L’invention de la fendeuse de bûches à pied pour couper du bois de chauffage sans effort

La fendeuse de bûches à pédale ou à pied, vous connaissez ? Saviez-vous qu'avec une simple planche, vous pouviez la rendre plus performante ?

Fendre le bois est toujours une tâche qui demande beaucoup d’efforts physiques… Et, c’est également une corvée à risques puisqu’il faut utiliser de lourds outils tranchants si elle est effectuée à la main. Hache, coin, merlin: l’attirail du parfait fendeur de bois n’est pas à mettre entre toutes les mains ! Il existe bien des fendeuses électriques, mais elles sont tout aussi dangereuses si l’on manque un peu d’expérience en la matière. Et si, à la place de votre hache, vous utilisiez une fendeuse à bois, mais à pédale, qui s’actionne donc avec le pied ? Plus sécuritaire et facile à utiliser, elle facilite le travail du fendage du bois pour tous, même pour les plus novices en la matière. Découverte !

La fendeuse de bois à pied qu’est-ce que c’est ?

Grâce à cet outil, qui s’actionne au pied, vous pouvez travailler en sécurité et préserver votre dos, car vous n’aurez pas à porter de coups violents pour fendre le bois. Pour fendre une bûche, vous n’aurez qu’à la déposer sur la fendeuse, appuyez sur la pédale avec votre pied (évidemment) et attendre que la bûche soit fendue pour la récupérer de l’autre côté de la machine.

La fendeuse à bûches version à pied AGT.
La fendeuse à bûches version à pied AGT. Crédit photo : Pearl

Comment ça marche ?

Concrètement, sur une fendeuse à pied comme le modèle proposé par AGT, la lame de coupe coulisse dans un rail fixe, le long de la glissière de sécurité. La bûche, une fois déposée sur le rail, ne peut plus ni glisser, ni s’échapper ! La fendeuse à bois manuelle avec utilisation au pied par AGT dispose d’une force de frappe d’1.2 tonne, peut fendre des bûches d’une longueur maximale de 45 centimètres et d’un diamètre maximal de 25 centimètres. Son fonctionnement est mécanique et ne nécessite donc pas d’électricité… Et, l’outil coûte moins de 100 €.

Un journaliste a testé pour nous !

Laurent Blondel, rédacteur pour le site Dans Notre Maison, a testé la fendeuse de bûches à pédale Yardworks pour remplacer la traditionnelle hache qu’il utilisait auparavant dans sa maison forestière. Il s’est donc procuré cet outil que l’on appelle aussi fendeuse à pied… La fendeuse testée pouvait accueillir des bûches d’une longueur maximale de 46 centimètres et son premier sentiment était plutôt mitigé ! Il a donc finalement appuyé sur la pédale et s’est rendu compte que cela fonctionnait plutôt bien, à condition de fendre du bois sec et rectiligne… Oublions donc le bois vert et tordu pour les fendeuses à pied, si vous souhaitez en acheter une.

Un système ingénieux pour fendre le bois sans effort
Un système ingénieux pour fendre le bois sans effort. Crédit photo : Pearl

Et, il a inventé une modification de sa fendeuse à pied…

Pour pouvoir fendre des bûches plus grosses, il a vissé la fendeuse sur une planche de contreplaqué de deux centimètres afin qu’elle soit plus stable. Puis, il a fixé la machine à la planche à l’aide de quatre pattes pour la maintenir… Il a ainsi pu fendre des bûches plus grosses en toute sécurité. Une petite astuce à retenir au passage donc ! Pour le ranger, il faudra évidemment enlever la planche, à moins d’avoir beaucoup plus de place que prévue pour la fendeuse d’origine. Pour parfaire le travail, le testeur conseille de se munir d’une masse afin de dégager les bûches fendues ou celles qui seraient coincées dans la machine, car cela peut apparemment arriver.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Dansnotremaison.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Un commentaire

  1. Économie d électricité musculation des mollets sont des coter positif . Le prix 100 e est me coter négatif. A utilisé avec des chaussures de sécurité pour des pieds protéger
    Bon bien le coin et la massette pour moins chère économise aussi électricité et musclé les bicetres. Pour les plus motivé les deux son bien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page