Innovation

Hydrelis : l’invention d’un « disjoncteur d’eau » pour éviter le gaspillage et prévenir les dégâts des eaux

Le disjoncteur d’eau pilotable, développé par Hydrelis, permet de réaliser des économies d’eau jusqu’à 30 % dans un bâtiment. C’est une innovation incontournable pour gérer durablement l’eau, ressource naturelle limitée que nous devons préserver pour les générations futures.

En France, les dégâts des eaux figurent parmi les sinistres les plus fréquents dans les habitations. Ils sont souvent causés par des fuites d’eau, des ruptures de canalisations ou des infiltrations. Les dommages matériels occasionnés coûtent vraiment chers aux propriétaires et aux assureurs. De plus, ces problèmes entraînent d’énormes pertes d’eau potable dans le pays. Toutefois, il est possible de les prévenir grâce à un disjoncteur d’eau intelligent d’Hydrelis. En quoi consiste cette solution ? Quels sont ses avantages ? Comment l’installer ?

Quelles sont les spécificités de ce disjoncteur d’eau ?

Spécialiste français des solutions Smart Water, la société Hydrelis est basée à Isques, dans le département du Pas-de-Calais. C’est le concepteur du disjoncteur d’eau, capable de détecter une fuite ou une rupture de tuyau et d’arrêter automatiquement la distribution d’eau. Cette solution reprend, en effet, le principe de fonctionnement d’un disjoncteur électrique. En mode connecté, elle est pilotable à distance grâce à une application mobile dédiée, intuitive et ergonomique. Avec l’intelligence embarquée, cet appareil peut analyser les consommations d’eau d’un bâtiment sur une période donnée. Il peut envoyer à l’application mobile des données importantes telles que la consommation d’eau en temps réel, ainsi que les anomalies et leur nature. Son utilisateur peut instantanément recevoir des notifications d’alertes d’incidents sur son Smartphone. Une fois le problème vérifié et résolu, il peut rouvrir lui-même le réseau d’eau ou l’effectuer à distance depuis son téléphone.

Stop-Flow, l'invention d'un disjoncteur d'eau intelligent.
Stop-Flow, l’invention d’un disjoncteur d’eau intelligent. Crédit photo : Hydrelis (capture d’écran vidéo YouTube)

Quels sont ses principaux atouts ?

Ce disjoncteur d’eau est alimenté par une pile au lithium intégrée. Il ne nécessite donc aucune alimentation électrique supplémentaire. Ainsi, il peut être installé à l’intérieur ou à l’extérieur d’un bâtiment. Cette solution innovante est disponible en deux versions différentes, en l’occurrence le Stop-flow® réservé aux particuliers et le Switch-flow® dédié aux professionnels et aux collectivités. Pour acquérir ce dispositif, un particulier doit prévoir un budget entre 300 et 400 € selon le modèle choisi (connecté ou autonome). Pour les professionnels, le coût est fixé sur devis.

Cet investissement est rapidement amorti grâce à la baisse des factures d’eau (- 30 % en un an). De plus, cela permet de limiter les risques de dégâts des eaux dans une habitation ou un bâtiment professionnel. Plusieurs entreprises utilisent déjà ce disjoncteur, notamment la SNCF, La Poste, EDF, Enedis et Orange. En 2017, La commune de Comblain-au-Pont avait aussi décidé d’équiper ses bâtiments publics de cet appareil. Cette localité était incitée à s’y investir afin de réduire les pertes financières liées aux fuites d’eau.

Sensi-Flow, l'invention d'un détecteur qui ouvre l'eau en cas de présence.
Sensi-Flow, l’invention d’un détecteur qui ouvre l’eau en cas de présence. Crédit photo : Hydrelis

Comment installer ce dispositif ?

En suivant le guide d’installation fourni par le fabricant, l’utilisateur peut poser lui-même son disjoncteur d’eau. En effet, il doit réunir certains outils, dont un mètre ruban, une scie à métaux, une perceuse et deux clés à molette. Il est bon de préciser que ce dispositif doit être positionné sur la canalisation après le compteur. Sur le fond de l’appareil, l’utilisateur peut trouver une flèche qui indique le sens de circulation de l’eau. La première étape de montage à réaliser est la préparation de la tuyauterie, en y dégageant une longueur de 124 mm. On doit ensuite y placer des colliers de fixation, des raccords rapides et des joints plats pour maintenir parfaitement l’appareil. Il faut bien serrer les écrous avant de mettre en eau. Pour activer le disjoncteur, l’utilisateur doit simultanément presser les boutons « On » et « Off » jusqu’à fixe. Après avoir testé l’ouverture et la fermeture des vannes, l’appareil se met en marche. Plus d’informations : hydrelis.fr


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
bfmtvrtl.be

Tsiory Laurence

Titulaire de Licence en communication et en langue française, j’exerce le métier de rédactrice francophone web depuis une dizaine d’années. Avant de rejoindre l’équipe de rédaction de Neozone, j’ai collaboré avec quelques agences de communication web locales, ce qui m’a permis de consolider mon expérience et mes connaissances en matière de création de contenus web. J’accorde une grande attention à chaque article que j’écris afin de vous fournir des informations, des solutions, des conseils ou des idées pour nous faire avancer. Je suis capable de traiter divers thèmes, mais je préfère surtout les sujets autour de l’innovation, de la technologie, du voyage, de l’immobilier et des actualités en général. À travers les articles que je rédige pour Neozone, j’espère vous faire connaître des inventions et des produits utiles au quotidien, ainsi que des inventeurs et des entreprises novatrices en France, en Europe et dans le monde entier. « La vie est une grande école où à chaque instant l’Homme s’enrichit et tire une leçon de ses propres expériences ». Cette citation de Maude Anssens m’inspire dans tout ce que j’entreprends au quotidien. J’aime aussi suivre les actualités politiques et économiques internationales. Je pense que donner le meilleur de soi et s’adapter aux évolutions du monde autant que possible sont des valeurs importantes qui peuvent nous aider à progresser et à rester toujours efficace. Je suis sur Linkedin si vous voulez me faire passer un message.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page