Innovation

En difficulté, Kickstarter va sans doute devoir réduire ses effectifs à cause du Coronavirus

Kickstarter est particulièrement touché par le Coronavirus avec une importante baisse d’activités sur sa plateforme. La situation est telle que les responsables envisagent sérieusement de se séparer d’une bonne partie du personnel de l’entreprise.

Depuis la pandémie du Coronavirus, rien ne va plus pour Kickstarter ! Le site de financement participatif a en enregistré une importante baisse du nombre de projets proposés sur la plateforme. Aziz Hasan, le PDG de la société, a indiqué une baisse de 35 % par rapport à l’année dernière.

Si la situation n’évolue pas, les responsables envisagent de licencier une partie du personnel pour pouvoir maintenir la société à flots. C’est via un mémo interne (repéré et rapporté par le site The Verge) que Kickstarter a prévenu ses employés sur la situation actuelle de la société :

À LIRE AUSSI :  WOOG, l'application dédiée aux balades canines

« Bien que les projets sur le site continuent de recueillir un large soutien de la part des backers, beaucoup moins de projets ont été lancés sur la plateforme au cours des dernières semaines. Par conséquent, le volume de nos promesses de dons et nos revenus sont également en forte baisse. »

Il a également admis que le site de crowdfunding  traverse une situation de crise sans précédent et que les employés devront s’attendre à ce que tout cela entraîne la mise en place de mesures drastiques pour pouvoir garder l’entreprise sur les rails.

Réduire les effectifs pour réduire les coûts

Dans son mémo interne, Kickstarter a prévenu que « La configuration future de l’entreprise nécessitera une réduction significative des coûts. » Aziz Hasan a expliqué que les dirigeants ont déjà commencé par « La réduction de la rémunération d’un certain nombre de hauts dirigeants de l’entreprise, dont [Hasan lui-même] et le conseil d’administration. »

À LIRE AUSSI :  Mask-Off : un nouveau masque à ventilation active en financement participatif

L’entreprise prévoit également la mise en place d’une nouvelle politique d’embauche mais aussi de réduire les coûts non liés aux effectifs. Le mémo a également évoqué des « licenciements potentiels au sein des équipes et à tous les niveaux du personnel. » Des discussions seraient d’ailleurs déjà engagées avec les responsables syndicaux et devraient déboucher à des décisions concrètes d’ici les prochains jours.

La faute au Coronavirus mais pas que

Si Kickstarter accuse la pandémie du Coronavirus d’être à l’origine de tous ses problèmes actuels, certains estiment que l’entreprise a également sa part de responsabilité en ne prenant pas de mesures réelles contre les projets peu sérieux et les arnaques. Résultat : les utilisateurs et les internautes ont moins confiance à la plateforme et aux projets qui y sont proposés.

Kickstarter devra ainsi redoubler d’effort pour redorer son blason. Dernièrement, l’entreprise avait lancé un programme qui encourage la proposition de petits projets qui permettent de travailler à domicile. La plateforme avait également fait le ménage par rapport aux projets liés au Coronavirus qui pourraient être des arnaques et des sources de désinformation. Il reste à voir si toutes ces mesures parviendront à relancer les activités de l’entreprise et de son site.

Photo d’illustration De II.studio / Shutterstock

Via
The Verge

Andy RAKOTONDRABE

Il n’y a pas de réussites faciles ni d’échecs définitifs.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page