Environnement

Bardé de panneaux solaires, ce bâtiment génère plus d’énergie qu’il n’en utilise pour son fonctionnement

800 panneaux solaires imbriqués les uns dans les autres forment comme une carapace de pangolin... Le Sun Rock est capable de fournir 1000 MWh par an, et s'inscrit dans la transition énergétique souhaitée par Taïwan.

Si l’un de vos voyages vous conduit vers Taiwan et plus particulièrement dans le parc industriel de Changhua, vous pourriez bien apercevoir un pangolin ! Nous ne parlons pas ici de l’animal, devenu tristement célèbre ces derniers mois, mais d’un bâtiment qui ressemble presque à s’y méprendre à un pangolin. Ce bâtiment baptisé Sun Rock sort de l’imagination d’un cabinet d’architectes néerlandais MVRDV et se veut à « énergie positive ». C’est-à-dire qu’il produit plus d’énergie qu’il n’en consomme… Ses façades arrondies, criblées de petits panneaux solaires, lui donnent effectivement l’apparence d’un pangolin… 800 panneaux solaires forment les « écailles » de l’animal… Il est insolite, mais il est surtout très écologique. Présentation.

Un bâtiment public autonome

Le Sun Rock est donc un bâtiment à énergie positive qui appartient à la compagnie publique d’électricité Taipower. Il dispose de 4000 m² de panneaux photovoltaïques répartis sur la totalité de ses façades. Du sol au haut du dôme, les panneaux solaires lui permettent de produire de l’énergie. Et pour une fois, il semblerait que les ingénieurs soient parvenus à allier le photovoltaïque et l’esthétisme ! Côté performances, il est autonome à 100% et peut générer environ 1000 MWh/an, ce qui équivaut à la combustion de 85 tonnes de pétrole brut…

Le bâtiment à énergie positive Sun Rock de MVRDV
Crédit photo : MVRDV

Le design au cœur du projet !

La forme de dôme dont nous vous parlions n’a pas été choisie par hasard évidemment. Cette forme arrondie permet une captation maximale du soleil toute l’année, et quelle que soit la position du soleil. Ajoutons tout de même que la partie exposée au Sud est celle qui présente le plus de panneaux photovoltaïques. Ce qui ne l’empêche pas d’engranger de l’énergie côté Nord, lorsque le soleil s’y trouve. A l’intérieur, l’isolation a bien entendu été optimisée, afin que la bâtiment puisse n’avoir aucune perte énergétique. Le but étant d’être autonome, mais aussi de produire de l’énergie réinjectée dans le réseau. Les panneaux solaires, nombreux mais de petite taille, ont été imbriqués les uns dans les autres et forment comme un corps de pangolin… Si le design peut sembler amusant, il a surtout été conçu pour optimiser la production d’énergie.

“Bien sûr, nous cherchons à rendre tous nos projets aussi durables que possible. Mais nous constatons que les projets peuvent aller au-delà de la simple durabilité en soi. (…) Nous avons recouvert l’ensemble de la façade de panneaux photovoltaïques, en maximisant les gains d’énergie pour rendre le bâtiment non seulement autonome, pour son propre usage, mais aussi pour qu’il devienne un outil de production d’énergie, exportant de l’électricité vers le reste du réseau. Ce résultat est obtenu grâce à un positionnement optimal des panneaux.” Winy Maas, partenaire fondateur de MVRDV

A quoi sert le Sun Rock ?

A l’heure actuelle, le bâtiment peut donc produire 1000 MWh par an, mais l’objectif serait d’atteindre une production annuelle de 1700 MWh. Pour cela, il faudrait pouvoir ajouter encore quelques panneaux solaires. Le Sun Rock sert aujourd’hui d’espace de stockage pour les matériels d’équipements et de maintenance de l’entreprise. Mais, on y trouve aussi des bureaux, ateliers, et galerie d’exposition. Il devient petit à petit une attraction touristique, offrant une vue imprenable sur la ville de Taichung. A l’intérieur, uns salle spéciale a été aménagée. Ses murs affichent en temps réel toute l’énergie que Sun Rock génère. Ce projet entre parfaitement dans la transition énergétique voulue par Taiwan.

À LIRE AUSSI :
Maxeon : des panneaux solaires adhésifs et plus légers pour faciliter leur installation

Les bâtiments à énergie positive ailleurs !

Bien sûr, ces bâtiments se multiplient dans le monde, l’urgence climatique est telle qu’il faut innover. A Strasbourg, nous vous présentions l’une des premières tours d’habitation où les habitants ne paient pas d’électricité… Puisque les façades la produisent elles-mêmes ! Ces bâtiments écologiques sont forcément voués à un bel avenir, et ce ne sera pas la planète qui s’en plaindra !

Via
revolution-energetique.com
Source
mvrdv.nlCrédit vidéo : TF1 (Facebook)

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page