Innovation

L’invention d’un « ballon extincteur » portatif, léger et utilisable par tous : la Block’Fire

Jacques Pitoux a déjà déposé plus de 30 brevets d'invention. Cette année, il se lance dans l'entrepreneuriat avec une boule extinctrice d'incendie très innovante.

Si le monde des inventions vous passionne, vous avez sûrement déjà entendu parler de Jacques Pitoux. Il est ce que l’on pourrait appeler un « serial-inventeur », avec ses sept médailles d’or obtenues au prestigieux concours Lépine. Cette année, l’inventeur se lance dans l’entrepreneuriat avec une nouvelle invention. Son nom : la Block’Fire. Cette nouvelle invention pourrait révolutionner le quotidien et protéger nos forêts des incendies. Ou plutôt aider les pompiers à empêcher les reprises d’incendies, qui sont souvent difficiles à maîtriser. Jacques Pitoux vit à Biscarrosse, dans les Landes, une région largement touchée par de géants incendies en 2022. Il avait déjà inventé un drone bombardier d’eau. Cependant, cette année, les feux des projecteurs se portent sur une petite boule rouge qui se veut être une alternative aux extincteurs : la Block’Fire. Découverte.

Jacques Pitoux, un inventeur né ?

D’aussi loin qu’il s’en souvienne, le Gersois d’origine a toujours aimé bricoler, inventer et s’inspirer de Jules Verne. Tout au long de sa vie d’inventeur, il a déjà déposé plus de 30 brevets dans des domaines éclectiques : protection anti GHB pour les verres, les drones bombardiers d’eau ou encore les machines à café multidosettes. Toutefois, sa dernière invention lui a permis de franchir le pas de l’entrepreneuriat. Il y a quatre ans, nous vous avions déjà parlé de cette petite boule extinctrice qui n’était alors qu’à ses balbutiements et s’appelait Air Marine. Quatre ans de travaux acharnés, pour aboutir à une petite boule rouge, extinctrice des foyers de reprise d’incendie. Une mission généralement effectuée par des groupes de sapeurs-pompiers, au sol.

Un extincteur portatif capable de combattre les feux de classe A, B et C.
Un extincteur portatif capable de combattre les feux de classe A, B et C. Crédit photo : Jacques Pitoux / Fly-control

La Block’Fire, qu’est-ce que c’est exactement ?

La boule Block’Fire s’équipe d’une technologie appelée Choc & Start, un « système d’activation à l’impact qui permet d’activer les boules extinctrices instantanément lorsqu’elles touchent un obstacle ». Dès qu’elle entre en contact avec le sol, elle éclate et libère un produit anti-feu, composé d’une poudre sèche chimique de phosphate de monoammonium. « La boule est en réalité un extincteur portatif capable de combattre les feux de classe A, B et C, soit 98 % des départs d’incendie », explique Jacques Pitoux, dans une interview accordée au site Maison du Conseil.

La particularité de ce nouveau dispositif anti-incendie est de pouvoir être jeté par toute personne : pompiers évidemment, mais également enfant, personne âgée, peu importe ! Elle peut aussi être placée à des endroits stratégiques de reprises d’incendie et éclatera dès que les flammes viendront la frôler. Lors du déclenchement, la boule diffuse la poudre qu’elle contient, sur une surface de 8 à 10 m² et neutralise l’incendie.

Le système Choc & Start.
Le système Choc & Start. Crédit photo : Jacques Pitoux / Fly-control

Comment lui est venue cette idée ?

Cette invention lui a été inspirée par une discussion avec des pompiers. Ces derniers lui ont expliqué que si tous les foyers étaient équipés d’un extincteur, ils réaliseraient deux fois moins d’interventions sur les feux domestiques. De plus, les extincteurs classiques sont souvent très lourds. Par ailleurs, la notice, on ne la lit que lorsqu’il faut utiliser l’outil, soit un peu tard pour agir ! Jacques Pitoux se met alors à la recherche d’une solution « facile à utiliser » et « sans contraintes ». Après avoir réalisé plus de 100 prototypes et investi près de 400 000 €, il parvient à fabriquer un modèle qui fonctionne tout en étant facile à utiliser par tous ! Défi réalisé puisque d’ici à quelques mois tout au plus, la Block’Fire sera commercialisée au prix de 99 €. Jacques Pitoux a également investi 150 000 € afin que son invention ne soit pas plagiée, et déposé des brevets dans 60 pays, en plus de la France. Plus d’informations : flycontrol.fr


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Maisonduconseil.frSudouest.fr

Un commentaire

  1. Bonjour,je m’appel JF DUBOIS ce style d’extincteur je le connais depuis mon enfance car mon père était officier des pompiers de TOURS et dans la charpente de la mairie, durant la dernière guerre,des boules extinctrices avaient été déposé.
    Vous pouvez me contacter. Merci et bonne journée
    JFDUBOIS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page