Terracycle lance la Boite Zéro Déchet réservée au recyclage des masques chirurgicaux

117 millions, c'est le nombre de masques utilisés en quelques mois en France ! Mais peu de solutions existent pour les recycler, pourtant ils deviennent un fléau pour l'environnement !

Vous connaissez peut-être déjà la société TerraCycle ! Cette entreprise française propose un système de recyclage pour ce qui n’est pas recyclable justement ! Depuis la mi-février 2020, ce sont plus de 117 millions de masques jetables qui ont rejoint les foyers français ! Et ces millions de masques chirurgicaux ne se recyclent pas !

Pire, ils sont devenus en quelques mois une source de pollution inconnue auparavant… Alors que l’on interdit la vente de plastique jetable, on impose le port du masque pour des raisons sanitaires évidentes. Mais que faire de vos masques une fois utilisés ? TerraCycle vient de lancer la “Boîte Zéro Déchet” pour recycler les masques jetables.

Une offre qui se destine plutôt aux collectivités, mais rien n’empêche un particulier d’acheter sa boîte de recyclage ! Terracycle recycle déjà les capsules de café, les stylos plastiques ou les vieux classeurs ! Toutes ces denrées que l’on jette alors qu’elles pourraient être recyclées.

Comment ça marche ?

En vous rendant sur le site Terracycle, il suffit d’acheter une boîte spéciale recyclage de masques et protections jetables (110€ la petite boîte pour 433 masques ou 229€ la grande pour 2176 masques. Il faut savoir que, pour le moment, les masques ne sont pas pris en compte dans les filières de tri. Du côté du consommateur, il suffit de déposer un à un les masques chirurgicaux hors service. Puis une fois pleine, de renvoyer la boîte chez Terracycle.

Terracycle lance la Boite Zéro Déchet réservée au recyclage des masques chirurgicaux
Boite Zéro Déchet. Crédit photo : Terracycle

Les masques seront nettoyés puis transformés en granulés. L’agrégat obtenu servira à produire des palettes plastiques, des poubelles ou encore du mobilier de jardin. Ces boîtes zéro déchet peuvent accueillir les masques de protection à usage unique, les masques anti-poussières jetables, les masques filtrants jetables et les visières de protection.

Ne jetez pas vos masques dans la Nature !

Si vous vous baladez en ville ou même en rase campagne, il serait étonnant que vous ne croisiez pas un masque esseulé sur le bord d’une route. La pollution par les masques pourrait devenir en quelques années, une pollution majeure de nos océans. Des solutions de recyclage commencent à émerger en France, et c’est plutôt une bonne nouvelle. Il faut désormais que chacun fasse preuve de civisme et, qu’à défaut de boîtes, les masques soient au moins jetés à la poubelle et non pas depuis la fenêtre d’une voiture !

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page