Innovation

Faute de pouvoir l’écouler, 200 millions de litres de vin finiront en gel hydroalcoolique !

Alors que les cuves des viticulteurs sont pleines, les ventes et exportations ont été réduites à néant. L'Union Européenne autorise la transformation des stocks de l'année en gel hydroalcoolique... On ne devrait pas en manquer tout de suite !

La crise économique liée au coronavirus sera sans précédent d’après les économistes. De nombreux secteurs économiques sont en danger, et des licenciements sont à craindre dans les mois à venir. Les viticulteurs ne sont pas en reste ! Les ventes et surtout les exportations ont été presque réduites à néant pendant ces mois de confinement.

Pourtant les raisins (ou les pommes) ont continué à pousser et il va falloir écouler les stocks. L’Union Européenne vient d’autoriser les entreprises viticoles à vider les cuves pour transformer leur « nectar » en gel hydroalcoolique ! C’est avec regret que certains viticulteurs s’y voit contraints … Une alternative pour perdre le moins possible !

À LIRE AUSSI :
Le réchauffement climatique menace 85% des régions viticoles

Comme le rappellent les viticulteurs, c’est un crève-cœur pour eux de devoir transformer leur vin en gel hydroalcoolique… Il aurait dû se déguster sur toues les bonnes tables de France, et il finira dans un flacon en plastique pour respecter les gestes barrières ! Ce n’est donc pas vraiment de gaieté de cœur qu’ils se résoudront à vider leur stock ! Mais cela s’avère être une nécessité économique qu’ils ne peuvent se permettre de refuser !

Vider les stocks, une priorité économique !

Les vendanges de l’année approchent et il faut absolument pouvoir accueillir les nouveaux jus pour l’année prochaine. Les viticulteurs désireux de transformer leur vin en gel hydroalcoolique doivent se faire connaître avant le 19 juin. Ils recevront une indemnisation versée par l’Union Européenne… Et ce sont 200 millions de litres de vin qui devraient finir en flacons de gel hydroalcoolique. 33 distillateurs français sont autorisés à collecter du vin pour en faire du gel… La mesure prendra fin le 15 octobre prochain.

Certes, ce n’est pas Byzance pour les viticulteurs mais cela leur permettra tout de même de récupérer un peu d’argent au lieu de vider les stocks dans la Nature ! Tous les vins de l’Hexagone sont éligibles, sauf les vins sans indication géographique d’Alsace, Beaujolais, Bourgogne, Charente, Cognac, Jura et Savoie. Un plan de soutien du même style devrait être bientôt mis en place pour les producteurs de cidre

Photo d’illustration Shyripa Alexandr (gauche) /  Maud Lorton (doite) / Shutterstock

Via
Consoglobe
Tags

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer