Maxibull : une invention étonnante pour ne plus perdre le gaz et les bulles des boissons gazeuses après ouverture

Les bulles dans un soda sont essentielles, mais elles s'échappent rapidement lorsque la bouteille est ouverte. L'invention de la pince Maxibull pourrait résoudre ce problème.

Qui n’a jamais eu l’obligation de jeter une bouteille de soda entamée, car elle n’avait « plus de bulles » ? Lorsqu’il s’agit d’une eau gazeuse, le goût ne change pas, mais boire un soda au cola ou à l’orange sans bulle, ce n’est vraiment pas l’idéal. Parfois, même en fermant correctement le bouchon, le gaz semble moins fort dès l’instant que la bouteille a été ouverte. Un principe normal de physique qui fait que le gaz carbonique s’échappe dans l’air. Pour éviter le gaspillage de ces boissons et mettre fin aux pertes de bulles, une start-up toulousaine, Odanis, invente le Maxibull. Une invention simple présentée lors de la dernière édition des trophées Gustave, un concours d’innovations régional. Découverte.

Maxibull, qu’est-ce que c’est ?

Lorsque vous ouvrez une bouteille de soda, vous créez une poche d’air entre le liquide et le bouchon. Cette poche d’air provoque l’évacuation du gaz carbonique, rendant la boisson pétillante « plate ». Odanis a donc inventé une sorte de pince, qui vient réduire l’espace d’air entre le liquide et le bouchon. Ce qui permet de conserver un maximum de gaz carbonique dans le liquide contenu.

« Le volume d’air gagné dans votre bouteille avec MAXiBULL, c’est du gaz « en plus » dans votre boisson… »
« Le volume d’air gagné dans votre bouteille avec MAXiBULL, c’est du gaz « en plus » dans votre boisson… ». Crédit photo : Maxibull (Olivier Collin)

Concrètement, lorsque vous ouvrez la bouteille, vous glissez la pince sur la bouteille, avant de faire remonter le liquide jusqu’au bouchon. Et à chaque ouverture, vous pressez la bouteille un peu plus, toujours pour réduire l’espace entre le liquide et le bouchon. Légère et robuste, cette petite pince éco-conçue est fabriquée en PETG et rPETG, c’est-à-dire à partir d’une matière recyclable et, selon les versions, avec de la matière recyclée de la filière 3D. Certes, votre bouteille se trouvera quelque peu déformée, mais vous aurez une boisson gazeuse sur tout le contenu. Une invention pratique lorsque l’on consomme très modérément ce type de boisson.

Odanis, c’est qui ?

Basée en Occitanie, l’entreprise développe et commercialise des services et produits innovants. Avec plusieurs brevets déposés et quelques produits vendus à plusieurs milliers d’exemplaires, Odanis s’inscrit « dans une démarche écoresponsable et a pour ambition, à son échelle évidemment, d’accompagner la transition énergique », explique l’inventeur Olivier Collin. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site Odanis.fr.

Pourquoi le soda perd-il ses bulles ?

Lors de la fabrication d’une boisson gazeuse, du gaz carbonique est ajouté au liquide pour le rendre pétillant. Ce dernier garde, donc, la bouteille sous pression tant que celle-ci est fermée. Le « pschitt » à l’ouverture indique une libération du gaz carbonique. Et même refermée, ce CO₂ va continuer à se dissiper dans l’air qui se trouve entre le liquide et le bouchon. Plus l’écart entre le liquide et le bouchon est grand, plus il y a d’air. En conséquence, plus le gaz carbonique s’échappe. La pression de gaz est ainsi toujours plus forte dans le liquide que dans l’air et le gaz s’échappe en continu, formant des bulles qui remontent à la surface, jusqu’à épuisement du gaz dans le soda.

Une innovation imprimée en 3d.
Une innovation imprimée en 3d. Crédit photo : Maxibull (Olivier Collin)

Le soda perd ses bulles principalement en raison de la libération progressive du dioxyde de carbone (CO2) dissout dans la boisson. Lorsque le soda est ouvert, la pression diminue, permettant au CO₂ de commencer à s’échapper lentement de la boisson. Plus le soda est exposé à l’air et à la chaleur, plus il perd rapidement ses bulles. Le Maxibull permet donc de conserver un écart minimal entre le liquide et le bouchon, soit une conservation maximale du CO₂ dans le soda ou l’eau pétillante.

Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Odanis.frPourquois.com

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

2 commentaires

  1. PAS BESOIN DE CE OUTIL. Il suffit de presser la bouteille jusqu’a ce que le liquide arrive tout en haut de la bouteille, et de fermer le bouchon

  2. Bonjour, en réponse à Dede, oui pour certaine boissons peu gazéifiée ou quasi vide , mais pour la majorité des boissons, la bouteille revient à sa position initiale sous l’effet de la pression si on n’utilise pas Maxibull. Voir la vidéo, qui montre très bien le phénomène…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page