Cette entreprise veut produire de l’électricité avec des éoliennes volantes

Sur l'île Maurice, d'immenses toiles ressemblant à des cerfs-volants ont été tendues... Elles ne sont pas une nouvelle attraction nautique, mais produisent de l'électricité !

Si vous avez la chance de vous promener sur les plages paradisiaques de l’île Maurice, vous apercevrez forcément d’immenses toiles blanches ressemblant étrangement à des cerfs-volants. Vous pourriez, de prime abord, penser à une nouvelle attraction touristique, mais il n’en n’est rien puisque ces toiles tendues de la taille d’un appartement de trois chambres, produisent de l’électricité. On appelle ce procédé l’éolien aérien et elles sont là pour alimenter l’île en électricité. Lancées en décembre par la société allemande SkySails Power, cette éolienne aérienne est le premier système « d’énergie éolienne aéroportée » (AWE) commercial entièrement autonome au monde. Pour le moment, au stade expérimental, le système AWE pourrait être l’avenir de l’île Maurice. Présentation.

C’est quoi, l’éolien aérien ?

Le monde énergétique de demain devra probablement se passer des énergies fossiles et développer des voies de production à émissions nulles. Pour le moment, l’éolienne aérienne de l’île Maurice a pu, en deux mois, livrer un peu moins de 100 kilowatts d’électricité. Ce qui correspond à l’alimentation en électricité d’une cinquantaine de foyers. Ce n’est évidemment pas suffisant, mais le dispositif fonctionne et ne demande qu’à être amélioré pour atteindre les objectifs de SkySails. Selon l’Association internationale de l’énergie, l’énergie éolienne et l’énergie solaire produiront environ 70% de l’électricité de la planète en 2050. Avec l’augmentation des éoliennes, le coût de production de l’énergie produite a chuté de 40% en dix ans.

l'éolien volant
Crédit photo : SkySails Group

L’avenir est dans l’éolien aérien ?

Une éolienne en vol (ou aéroportée) est un système de production d’énergie où la turbine aéroportée ou la voile est maintenue en l’air, sans mât. Concrètement, elle oscille dès que le vent souffle et transmet un mouvement au sol (ou en mer) via le câble qui la retient. C’est donc ce mouvement provoqué par les vents qui est converti en électricité. Si l’île Maurice fait figure de précurseur en la matière, l’Agence Internationale pour les Energies Renouvelables (IRENA) prévoit une commercialisation pour 2025… L’éolien aérien pourrait avoir un impact phénoménal sur le marché déjà porteur de l’éolien. Et pourtant, cela ne date pas d’hier puisque la technologie a été inventée par John Adolphus Etzler en 1833 !

Les avantages de ces immenses cerfs-volants !

Pour les défenseurs de l’éolien aérien, les parcs éoliens de cerfs-volants installés dans les eaux profondes au large, présentent plusieurs avantages. Les éoliennes classiques nécessitent de condamner des milliers d’hectares cultivables et les emplacements, finiront par manquer… Au-dessus des océans, l’espace finira aussi par manquer mais ce ne sera pas pour demain. De plus les toiles tendues au-dessus des eaux n’empiètent aucunement sur des terres cultivables, source d’alimentation évidemment indispensable. Par ailleurs, les éoliennes aériennes sont très simples à acheminer sur leur lieu de destination… Et il suffit d’un câble attaché aux systèmes dans les fonds marins pour qu’elles fonctionnent. Enfin, les cerfs-volants produisent de l’électricité moins chère que les générateurs diesel dans les endroits très éloignés. A ses débuts, en 2001, l’entreprise SkySails envisageait les cerfs-volants pour tirer les navires en mer pour réduire la consommation de carburant de ces immenses paquebots… Aujourd’hui, elle mise tout sur l’éolien aérien, qui sera peut-être l’avenir de la production d’électricité ! Plus d’infos : skysails-power.com

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Greenbiz.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page