L’invention d’un générateur d’énergie électromagnétique autonome, sans pièce rotative ni carburant

L’Institut de recherche SEMP de Corée du Sud a conçu le premier générateur électromagnétique à intelligence artificielle au monde. Il s’agirait d’une technologie de rupture pour produire de l’énergie sans déboucher sur des émissions de carbone.

En 2022, la production d’électricité est l’une des activités les plus polluantes au monde. Elle représente environ 40 % des émissions mondiales de carbone. Les centrales thermiques à flamme qui utilisent des combustibles fossiles (charbon et gaz naturel) prédominent encore, alors que ces systèmes sont les plus dangereux pour l’environnement. Les projets de production d’énergie décarbonée à l’aide de panneaux solaires, d’éoliennes, d’hydroliennes et de centrales hydroélectriques se multiplient aujourd’hui. Mais la capacité de ces technologies ne suffit pas pour répondre à la demande d’électricité propre en hausse continue à travers le monde.

C’est pourquoi, en plus de ces solutions d’énergie renouvelable, il est crucial de continuer de créer d’autres systèmes performants, rentables et surtout sans émission. Dans ce sens, l’Institut de recherche SEMP de Corée du Sud et Global Solutions for Projet Management ont notamment développé un générateur électromagnétique à intelligence artificielle (AISEG), qui produit de l’énergie électrique sans utiliser du carburant. Décryptage.

Le principe de fonctionnement de cette technologie

Selon les chercheurs, le fonctionnement de ce générateur électromagnétique autonome repose sur les principes électromagnétiques fondamentaux et la loi de l’inverse du carré. Équipé d’un super aimant, ce système sans pièce rotative utilise aussi l’enroulement circulaire pour générer des champs magnétiques stables. Grâce à l’application de signaux logiques d’intelligence artificielle, il serait capable de produire une fréquence de sortie constante. Le groupe SEMP a également expliqué que l’AISEG est basé sur la théorie du Bandwagoning et l’application de la loi de Biot-Savart et de la loi de Faraday.

Le premier générateur d'énergie électromagnétique sans carburant au monde.
Le premier générateur d’énergie électromagnétique sans carburant au monde. Crédit photo : SEMP World (capture d’écran vidéo YouTube)

Le lancement officiel de cette innovation à la COP28

Cette technologie de production d’électricité verte a été officiellement lancée à l’occasion de la COP28 à l’Expo City de Dubaï, aux Émirats arabes unis. C’est l’aboutissement de près de quatre années de recherches effectuées par les experts du groupe SEMP. Des démonstrations de ce générateur innovant ont eu lieu dans la zone verte de la COP28, au Hub de la transition énergétique, dans le Sustainability District. Actuellement, l’Institut de recherche SEMP, en partenariat avec Global Solutions for Projet Management, peut passer à la phase production et de commercialisation de l’AISEG.

Les avantages de ce générateur électromagnétique intelligent

L’AISEG serait « le premier système mondial capable de fournir un rendement de sortie supérieur à la puissance absorbée ». Il s’agirait également de la première technologie de production d’énergie non rotative au monde. Elle se distingue par sa taille compacte et sa conception adaptable, ce qui rend possible son application dans tous les domaines. Elle serait d’ailleurs facile à brancher et à utiliser. Les constructeurs automobiles pourraient l’intégrer dans leurs nouveaux modèles de véhicule électrique alimenté à l’énergie propre.

Les visiteurs de la COP28 peuvent assister à des démonstrations en direct et discuter avec des experts au pavillon de l'AISEG à Energy Transition Hub, qui fait partie du Sustainability District dans la zone verte..
Les visiteurs de la COP28 peuvent assister à des démonstrations en direct et discuter avec des experts au pavillon de l’AISEG à Energy Transition Hub, qui fait partie du Sustainability District dans la zone verte.. Crédit photo : SEMP

Les fabricants d’appareils électroménagers pourraient adopter le modèle plug-and-play de ce générateur électromagnétique afin de décarboner leurs produits. Les aéronefs, les navires, les centrales électriques sur mesure et bien d’autres systèmes à grande échelle pourraient intégrer cette innovation. Selon Woohee Choi, PDG du groupe SEMP, ce générateur électromagnétique intelligent est le fruit d’un engagement en faveur de la décarbonation de notre planète. Il permettra de fournir efficacement de l’énergie sans émettre des gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

Une invention au cœur d’une polémique

La machine sud coréenne présentée dans cet article serait un « fake » de type « énergie gratuite » ou « Free Energy ». Ce fut débunké dans une vidéo de
ElectroBOOM en 2017. Physiquement, on ne peut pas contourner les deux principes suivants, nous explique Aurélien Camps :

  • L’énergie ne vient pas de nulle part (loi de conservation). On ne peut pas avoir un appareil qui crée de l’énergie venant de nulle part. Elle doit forcément provenir d’une conversion (exemple :  rayon du soleil en électricité, mouvement de rotation en électricité) ou stocké (pétrole, batterie, volant d’inertie.)
  • On ne peut pas avoir un appareil avec un rendement supérieur à « un » car cela voudrait dire qu’il crée de l’énergie venue de nulle part.

