« Grâce à mon système, je réduis ma facture par trois » l’invention oubliée d’un chauffage solaire et géothermique

Roger Dolmazon inventait il y a 12 ans, une armoire de liaison qui reliait une pompe à chaleur à des panneaux solaires… Une invention qui pourrait bien revenir sur le devant de la scène très bientôt !

Dans le village de Mazet-Saint-Voy (43) vit un électricien dont l’invention pourrait faire le tour du monde… Après avoir séduit l’Europe, Roger Dolmazon décroche une médaille lors du concours Lépine International avec son invention qui se présente comme une armoire de liaison qui permet de coupler des panneaux solaires à une pompe à chaleur géothermique. Il se lance ensuite au niveau international avec son invention qui pourrait bien changer la donne. Il a déjà obtenu une récompense du ministère de l’Outre-Mer, à Strasbourg lors du concours Lépine européen, et cette fois, c’est donc du concours international qu’il ressort, primé… Découverte !

Quelle est cette invention ?

Lorsqu’il invente son armoire de liaison, on le prend pour un fou, mais lui y croit dur comme fer… D’ailleurs, cela fait 25 ans qu’il l’utilise pour se chauffer. En 2010, quand le prix du fioul atteint des sommets, l’invention de l’électricien commence à intéresser, car elle permet de faire de belles économies. En 2010, il dépose donc un brevet français, puis un brevet européen l’année suivante. Et, en 2013, c’est la consécration arrive avec les prix obtenus sur différents concours d’innovation, raconte Le Progrès la même année. À l’époque, il vendait son armoire de liaison dans le monde entier (Canada, Roumanie, France). Elle coûtait 4 500 € et devait simplement être reliée par un plombier professionnel. Son armoire s’adaptait à n’importe quelle pompe à chaleur… Le nom de son invention : La Sybérienne.

Capture d'écran du brevet d'invention de Roger Dolmazon
Capture d’écran du brevet d’invention de Roger Dolmazon. Crédit photo : Google Patent / Roger Dolmazon

Comment ça marche ?

Le système de chauffage géothermique permet le couplage de l’énergie thermique (pompe à chaleur) et de l’énergie solaire, et ainsi de se chauffer sans aucun apport énergétique, de manière autonome. Le système de couplage est géré par une régulation électronique et assure la liaison entre les capteurs solaires et la pompe à chaleur. Le système existe déjà sur les ballons tampons, mais celui-ci est plus élaboré ! Le système est, en effet, relié à une armoire de couplage gérée par une régulation électronique qui se déclenche en fonction du besoin de chaleur et des températures des éléments qui composent le système.

Quatre modes possibles…

Le système peut fonctionner en mode géothermie classique; la pompe à chaleur utilise alors le capteur enterré de surface pour produire du chauffage.
Il peut aussi fonctionner uniquement en solaire avec les capteurs solaires.
La troisième possibilité est appelée « géo-solaire », et la pompe à chaleur reçoit ensuite directement l’énergie des capteurs solaires.
Enfin, elle dispose d’un mode stockage, qui lui permet de décharger les capteurs solaires directement dans le sol via le capteur enterré.
« Grâce à mon système, je réduis ma facture par trois » explique fièrement l’inventeur au journal La Montagne en 2012. L’inventeur estime donc avoir fait de grosses économies d’énergie avec son système innovant, et cela permet aussi un meilleur rendement du système, parce que l’eau chauffée par le soleil est à plus haute température que l’eau glycolée normalement utilisée par la pompe. Ensuite, lorsque les températures sont clémentes, l’armoire de liaison assure un chauffage à 100 % en solaire, donc sans aucune consommation d’énergie. Il nous semble important de préciser que cette invention date de 2009, et que nous n’avons pas trouvé d’actualités récentes à son sujet… Toujours est-il qu’avec la flambée des prix de l’énergie, elle pourrait bien revenir sur le devant de la scène.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Leprogres.frLeprogres.frRtflash.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

4 commentaires

  1. La société belge Econo faisait déjà exactement le même système en 2006. Il est installé chez moi. Malheureusement ils sont tombés en faillite depuis.

  2. L’intelligence réside dans la réduction du DELTA T. entre la temp extérieure et la température de l’eau chaude produite.
    Plus ce delta T est faible, meilleur est le rendement de la PAC.
    Pour une sortie box de 65 degrés, pour assurer la chauffe de l’eau chaude sanitaire.
    L’apport solaire vaut de 60 à 80 degrés celsius à l’entrée du box, PAC inutile !
    L’apport de l’échangeur géothermique vaut 7 à 10 degrés, rendement PAC 250 %.
    L’accroissement du rendement annonce vient donc de l’apport solaire …gratuit.
    CQFD.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page