Innovation

Nosy : l’invention du “masque” nasal se fait étriller par l’OMS qui pointe son inefficacité

Lancé à grand renfort de communication, le masque Nosy censé protéger des allergènes et polluants serait finalement une vaste fumisterie ?!

Souvenez-vous de la période débutant en mars 2020: nous étions pour la première fois confinés, puis quelques semaines plus tard, dans l’obligation de posséder une attestation de sortie pour aller faire nos courses, et de porter un masque sur le visage… Masques en tissu ou chirurgicaux, voire FFP2 pour les plus à risques. Durant cette période, la marque Nosy avait fait exploser les compteurs de Kickstarter avec son modèle, censé protéger de la Covid-19. Commercialisé depuis, le masque de nez interroge quant à sa réelle efficacité : protection réelle en cas d’épidémie ou gadget commercial ? On vous explique tout !

Le masque de nez Nosy

En mars 2020, nous vous présentions déjà le masque Nosy, qui se disait un masque contre les polluants et les allergènes… À la différence des masques chirurgicaux classiques qui rendent le simple fait de respirer difficile, provoquent de la buée sur les lunettes ou vous rendent parfois incompréhensibles pour vos interlocuteurs, celui-ci vous permettait de pouvoir parler et respirer, mais protégeait votre nez de l’intrusion du virus. Enfin sur le papier dirons-nous ! En France, le Nosy n’avait pas convaincu et certains ironisaient déjà par des tweets du genre :

  • “En rouge, c’est bien plus commercial”
  • “Quel ministre de la Santé sera le premier à en précommander pour des milliards ?”

Le masque a bien été commercialisé, mais il n’a jamais été présenté comme un masque qui luttait contre les épidémies de maladies contagieuses telles que la Covid-19.

Un filtre à air qui se pose sur le nez
Un filtre à air qui se pose sur le nez. Crédit photo : Nosy

Le masque Nosy, c’est pour quoi faire alors ?

La campagne de financement participatif sur Kickstarter avait permis de récolter 23 000 livres sterling, et donc de développer ce masque de nez. Le masque a vite été connu, à grands renforts de communication sur les plus importants réseaux sociaux. Et, il était présenté comme un masque protecteur contre les allergènes et la pollution… Mais, en lisant entre les lignes, il était précisé qu’il fallait essentiellement respirer par le nez. Mais, il est peut-être encore plus difficile de respirer par un nez caché d’un masque en fermant la bouche, non ? Les concepteurs assurent que si la condition de respirer principalement par le nez est respectée, alors le masque Nosy permet de filtrer la plupart des allergènes !

L’avis des professionnels de la santé

Le ministère de la Santé ou l’OMS rappellent que pour être efficace, un masque protecteur doit se porter sur le nez ET la bouche, ET le menton ! Le masque chirurgical protège les autres de nos propres expulsions de virus, et nous protège de ceux que les autres expulseraient… Le masque de nez, Nosy vendu 80 € quand même, serait efficace à condition de porter un second masque sur la bouche, qu’ils ont aussi proposé depuis. Pour conclure, nous dirons que ce masque ne sert pas à grand-chose à part à vous faire ressembler à une espèce de canard mutant… Les fabricants ont-ils profité de la crise Covid pour vendre des accessoires peu, voire absolument pas efficaces ? On vous laissera juger, mais franchement, attention lorsque l’on vous propose des accessoires concernant la santé, tous ne sont pas réellement efficaces.

https://www.youtube.com/watch?v=9Wq4JlBTG-w

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page