« La nécessité est mère de l’invention », mais que veut dire cette vieille expression ?

Dans la Grèce Antique, cette phrase a été prononcée par le philosophe Platon et, aujourd'hui, elle est encore totalement d'actualité !

Les inventions sont des concepts ou des produits qui n’existent pas encore et qui sont utiles à l’homme. La définition de l’invention « étant une méthode, une technique, un moyen nouveau par lequel il est possible de résoudre un problème pratique donné. Une invention est une création nouvelle. Elle est, en général, reconnue par la délivrance d’un brevet d’invention ». (Source : Wikipédia). Un jour, dans le livre La République, Livre II, le philosophe Platon a dit : « la nécessité est mère de l’invention ». Un philosophe de la Grèce Antique, né 428/427 av. JC. Cette expression, que l’on utilise encore aujourd’hui, prend tout son sens. En effet, une invention peut changer le monde en bien, notamment pour le cas de certains vaccins ou en mal, pour la bombe atomique par exemple ! Cependant, que signifie vraiment cette expression très ancienne ? On vous explique tout.

La nécessité est mère de l’invention, comment l’interpréter ?

Cette locution française est assez simple à comprendre avec quelques exemples concrets. Avant l’invention du mouchoir, comment pensez-vous que les personnes se mouchaient ? Une forte expiration pour se vider le nez suffisait probablement ? Puis, les populations se sont civilisées et ont commencé à utiliser du tissu. Ils cousaient ce dernier en forme de carré pour se moucher, puis le lavaient. Ce qui permettait tout de même à certaines bactéries récalcitrantes de se développer au passage. L’invention du mouchoir vient donc d’une nécessité de l’homme. Et c’est également le cas de la serviette hygiénique pour les femmes ou encore des vaccins dans d’autres registres. En effet, ces derniers sont inventés pour répondre à une nécessité : celle de soigner ou d’éradiquer une maladie. Pour les mouchoirs, la véritable révolution a eu lieu en 1926, lorsque le « Kleenex » a été inventé. Notons toutefois que le mouchoir jetable n’a plus la cote aujourd’hui, notamment du fait de son côté jetable.

Des inventions qui furent utiles, aujourd’hui décriées !

Vous ne connaissez peut-être pas Sten Gustaf Thulin, un ingénieur suédois. Et pourtant, vous avez tous utilisé, un jour, son invention. Cet homme est l’inventeur du sac en plastique en 1965. Appelé poche dans le Sud-Ouest de la France, cet accessoire a révolutionné nos emplettes. Dans les années 1990, souvenez-vous, ils étaient disponibles en quantité assez astronomique aux caisses des supermarchés. Ces sacs que l’on pensait révolutionnaires se révèleraient, quelques décennies plus tard, de véritables fléaux pour l’environnement.

Une invention n'est pas une innovation, et vice versa.
Une invention n’est pas une innovation, et vice versa. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

En 2016, soit à peine 50 ans après son invention, il a été irrévocablement interdit dans les supermarchés, au profit de sacs payants, réutilisables et échangeables ou de sac en tissus, lavables, bien moins polluants. Cependant, cette invention du sac en plastique était néanmoins née d’un besoin de l’humain : pouvoir transporter des denrées alimentaires et autres objets.

« L'obligation de résoudre des problèmes ou de subvenir à des besoins conduit les humains à trouver des solutions nouvelles. »
« L’obligation de résoudre des problèmes ou de subvenir à des besoins conduit les humains à trouver des solutions nouvelles. ». Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Pourquoi faut-il déposer un brevet d’invention ?

Vous serez peut-être l’inventeur d’un produit révolutionnaire, si vous identifiez un besoin qu’aucun produit sur le marché peut satisfaire. Si tel est le cas, une fois que vous aurez pensé votre invention, que vous l’aurez prototypée, il ne faudra pas trop l’ébruiter ! Les « vols d’invention » sont fréquents et les plagiats sont nombreux. Pour protéger votre invention, et probablement devenir l’inventeur du siècle, il faudra ainsi déposer une demande de brevet d’invention à l’INPI pour la France. Cette demande n’est pas un brevet d’invention, mais la preuve que l’invention est la vôtre. Ce qui la protègera des copies ou d’éventuelles fuites de ceux à qui vous aviez confié votre « secret ».

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Wiktionary.orgLalanguefrancaise.comLedevoir.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page