Une innovation pourtant brevetée dans plusieurs pays

Selon son concepteur, cette technologie innovante a obtenu plus de 70 brevets dans une soixantaine de pays. Lors de son fonctionnement, elle ne produit pas de chaleur, ni de dioxyde de carbone, ni d’autres gaz nocifs. Elle aurait une durée de vie quasi-permanente. D’après Zakeya Alameri, fondatrice et PDG de Global Solutions for Projet Management, l’AISEG répond à la demande croissante d’énergie zéro émission. Plus d’informations : Globalsolutions.co.ae. Que pensez-vous de cette invention ? N’hésitez pas à partager votre avis, vos remarques ou nous signaler une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
globalsolutions.co.ae

43 commentaires

    1. Et les OVNI Ils fonctionnent à quoi au pétrole à l électricité ou à l énergie musculaire, sans être crédule je pense qu il peut exister dans notre univers d autres sources d énergies, bon courage à nos futures savants en culote courte de l inventer.

  1. Effectivement, faut croire au Père Noël
    En attendant de découvrir les défauts et limites de ce système…
    Mais c’est bien de chercher et d’avancer.

  2. « rendement de sortie supérieur à la puissance absorbée » allez hop à la poubelle la physique. J’ai presque pitié pour tous ceux qui vont gober ces sornettes. Presque.

  3. Encore un qui a inventé le mouvement perpétuel ! Ce brave Lavoisier doit se retourner dans sa tombe.
    Celui qui publie cela n’a pas peur du ridicule

  4. Bonjour.
    Je suis en test d un système pour produire de l’électricité à moindre coût, en recherche d’industriels pour l’optimisation du système qui seraient intéressés.

  5. Je conseille au journaliste qui a écrit cet article de se renseigner sur les 2 principes fondamentaux de la thermodynamiques que cette brillantes invention semble violer, comme toutes les machines perpétueles.
    Nul doute que comme toute les autres machines perpétueles, elle terminera au placard.
    L’IA n’y changera rien.

  6. « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». nous avons tout été empoisonnés avec cet énoncé. car il ne s’applique qu’à la chimie. Le magnétisme, en particulier, n’en dépend pas. pensez un instant à l’Energie nécessaire pour créer un aimant permanent et à la somme d’Energie, la force qu’il génère tout au long de sont existence. n’y voyez vous pas comme un défaut énorme de cette loi de Lavoisier.? serions nous limités en tout par une loi énoncée par un chimiste du 18eme siècle, même visionnaire pour son époque??
    il est temps de briser les chaines conceptuelles de ce dictat et d’ouvrir un nouveau chapitre.
    il est temps d’arrêter de nous limiter par la vision d’anciens limités.

    1. Un aimant ne produit aucune force. Il crée un champs magnétique.

      Si on place un objet ferreux dans ce champs, l’objet se déplacera. Mais il n’y a pas de gain d’énergie vu qu’il a fallu deplacer l’objet dans le champs. Si on veut reproduire du mouvement, il faut déplacer l’objet dans l’autre sens (et là le champs va freiner le déplacement donc il faudra plus d’énergie que s’il n’y avait pas de champs -> on revient a l’équilibre)

      Les champs magnétiques font rêver mais ça fonctionne exactement comme la gravité.
      Si on lâche un objet, il tombe. Mais on ne peut pas produire de l’énergie infinie, vu qu’il faut remonter l’objet pour recommencer.
      Les barrages hydroélectriques utilisent ce principe, et ça marche parce qu’on utilise le cycle naturel de l’eau pour « remonter » l’eau. Mais l’énergie ne vient pas de nul part, c’est alimenté par le soleil etc… Bref ce qui permet a l’eau de retourner à son point de départ

  7. J’en veux un a la maison, le problème est que la puissance de production est constante alors que la consommation est variable.
    Il faut passer par des batteries de stockage et un onduleur pour la consommation en 240V 50Hz.
    Difficile a quantifier le besoin lissé pour dimensionner la machine.

