Innovation

Ce parc éolien offshore va utiliser des éoliennes équipées de pales recyclables “RecycableBlades”

La société énergétique suédoise Vattenfall utilisera désormais des éoliennes équipées de pales recyclables. Un choix qui s’annonce utile en ces temps où de nombreux pays envisagent de mettre en place d’importants parcs éoliens afin de les aider à couvrir leurs besoins énergétiques.

Face aux contextes environnemental et géopolitique actuels, une ruée vers les énergies renouvelables se dresse. Les gouvernements du monde entier cherchent à dépendre de moins en moins des importations de combustibles fossiles. Figurant parmi les sources d’énergie vertes les plus convoitées, l’éolienne est malheureusement confrontée à un problème qui la rend moins écologique par rapport à d’autres technologies telles que l’hydrolienne et le photovoltaïque. Effectivement, les pales qui font tourner la turbine grâce à la force du vent sont souvent fabriquées avec des matériaux difficiles à recycler. En conséquence, elles se retrouvent généralement dans les décharges une fois mises hors service.

Des éoliennes plus respectueuses de l’environnement

Heureusement, les initiatives visant à changer la donne ne manquent pas. En Suède, par exemple, le fournisseur national d’électricité Vattenfall a récemment annoncé avoir entrepris une amélioration majeure dans la conception de ses éoliennes afin de les rendre plus respectueuses de l’environnement. La première installation à profiter de ce changement sera celle de Hollandse Kust Zuid. Ce gigantesque parc éolien qui produit une puissance de plus de 1 gigawatt accueillera des unités équipées de pales recyclables fournies par Siemens Gamesa. Concrètement, ces éoliennes seront dotées des RecycableBlades du fabricant espagnol dont le siège social se trouve à Hambourg, en Allemagne.

Un parc éolien (Pays-Bas 7 juin 2020)
Photo d’illustration non contractuelle. Crédit photo : Shutterstock

Une résine qui se dissout facilement

Selon le communiqué publié par Vattenfall, les pales recyclables de Siemens Gamesa comprennent « une résine qui se dissout dans une solution à basse température et légèrement acide ».  Grâce à cette composition, il est possible de séparer facilement les matériaux qui entrent dans la composition des pales tels que la fibre de carbone, la fibre de verre, le bois, le métal ou encore le plastique. Ce qui est d’autant plus intéressant, c’est le fait que ces derniers peuvent être isolés via ce type de traitement sans que leur qualité ne se dégrade. Par la suite, ils peuvent donc être recyclés et réutilisés dans divers domaines.

À LIRE AUSSI :
Hydrolienne flottante : les courants marins les plus puissants du monde "domptés" pour produire de l'énergie

EnergyLOOP, la société chargée de réaliser la tâche

Plus tôt ce mois-ci, la société énergétique espagnole Iberdrola, qui est l’un des fournisseurs de Siemens Gamesa, a publié un communiqué selon lequel elle avait conclu un accord avec FCC Ambito. L’accord en question portait sur la création d’une entreprise dénommée EnergyLOOP ayant pour rôle de recycler les composants en fin de vie issus des installations éoliennes, dont les pales de turbines. À noter qu’il ne s’agit pas d’une initiative isolée: parmi les autres groupes qui ont entrepris un projet plus ou moins similaire, citons le danois Orsted, l’américain General Electric ou encore le suisse Holcim.

Source
cnbc.com

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page