Hydrolienne : un Philippin de 22 ans invente une turbine marémotrice à axe vertical

Le ministère philippin de l’Énergie a octroyé à un jeune inventeur un financement pour lui permettre de continuer le développement de son hydrolienne. Un projet qui vise à réduire la dépendance aux énergies fossiles.

Aux Philippines, comme dans de nombreux autres pays, l’accès à l’électricité reste encore un problème majeur. Seule une partie de la population peut en profiter. De plus, pour répondre à la demande, les fournisseurs d’énergie locaux dépendent encore beaucoup des groupes électrogènes. Conscient de cette réalité, un jeune inventeur du nom de Patrick Roland de Guzman a créé un prototype d’hydrolienne qui transforme l’énergie des marées en électricité. Baptisé Marissa en l’honneur de sa défunte mère, le générateur consiste en une turbine à axe vertical. Il faut savoir que si l’inventeur âgé actuellement de 22 ans a choisi cette appellation, c’est aussi en raison de sa signification en latin qui veut dire « de la mer ».

Soutenu par les autorités philippines

Le jeune inventeur affirme avoir eu l’idée de concevoir une solution pour produire de l’électricité avec la force de marée dès l’âge de 16 ans. Six ans plus tard, en 2022, il a pu réaliser son rêve grâce au soutien d’une ONG internationale. Ce projet également soutenu par l’Université Ateneo de Manille et de l’Université catholique De La Salle, laquelle se trouve également dans la capitale des Philippines. Comme si cela ne suffisait pas, en novembre dernier, le projet de turbine marémotrice a été choisi par le Département de la science et de la technologie (DOST) du gouvernement philippin. Afin de faire partie d’un programme visant à soutenir les initiatives innovantes qui pourraient transformer l’avenir énergétique du pays.

L'inventeur et son hydrolienne.
L’inventeur et son hydrolienne. Crédit photo : Saltric (capture d’écran vidéo Facebook)

Caractéristiques techniques

Dans sa version actuelle, l’hydrolienne Marissa mesure 1 m x 1 m x 1,57 m. Elle est capable de générer un courant de 380 V avec une puissance maximale de 1000 watts. La tension de sortie peut bien évidemment être convertie en 220 V. La machine pèse environ 70 kg. La vitesse de rotation de ses pales se situe entre 70 et 300 tr/min, en fonction de la force de la marée. Pour fonctionner, la turbine marémotrice doit être immergée à une profondeur de 1 à 1,7 mètre sous la surface. Patrick Roland de Guzman a fondé une start-up appelée Saltric pour gérer le développement et la commercialisation de son invention. À noter que cette hydrolienne innovante peut être utilisée non seulement en mer, mais également dans les rivières, les lacs et les canaux.

Des améliorations sont en cours

Selon les explications de son concepteur, il faut environ 10 heures au système pour charger une batterie pouvant répondre aux besoins énergétiques journaliers d’un ménage philippin. Patrick Roland de Guzman travaille actuellement à l’amélioration de la conception et du rendement afin de mieux se conformer aux exigences du marché. L’inventeur promet notamment une modularité, une meilleure accessibilité et une facilité de déploiement. Plus d’infos : saltric.wordpress.com. Que pensez-vous de cette invention ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
gmanetwork.com

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans la rédaction web en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page