Black Pellet, un biocarburant prometteur à base de résidus locaux de bois et de vigne

Des pellets tout noirs, fabriqués à base de résidus de bois ou de bois déclassés... Et si c'était le combustible de l'avenir ?

En matière de combustibles, vous connaissez déjà le pellet de bois, les bûches de bois ou le bois déchiqueté. Mais connaissez-vous le « black pellet », nom de code, HPCI-Black-Pellet, un biocarburant qui se veut révolutionnaire, fabriqué dans la Marne, à base de bois ? Ce granulé noir pourrait être la future alternative aux énergies fossiles. Le bois en est déjà une, mais le Black-Pellet permettrait d’utiliser des résidus de bois, ou des bois totalement déclassés, qui ne sont pas utilisés aujourd’hui. Des chercheurs de la société Européenne de Biomasse travaillent dessus depuis 10 ans, et ce biocarburant pourrait être la solution du futur. Découverte !

Le bois, une matière durable

On s’imagine souvent qu’en utilisant du bois de chauffage, nous réduisons nos bois et forêts, mais c’est une idée reçue, car ce matériau naturel et renouvelable serait même sous-exploité en France. Après plusieurs études réalisées, une entreprise a donc décidé de se lancer dans la recherche d’un biocarburant qui pourrait être fabriqué à partir de cette biomasse. La société Européenne de Biomasse située à Pomacle dans la Marne, a en effet inventé le HPCI-Black Pellet, un granulé noir avec un haut potentiel calorifique qui pourrait remplacer peu à peu les énergies fossiles. L’objectif de l’entreprise étant de limiter au maximum leur empreinte carbone, l’approvisionnement en biomasse se fait dans un rayon de 150 kilomètres maximum autour de l’usine.

un bio-carburant révolutionnaire
Un biocarburant révolutionnaire. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit photo : Shutterstock

Quels bois utilisent-ils ?

Dans le département de la Meuse, par exemple, les chantiers forestiers sont souvent victimes d’un insecte appelé le scolyte… Celui-ci s’attaque aux épicéas, détruisant des parcelles entières qui doivent être coupées, mais pour lesquelles le bois mort est quasiment invendable. Ces résidus de bois peuvent justement être utilisés pour fabriquer des black pellets. L’idée étant d’utiliser tous les bois non valorisés, moins chers évidemment que les autres. Zéro déchet de bois, voilà l’objectif que s’est fixé l’entreprise.

Comment fabrique-t-il le black pellet ?

Il a fallu 10 ans de recherche pour parvenir à fabriquer ce matériau. La matière fabriquée a été mise à rude épreuve avant de pouvoir être industrialisée. La matière première doit effectivement être stabilisée avant de passer par “un réacteur de vapocracage”. La biomasse de bois est alors soumise à une vapeur de 200°C pendant un temps donné, qui diffère en fonction de la matière première. Ensuite, la matière est soumise à la pression atmosphérique qui aura pour effet de faire exploser les fibres en particules fines, qu’il suffit ensuite de recompresser pour former les pellets noirs. Le procédé mis au point par l’entreprise est unique au monde, et une dizaine de brevets ont été déposés pour le black pellet. Une chaudière, fonctionnant elle aussi avec du bois, sera également installée. Elle produira de la vapeur pour le black-pellet mais aussi pour une usine voisine, et fournira le réseau électrique. La première usine de black pellet au monde va être installée tout près du laboratoire et prévoit la fabrication de 120 000 tonnes de HPCI-Black Pellet chaque année à Pomacle. Un combustible qui a probablement un bel avenir devant lui !

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
France3-regions.francetvinfo.fr

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

6 commentaires

  1. Bonjour

    Le PCI du black pellet est sensiblement la même que celui du pellet classique (valeur annoncée par le fabricant de 5.3 kWh par kg, mais probablement un peu plus basse). Le seul intérêt du black pellet est qu’il n’absorbe pas l’eau, donc il peut être stocké en extérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page