Deux lycéens inventent le « chandelier connecté » et gagnent l’or au concours Lépine

Les inventions ne sont pas toujours le fait de grands scientifiques ! Découvrez comment deux lycéens landais ont impressionné le jury du Concours Lépine avec leur chandelier connecté.

Les inventions ne sont pas toutes l’apanage d’éminents scientifiques, ou d’élèves issus de grandes écoles ! La preuve avec ces deux lycéens, originaires des Landes, qui sont encore sous le coup de l’émotion. Dans quelques jours, ils seront face aux épreuves du baccalauréat « Systèmes Numériques » qu’ils ont choisis. Et, c’est leur invention, un chandelier connecté, qu’ils devront présenter lors de l’une de leurs épreuves. Néanmoins, les examinateurs auront, face à eux, deux médaillés d’or au Concours Lépine 2024. En effet, Timéo Doom et Yanis Cantau sont lauréats de la catégorie Univers connecté. De quoi récolter, peut-être, une super note au baccalauréat ! Mais, quelle est cette invention ? Je vous la présente immédiatement.

Une invention née d’une rencontre

Leur cursus de lycéens oblige les élèves à créer un objet illustrant leur spécialité, les systèmes numériques. Pour leur donner le goût des inventions, un jour, le lycée fait venir Benoît Mirambeau, concepteur de l’application Patrimoine Tour et lui aussi récompensé en 2016 au Concours Lépine. « Il était venu dans notre lycée pour une présentation. Il a ensuite proposé à des élèves de travailler avec lui sur un lustre connecté. La bougie devait s’allumer et s’éteindre seule. Et, nous avons été choisis ! Nous avons travaillé dessus pendant notre scène et notre temps libre », explique le jeune Timéo dans une interview accordée au journal Ouest-France. De cette rencontre, naîtra leur invention, un chandelier connecté, puis le concours Lépine, et la médaille d’or !

Les deux jeunes lycéens et leur parain remportent une médaille d'or au concours Lépine 2024.
Les deux jeunes lycéens et leur parain remportent une médaille d’or au concours Lépine 2024. Crédit photo : Concours Lépine

Allumer une mèche à distance

Le défi était donc de créer un système numérique qui permettrait à n’importe quelle bougie de s’éteindre et de s’allumer à distance, via une application. Nous parlons, bien entendu, d’une vraie bougie, avec une mèche et une flamme ! Et, allumer une mèche à distance ne fut pas une mince affaire, si l’on en croit les dires des deux jeunes inventeurs ! « Il faut que la bougie soit au moins de 8 cm de haut et entre 2-3 cm de largeur », explique Timéo qui envisage une carrière d’ingénieur dans le développement Web et les applications. Yannis, lui, souhaite intégrer la Marine nationale, et il explique, que leur invention devait pouvoir s’adapter à toutes formes de bougies du commerce.  Visiblement, leur invention fonctionne, et l’inventeur tuteur, Benoît Mirambeau, a même inscrit les deux lycées en déposant un brevet !

Quel avenir pour le lustre connecté ?

Si vous avez foulé les allées de la Foire de Paris, vous avez peut-être suivi attentivement les explications des deux lycéens, fiers de leur invention. Le jury, lui, a été surpris par l’originalité de l’invention, mais également par le très jeune âge des inventeurs. Néanmoins, la commercialisation du chandelier connecté n’est pas encore au programme. Cette invention pourrait être très utile, en cas de coupure de courant, évitant ainsi de partir à la recherche des bougies, puis du briquet, cachés au fond des tiroirs… En attendant, les deux lycéens doivent se concentrer sur leur baccalauréat, et je leur souhaite de l’obtenir avec mention, bien entendu. Les deux lycéens glissent tout de même qu’ils seraient en train de travailler pour des professionnels, mais pour le moment, c’est « secret défense » ! Que pensez-vous de cette invention ? Nous serions ravis de lire vos impressions ou de connaître votre expérience à ce sujet. Et, si vous constatez une erreur dans cet article, n’hésitez pas à nous l’indiquer. Vous pouvez cliquer ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Via
Ouest-france.frSudouest.fr

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Un commentaire

  1. Chapeau à vous deux. J’espère que vous ne tarderez pas à le commercialiser.
    Je vous souhaite une bonne carrière à tous les deux. Vous irez loin et vous félicite du fond du cœur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page