Paperpot, l’invention d’un « transplanteur » en origami pour planter en une seule fois jusqu’à 264 semis

Imaginez un monde où planter des semis devient aussi simple que tirer sur une corde. C'est désormais possible grâce au Paperpot, une invention qui pourrait transformer l'agriculture telle que nous la connaissons.

Avez-vous déjà observé un champ de salade ou de pieds de pommes de terre, dont les rangs sont parfaitement rectilignes ? Ne vous êtes-vous jamais interrogé sur la manière dont les agriculteurs plantaient leurs cultures ? Bien entendu, il y a encore quelques siècles, les plantations se faisaient à la main, mais la mécanisation de l’agriculture a rendu le travail de la terre plus simple. Elle a aussi augmenté le rendement pour les agricultures. Lors du dernier recensement agricole réalisé en 2020, il y avait 416 436 exploitations agricoles présentes sur le territoire national (métropole et départements d’Outre-Mer), selon la chambre d’Agriculture, et près de 40 000 dédiés à la culture maraîchère. Le problème étant que les grosses machines agricoles aidant à la plantation sont souvent polluantes. Tout pourrait changer grâce à une innovation révolutionnaire appelée le transplanteur Paperpot. Présentation.

Le Paperpot révolutionne la plantation agricole

Déjà très populaire au Japon et aux États-Unis, le Paperpot est une machine originaire de Californie, qui va transformer le laborieux processus de la plantation, en une tâche qui deviendrait presque très agréable. Oubliées les longues heures, le dos courbé vers le sol, pour planter les semis qui deviendront de futurs légumes ou fruits. Le Paperpot serait une véritable révolution dans le domaine agricole.

Un concept qui repose sur un semis en alvéoles de papier en origami reliées les unes aux autres.
Un concept qui repose sur un semis en alvéoles de papier en origami reliées les unes aux autres. Crédit photo : Terrateck (capture d’écran vidéo YouTube)

Un fonctionnement très innovant

Décortiquons le fonctionnement du Paperpot. Tout d’abord, une chaîne formée de compartiments en papier est étirée sur un cadre spécialement conçu pour la plantation. Chaque compartiment de cette chaîne est soigneusement rempli de terre et de graines. Ensuite, cette chaîne préparée est insérée dans le sol par le Paperpot lui-même. Ce processus se déroule de manière autonome, sans besoin d’électricité ou de carburant, simplement en tirant sur l’appareil. Une fois en action, le Paperpot permet à un seul individu d’effectuer une opération de plantation impressionnante : jusqu’à 264 plants peuvent être installés en une seule fois. Cette méthode de plantation rapide et efficace permet de couvrir une superficie d’environ 26 mètres en seulement quelques minutes.

Pour quel type de plantations, et quel coût ?

Le Paperpot peut être utilisé pour une grande variété de cultures, allant des salades aux oignons, en passant par les radis, les haricots et les pois. En plantant rapidement les plants, les pertes sont considérablement réduites, car les plantes sont moins manipulées, moins stressées et arrosées plus rapidement. Cette économie de temps et d’efforts permet aux agriculteurs d’augmenter leur productivité, d’améliorer leurs bénéfices et de préserver leur santé. Avec le Paperpot, plus besoin de se pencher, ce qui soulage le dos et prévient les maux de dos.

Les écartements de plantation sont paramétrables (5, 10 et 15 cm).
Les écartements de plantation sont paramétrables (5, 10 et 15 cm). Crédit photo : Terrateck (capture d’écran vidéo YouTube)

Le Paperpot se destine plutôt aux petites exploitations agricoles, qu’aux particuliers, à moins d’avoir un très grand potager ! Qui plus est, le prix pourrait en refroidir plus d’un ! Il faudra, en effet un peu plus de 1 500 euros pour profiter de cette innovation. Néanmoins, dans le cadre d’une exploitation agricole, l’investissement pourra très rapidement être rentabilisé. En France, un dispositif est commercialisé par Terrateck au prix de 1 582,80 €. Cela reste un investissement élevé, mais qui propose un potentiel inattendu ! Que pensez-vous de cette invention ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Via
chambres-agriculture.fr
Source
terrateck.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page