  8. On publie pratiquement chaque jour des articles sur des inv et ntions plus fabuleuses les unes que les autres pour remédier à nos besoins en énergies propres et super efficaces mais nous n’en voyons jamais ni l’exécution ni même les débuts! Est-ce à nouveau de simples rêves de journalistes ou affabulations de professeur Tournesol ?

  9. Énergie perpétuelle et quand est il du coût? Car pour se généraliser cette technologie doit être abordable…. Et facilement reproductible et adaptable, ce qui a l’air d’être le cas selon l’article….

  10. C’est là toute l’ingéniosité des inventeurs : appliquer la loi de poisson pour prédire la dérivée seconde de la courbe thermodynamique afin de limiter le débordement quantique quand on entre dans la plage méga joules. Du fait que la terre est plate l’énergie serait réinvestie dans les bords à cause de la loi Carrez sinon

  11. « capable de fournir un rendement de sortie supérieur à la puissance absorbée. »

    Le rendement caractérise le rapport entre deux valeurs, celle fournie et celle rendue, et en tant que rapport il s’agit d’un nombre sans dimension.

    Donc la phrase devrait être écrite ainsi :
    « capable de fournir une puissance de sortie supérieure à la puissance absorbée. »
    Soit, donc un rendement supérieur à 1 !!!

    Lavoisier aurait-il eu tort ?

    J’ai un peu de mal à comprendre le fonctionnement exact de cette machine sans plus d’information pertinente.

    Cordialement

  12. Hum un dispositif qui produit plus d’énergie qu’il n’en consomme… ça le dit quelque chose… bullshit…
    Qu’ils commencent à revoir les lois de la thermodynamique avec l’aide de leur intelligence artificielle et on se rappel.

  13. Encore un truc bidon dans la lignée des machines à mouvement perpétuel. On ne cré pas de l’énergie on la tranforme avec des pertes au passage.

  14. C’est l’avenir pour éviter la destruction de la couche d’ozone qui devient fragile avant la destruction de la terrre pour les générations futures.

  15. Vous me tous rires avec vos commentaires, quand on sait que les lois de la physique quantique nous font découvrir que nous ne savons rien, ne restez pas avec vos mentalités tant fermées.
    Encore des scientifiques de pacotilles qui rient.
    Bref, ce n’est pas grace à vous que la science avancera.

  16. Il vous faudra combien de temps pour comprendre que si quelque chose est trop beau pour être vrai c’est que ça l’est ?
    Un rendement supérieur à 100% n’existe pas et ne peut pas exister. Il faut alimenter une source d’énergie.
    La méthode la plus simple c’est le pétrole !
    La plus propre le nucléaire !
    Le vent et le solaire utilisent respectivement l’énergie cinétique de l’atmosphère et la lumière.

    On a rien sans rien.

  17. Dans cette machine, la conservation de l’énergie n’a pas lieu, puisque elle fonctionne sans carburant et qu’elle produit de l’énergie électrique.
    La quantité d’énergie consommée n’est pas égale à celle produite. Du jamais vu !

  18. À quel ordre de puissance kW peut elle arriver? Et pour 8760 heures/an? Quand cette technologie serait « utilisable » pour des villages isolés ? Et quelle ordre des CAPEX et OPEC ? Merci.

  19. Si cela est vrai, c’est la fin des problèmes énergétiques de ce monde, plus de guerre, tout le monde aurait accès à de l’énergie propre est infinie. Le rêve de Tesla !!! Mais comme toujours, ce n’est que du blabla, rien de concrets, pas de spécification technique, rien.

  20. Ouaou. Si sa marche, on dit adieux aux générateurs à carburant ? Je ne crois pas que les industriels du pétrole laisseront cette innovation ses développer

  21. Je pense que les personnes qui inventes des réponse négatives font bien parti des gens malhonnêtes comme dans cette article. L’énergie libre existe mais pas bon marché pour les vendeurs . Foncé et faite le vous verrez que c’est possible.

  22. Toute personne qui comprend le fonctionnement d’un laser.
    Sait que fondamentalement rien ne se crée et ne se perd tout se transforme.
    Qu’il nous disent concrètement ce qu’il transforme pour produire de la force.
    Et tout cela sera crédible.

  23. Je ne sais pas si cette invention tiendra ses promesses mais j’aimerais que l’on cesse de considérer comme impossible des phénomènes sur la base d’une soit disant loi de conservation de l’énergie qui n’a aucun rapport avec l ‘électro-magnétisme. La création de courant électrique est un phénomène largement incompris. Par contre, le courant créé dépend de la variation du champ magnétique induit et pas de la force mécanique qui fait tourner un générateur.
    Ah et concernant la coefficient de performance supérieur à 1: c’est ce que proposent toutes les pompes à chaleur (COP)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page