Innovation

Maison passive : l’isolation thermique par l’extérieur pour construire des logements sans chauffage

L'isolation de sa maison est la véritable clé des économies d'énergie d’un foyer. De plus en plus de propriétaires choisissent l'isolation par l'extérieur, un peu plus chère, mais nécessitant beaucoup moins de travaux qu'une isolation classique !

La flambée des prix des énergies annoncée pourrait inciter certains propriétaires à réaliser quelques travaux d’isolation, dans le souci d’économiser sur leurs factures. Isoler sa maison par un changement de fenêtres, une isolation des combles ou des murs reste un moyen sûr de réaliser des économies d’énergie. Depuis quelques années, l’isolation par l’extérieur est devenue une pratique de plus en plus répandue pour isoler sa maison. Ce système consiste à envelopper sa maison d’une couche isolante, mais de par l’extérieur. Ces travaux nécessitent beaucoup de travaux qu’une isolation par l’intérieur. L’isolation par l’extérieur s’avère très efficace et est également éligible au dispositif d’aide de l’État, MaPrimeRénov’. Mais, comment choisir une isolation par l’extérieur ? Quel est son coût ? On va tout vous expliquer.

Pourquoi isoler une maison par l’extérieur ?

Avant toute chose, il faut savoir que l’isolation par l’extérieur est une méthode plus coûteuse que l’isolation traditionnelle ! Cependant, en y regardant de plus près, les avantages qu’elle confère permettent de compenser le surcoût. Avec une isolation par l’extérieur, vous ne perdez aucun centimètre carré d’espace intérieur. Et vous évitez aussi de casser vos murs ou vos plafonds pour remplacer votre vieux placo par des matériaux isolants ! Selon les professionnels, l’isolation par l’extérieur est l’une des méthodes les plus efficaces. Cela permet aussi de garder de la fraîcheur l’été, ce qui n’est pas le cas avec une laine de verre ou de roche. En effet, ces matériaux peuvent transformer rapidement votre étage en étuve en été.

Le recouvrement d'une façade.
Le recouvrement d’une façade. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

L’isolation par l’extérieur, qu’est-ce que c’est ?

Très efficace pour lutter contre les déperditions de chaleur, cette technique consiste à ajouter des isolants directement sur les murs extérieurs. Les déperditions de chaleurs sont des pertes liées aux échanges entre l’intérieur et l’extérieur. En d’autres termes, le chauffage que l’on propulse à l’intérieur file inexorablement vers l’extérieur. Un habitat mal isolé comme tel est qualifié de « passoire thermique ». Les déperditions de chaleur peuvent s’opérer à travers les parois d’un mur, d’une fenêtre ou d’une porte. Dans d’autres cas, elles proviennent des ponts thermiques situés généralement entre les étages, entre un mur et une toiture, ou encore au niveau des prises électriques. Les déperditions de chaleur sont également observées au niveau des VMC. Mais malheureusement, ce contexte est irrémédiable, les ventilations étant nécessaires et obligatoires dans un habitat.

Les différentes techniques de l’isolation par l’extérieur

  • L’isolation sous vide aussi appelée VIP pour Vacuum Insulation Panel existe en France depuis 1960. Elle consiste à installer des panneaux ultra-minces, de nano poudre de silice, recouverts d’un film étanche et placé sous vide. C’est l’une des méthodes les plus efficaces, avec une performance de 0.005 W/m.K, soit environ 4 fois plus que les autres isolants.
  • L’aérogel de Silice est un matériau fabriqué à partir d’un mélange de solvant (alcool + eau) et de silicate amorphe. Transformé en gel, il est ensuite projeté sur les murs et devient après séchage une structure poreuse. Son coefficient de conductivité thermique passe sous le seuil de 0,020 W/m.K2 et se pose aussi comme l’un des procédés les plus performants du marché.
Une isolation extérieure en laine de roche. Photo d'illustration non contractuelle.
Une isolation extérieure en laine de roche. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Il existe d’autres techniques d’isolation par l’extérieur comme le polystyrène expansé (PSE) ou extrudé (XPS). Elles consistent à coller de gros blocs de polystyrène et de la laine de roche sur les murs extérieurs. Ce système requiert généralement la présence de murs en pierre ou de ravalements enduits de chaux, soit des matériaux dits « respirants » comme le bardage bois. Ce dernier procédé revient à recouvrir les murs de bardage, derrière duquel est disposé un isolant tel que la laine de roche. Le chanvre figure aussi parmi la liste de meilleurs isolants, de surcroît écologique, plébiscité particulièrement par les propriétaires de tiny houses. Il est assez difficile de donner un prix au système d’isolation par l’extérieur, étant donné qu’il dépend de plusieurs éléments. Notons toutefois qu’il varie entre 110 et 230 € au mètre carré, en fonction de la surface totale à isoler, du matériau choisi et du coût de la main d’œuvre. Si vous voulez bénéficier de la prime de l’État, il faudra évidemment passer par une entreprise labellisée RGE (reconnues garantes pour l’environnement).

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Un commentaire

  1. Bonsoir
    Propriétaire d une maison en machefer de 1929
    Que me conseillez vous comme isolation?
    Certaines précautions sont elle à prendre avec ce matériau

    La maisonest saine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page