscation du véhicule qui aura servi au transport… On vous aura prévenu !

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page