Frelon asiatique : voici la recette ultime pour fabriquer un piège efficace et sélectif

Deux bouteilles d'eau récupérée, une ficelle et un appât maison ! Voici un piège à fabriquer qui vous coûtera à peine 2 €, mais qui sauvera des milliers d'abeilles.

Le printemps annonce le retour des fleurs, des bourgeons et normalement du soleil ! Cette saison annonce aussi un retour plus inquiétant : celui des frelons asiatiques. Le premier spécimen a été découvert en 2004, importé de Chine, dans une poterie arrivée dans le Lot-et-Garonne. Depuis près de 20 ans, le frelon asiatique prolifère de manière vertigineuse et tue à petit feu nos abeilles. En effet, cet hyménoptère est l’un des plus redoutables prédateurs d’abeilles. Il leur dévore le thorax pour se nourrir de leurs protéines. Aussi, nous devons protéger les abeilles, en installant des pièges ou en les fabriquant nous-même. Voici un piège facile à construire et sélectif grâce à l’appât préconisé. Il ne vous coûtera que quelques euros à fabriquer et pourrait sauver des milliers d’abeilles.

Comment fabriquer votre piège à frelon asiatique ?

Pour fabriquer ce piège, vous aurez besoin de deux bouteilles d’eau en plastique. Sur la première, découpez la partie haute, avec le goulot, afin de la retourner à l’intérieur de la seconde partie. Ainsi, vous pourrez former un entonnoir. Quant à la seconde bouteille, découpez les deux extrémités pour former un tube, puis encastrez la première bouteille à l’intérieur. Grâce à cette petite astuce, vous formerez deux entrées distinctes qui concentreront l’odeur de l’appât et attireront les frelons à l’intérieur.

La recette « parfaite » pour piéger les frelons asiatiques.
La recette « parfaite » pour piéger les frelons asiatiques. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Une fois dans le tunnel, les frelons seront attirés par l’appât, passeront par le goulot, mais ne pourront pas en ressortir. Ils finiront donc noyés ! En revanche, étant plus petits, les autres insectes repasseront par le chemin inverse. Une fois votre piège conçu, passez une ficelle à l’intérieur de la bouteille qui se trouve à l’horizontal, pour l’accrocher. Au printemps, l’idéal étant de le disposer près des hangars, des abris de jardins, des garages ou à proximité des nids abandonnés.

Quel appât faut-il mettre pour attirer les frelons asiatiques ?

Pour que votre piège soit vraiment sélectif, il ne faut pas y mettre n’importe quel appât. L’idée étant de capturer uniquement les frelons asiatiques, et laisser la vie sauve aux autres insectes. Le mélange doit ainsi se faire de la manière suivante :

  • Un tiers de sirop de fruits rouges (cassis, grenadine, framboise, fraise, etc.).
  • Un tiers de vin blanc, qui attire les frelons asiatiques, mais repousse les abeilles.
  • Un tiers de bière blonde ou brune.

Pour encore plus d’efficacité, vous pouvez aussi percer quelques trous de six millimètres dans le corps de la bouteille, ou installer de petits grillages à chaque extrémité de votre tunnel.

Le secret de la recette, du sirop de grenadine et du vin blanc.
Le secret de la recette, du sirop de grenadine et du vin blanc. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit photo : Shutterstock

Dans quelle boutique en ligne acheter des pièges à frelons asiatiques ?

La construction de ce piège est simple et peu coûteuse, cependant nous ne sommes pas tous bricoleurs ni équipés d’outillage. Pas de panique, il existe dans le commerce de nombreux pièges à frelons asiatiques sélectifs. Certains sont livrés avec les appâts adéquats, mais vous pouvez aussi les remplir avec le mélange indiqué ci-dessus.

  • Les pièges à frelons asiatiques sur Castorama
  • Les pièges à frelons asiatiques sur Leroy Merlin
  • Les pièges à frelons asiatiques sur Cdiscount
  • Les pièges à frelons asiatiques sur Amazon

N’attendez pas trop longtemps, le printemps reste le moment idéal pour piéger les reines frelons asiatiques et les empêcher de fonder leurs nids primaires. Ces nids primaires donneront ensuite des milliers de frelons asiatiques lorsque le nid définitif sera « habité ».

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Un commentaire

  1. Ce qui vient d’être décris dans ce papier est tout ce qu’il ne faut pas faire car ce type de piégeage qui met en œuvre de vrais abattoirs ABATTOIRS à entomofaune (mort de très nombreuses espèces d’insectes) devrait être interdit. https://www.jabeprode.fr/fr ici, vous trouverez du matériel professionnel fabriqué en Bretagne par une entreprise de 7 salariés motivés et qui n’ont qu’un seul objectif : réguler le frelon asiatique à un niveau suffisant pour qu’il ne soit plus une menace pour l’apiculture, la biodiversité entomologique et la santé publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page