Des clôtures à neige bardées de panneaux solaires pour produire de l’électricité en montagne

Le ministère des Transports du Minnesota teste un nouveau concept de production d’énergie verte. L’idée consiste à utiliser les barrières à neige pour capter l’énergie solaire.

C’est un projet innovant qui pourrait contribuer à l’essor de l’énergie solaire photovoltaïque dans les régions à fort taux d’enneigement. En partenariat avec la société Longboard Power ainsi qu’une équipe de chercheurs de l’Université du Dakota du Nord, le Transportation Research Board du Minnesota évalue les retombées liées à l’ajout de panneaux solaires aux clôtures à neige qui longent certaines portions des routes de l’État. Ce concept est d’autant plus intéressant dans la mesure où il permet de rendre ces installations jugées banales plus utiles. « Les longs kilomètres de clôtures à neige et les centaines de murs antibruit du Minnesota pourraient jouer une double fonction, remplissant leur première fonction tout en récoltant l’énergie solaire », a déclaré Mijia Yang, professeur associé au département d’ingénierie civile de l’Université d’État du Dakota du Nord.

De petits panneaux solaires

En plus de remplir leur fonction de base qui consiste à empêcher l’accumulation de congères sur la chaussée, les barrières à neige équipées de panneaux solaires peuvent ainsi produire de l’énergie propre et renouvelable. Les modules utilisés dans le cadre du projet pilote au Minnesota mesurent chacun environ 15 cm de large, ce qui est assez petit par rapport aux panneaux solaires installés habituellement sur le toit de nos maisons. Quoi qu’il en soit, une fois combinée, l’énergie générée par chacun d’entre eux devrait permettre de répondre à différents besoins. Selon les explications du professeur Mijia Yang¸ une section de clôture de 30 mètres pourrait fournir une quantité d’énergie entre 20 et 30 kWh par heure tout au long de la journée dans les régions nordiques.

Un projet prometteur

Théoriquement, il serait donc possible d’alimenter 100 maisons en électricité verte avec deux kilomètres de barrière à neige photovoltaïque. Étant donné que les autorités du Minnesota prévoient de transformer 60 km de clôture à neige et de brise-vent en supports pour panneaux solaires, les retombées devraient être énormes. De plus, le Transportation Research Board de l’État envisage d’équiper certaines portions de barrière de tapis chauffants électriques alimentés par les modules solaires eux-mêmes. Ces dispositifs devraient aider à prévenir la formation d’amas de neige et de verglas aux abords des routes en période hivernale.

D’autres utilités

D’après les chercheurs, le seuil de rentabilité devrait être atteint en environ quatre ans. En ce qui concerne la durée de vie de l’installation, elle est estimée au moins à 20 ans. Quant à l’énergie produite, elle pourrait non seulement être utilisée pour électrifier les foyers, mais aussi pour alimenter des bornes de recharge publiques pour véhicules électriques ou encore des éclairages routiers. Plus d’infos : mntransportationresearch.org. Que pensez-vous de cette invention ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
pv-magazine.com

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans la rédaction web en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page