Innovation

Des étudiants inventent un récupérateur de microparticules plastiques causées par l’usure des pneus

Chaque fois que nous roulons avec notre voiture, nous laissons sur le bitume des microplastiques qui se détachent de nos pneus et qui finissent dans les océans... Mais ces étudiants ont peut-être trouvé une solution !

Il existe une pollution 1000 fois plus nocive que les gaz d’échappement, à laquelle nous ne pensons pas toujours : la poussière de pneus… Les pneus de nos voitures polluent à chaque tour de roue, en laissant sur la chaussée des « morceaux de gomme » ou plutôt des particules microplastiques, qui finissent malheureusement souvent dans nos océans. Selon le gouvernement britannique, ce serait même la deuxième source de pollution de nos océans. Souvent invisibles à l’œil nu, elles existent pourtant et servent de nourritures aux poissons ! Pour tenter de lutter contre cette pollution qui augmente, une start-up britannique a imaginé un dispositif qui capture les microplastiques directement sur le pneu. THE TIRE COLLECTIVE est une start-up fondée par des étudiants et ils ont inventé un système qui a déjà reçu de nombreux prix ! Présentation.

L’idée des étudiants

C’est en regardant une course de Formule 1 que cette pollution leur est apparue comme une évidence. Il est vrai que ces bolides laissent une quantité impressionnante de gomme sur la piste, elle est même indispensable pour que les F1 accrochent le bitume, au fur et à mesure que les pneus s’usent ! Les quatre étudiants de l’Imperial College de Londres et du Royal College of Art, ont créé un appareil qui vient se fixer sur le pneu et qui utilise l’aérodynamique et l’électrostatique de la roue qui tourne pour emprisonner la poussière rejetée au fur et à mesure. Selon les étudiants, il pourrait éliminer jusqu’à 60 % des particules d’usure des pneus sur les routes. Ils espèrent séduire les fabricants de véhicules, et les professionnels disposant de flotte de voitures ou camions.

un aspirateur de particules pour pneus
Crédit photo : The Tyre Collective.

Comment ça marche ?

Les étudiants ont découvert que les particules qui se détachent du pneu sont chargées positivement à cause du frottement. Ils ont donc imaginé un système formé d’un réseau de plaques électrostatiques qui permet actuellement de récupérer 60% des particules émises. Le système est directement alimenté par l’alternateur de la voiture et consomme donc très peu d’énergie. Le dispositif se positionne à l’endroit où le pneu touche la route pour profiter des différents flux d’air, il se fixe sur la fusée d’essieu et peut se déplacer et tourner, il s’adapte à de nombreux véhicules. Les microplastiques récupérés sont ensuite stockés dans une cartouche qui sera changée lors d’un entretien périodique.

À LIRE AUSSI :
Continental dévoile son pneu fabriqué à partir de bouteilles de plastique recyclées

Pourquoi cette invention devient indispensable ?

Les fabricants de véhicules misent tout sur la voiture électrique ; qui réduiront bien les émissions d’échappement et les poussières de freinage, mais elles ne réduiront pas la pollution aux microplastiques. Pour être totalement propres, les voitures thermiques ou électriques des années à venir, devront donc aussi passer par la récupération des poussières de pneus ! Les étudiants espèrent pouvoir proposer leur dispositif pour 2030. Il faudra le développer et le tester pendant plusieurs années avant qu’il ne soit adaptable au plus grand nombre de véhicules et opérationnel. En répondant à un appel du gouvernement britannique, ces étudiants ont peut-être trouvé l’idée du siècle… Plusieurs récompenses sont déjà tombées dans leur escarcelle :

  • Gagnant du prestigieux concours international de design britannique, le James Dyson Award en 2020.
  • Prix Moonshot du Venture Catalyst Challenge de l’Imperial College
  • Finaliste étudiant aux Core77 Design Awards pour l’équipement commercial et l’impact social
  • Demi-Finaliste du concours d’entrepreneuriat du maire de Londres
  • Finalistes nationaux de l’EIT Climate Launchpad
La poussière des pneus est 1000 fois plus nocive que les gaz d'échappement
Crédit photo : The Tyre Collective.

Une belle invention qui devrait faire du bien à la planète, nous espérons vraiment qu’elle équipera, à l’avenir, tous les nouveaux véhicules mis sur le marché ! Plus d’infos : thetyrecollective.com

Source
Jamesdysonaward.orgThetyrecollective.comEuronews.com

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page