Environnement

C’est le printemps ! Et si vous vous mettiez au composteur de cuisine ?

Composter ses déchets de cuisine est un geste essentiel pour l'environnement ! Mais comment faire ? Quels déchets alimentaires composter ? On vous explique tout !

Ce n’est peut-être pas grâce à la météo que vous le remarquerez, mais aujourd’hui Samedi 20 Mars, c’est bien le premier jour du printemps… Et avec lui, devrait revenir le beau temps, les barbecues, salades composées et moments à l’extérieur… A l’extérieur justement, il va être temps de mettre un coup de propre au jardin qui sort de son sommeil hivernal…

Et cette année, vous déciderez peut-être de composter vos déchets pour les réduire… En cuisine notamment, il devient indispensable de trier, composter, recycler. Découvrez comment et surtout quoi recycler, alléger vos poubelles et faire un geste pour l’environnement !

Selon l’ADEME, en 2016, nous rejetions 568 kg de déchets ménagers par an et par habitant. Au 9 février 2021, l’ADEME indique que ce chiffre a baissé de 4.9% environ. C’est déjà un pas mais il est largement possible de faire mieux en compostant, et ce, même en cuisine !

Pourquoi composter les déchets de cuisine ?

Les déchets alimentaires représentent environ ¼ du poids de notre poubelle ménagère (donc incinérable). Or, certains déchets de cuisine se compostent même si l’on ne possède pas de jardin. Nous avions testé le Bokashi qui continue de remplir parfaitement ses fonctions dans notre cuisine. Si l’on ne possède pas de jardin, le composteur de cuisine permet tout de même de réaliser son compost grâce à un activateur biologique qui transforme les déchets en engrais.

C’est quoi le compostage exactement ?

Dans la Nature, le compostage se fait grâce à la pluie, la terre, le vent… Les matières organiques se décomposent et viennent nourrir les plantes et arbres. Dans un composteur de cuisine, le principe est le même, à la différence que l’on doit y ajouter un activateur (bactéries, champignons) ou des vers à compost (lombric) pour que la magie opère.

Que peut-on composter en cuisine ?

La plupart des déchets de cuisine sont compostables : épluchures de légumes, de fruits, huîtres broyées, coquilles d’œufs, thé (avec le sachet s’il n’a pas d’agrafe), marc de café (avec le filtre). Certains restes de repas peuvent également être composté, à condition qu’il n’y ait pas de sauce ou de choses trop grasses…

C'est le printemps ! Et si vous vous mettiez au composteur de cuisine ?
La plupart des déchets de cuisine sont compostables : épluchures de légumes, de fruits, huîtres broyées, coquilles d’œufs, thé… Crédit photo : Shutterstock / Candle photo

On peut aussi y ajouter du pain sec en miettes. Et si vous n’êtes pas encore passé à l’essuie-tout lavable, il est possible de le composter également, tout comme les serviettes papiers ou les mouchoirs jetables. Cette liste n’est pas exhaustive, mais c’est en tout cas, de cette manière que nous utilisons le compost de cuisine. 50% de déchets humides (épluchures, thé, café), 50% de déchets secs (carton en morceaux, serviettes en papier). C’est la bonne recette pour un compost réussi !

Et après ?

Si vous possédez des plantes, au bout de quelques mois, vous pourrez les nourrir avec votre compost… Sinon, vous pouvez déposer votre compost dans une déchetterie, dans un composteur collectif. Ou encore l’offrir à un voisin qui aurait un jardin. Renseignez-vous auprès de votre mairie pour savoir quoi faire de votre compost si vous n’en n’avez pas une utilité personnelle… Cependant, ne le jetez pas dans la Nature, même si cela part d’un bon sentiment, cela est assimilé à un dépôt sauvage et ça peut coûter très cher !

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page