SupPlant invente un capteur pour optimiser l’arrosage des plantes et favoriser leur croissance

En surveillant les plantes de manière continue, grâce à des capteurs, SupPlant collecte des données permettant de déterminer avec précision leurs besoins en eau, en engrais et les bonnes pratiques pour favoriser leur croissance.

L’agriculture est un des secteurs les plus consommateurs d’eau en France, mais également dans le monde. Dans l’Hexagone, environ 3,2 milliards de mètres cubes d’eau ont été prélevés en 2019, pour irriguer les cultures, abreuver les bétails et nettoyer les bâtiments, ainsi que les machines, selon des chiffres publiés dans Le Monde. Si cette précieuse ressource est indispensable à la croissance des plantes, il est toutefois possible de limiter son utilisation et faire des économies, grâce à une technologie développée par la startup israélienne SupPlant. Cette dernière a mis au point des capteurs permettant de connaître avec précision les moments les mieux adaptés pour arroser les plantes et la quantité d’eau nécessaire pour favoriser leur croissance.

Des capteurs collectant des données sur les mouvements des plantes

Pour déterminer la quantité d’eau nécessaire et le moment idéal pour arroser leurs cultures, de nombreux agriculteurs s’appuient sur leur intuition et leur expérience. Ce qui entraîne souvent des gaspillages. Dans l’optique de les aider à utiliser plus efficacement cette ressource rare, tout en optimisant leur productivité, SupPlant propose des capteurs qui collectent des données sur les contractions et les dilatations des plantes. Grâce aux informations liées aux mouvements de ces dernières, il est possible de déterminer leurs besoins, avec une certaine précision. En effet, il faut savoir que les plantes se dilatent et se contractent en fonction de la quantité d’eau qu’elles contiennent.

Le mouvement des plantes relevé par les capteurs permet de determiner la quantité d'eau et le moment de l'arrosage qui est nécessaire.
Le mouvement des plantes relevé par les capteurs permet de determiner la quantité d’eau et le moment de l’arrosage qui est nécessaire. Crédit photo : SupPlant

Des données analysées par une intelligence artificielle

Une fois les données sur les mouvements collectées, elles sont transmises par les capteurs au Cloud et sont analysées par une intelligence artificielle. Les informations issues des analyses sont ensuite utilisées pour mieux comprendre le processus de croissance des plantes et pour conseiller les agriculteurs sur les quantités d’eau à utiliser, le moment idéal pour l’arrosage et les engrais les mieux adaptés. Elles permettent également de mettre en place des modèles qui renseignent sur les besoins de différents types de plantes et les bonnes pratiques à adopter pour favoriser leur croissance, avant de les planter. Pour information, selon Ori Ben Ner, le président de la startup israélienne, les capteurs collectent et transmettent des données au Cloud toutes les dix minutes. Les informations sont accessibles à partir d’un tableau de bord.

Une technologie utile dans des environnements subissant les effets des dérèglements climatiques

En raison de l’augmentation de la durée des périodes de sècheresse et l’intensification des précipitations dues aux changements climatiques, il est devenu plus compliqué de déterminer les besoins, notamment en eau, des plantes. Grâce à la surveillance continue des capteurs, SupPlant peut collecter des données permettant de fournir de précieux conseils sur l’irrigation et les techniques permettant de prendre soin des cultures, quelles que soient les saisons et les conditions météorologiques. D’après Ben Ner, cette technologie a déjà existé bien avant la création de son entreprise. Toutefois, elle était essentiellement utilisée dans les recherches universitaires.

Avec des capteurs et l'intelligence artificielle, les agriculteurs peuvent optimiser leurs cultures et l'irrigation.
Avec des capteurs et l’intelligence artificielle, les agriculteurs peuvent optimiser leurs cultures et l’irrigation. Crédit photo : SupPlant

Actuellement, grâce à ses capteurs, la startup participe à l’amélioration de la productivité agricole dans de nombreux pays comme le Mexique, le Maroc, les Émirats arabes unis ou l’Australie. À partir d’importantes quantités de données collectées par les dispositifs, elle peut aider les agriculteurs à cultiver efficacement des arbres fruitiers tels que les pamplemoussiers, les bananiers, les orangers, les pommiers, les citronniers ou les manguiers. Plus d’informations : Supplant. Que pensez-vous de cette innovation ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
supplant.me

Raharisoa Saholy Tiana

Je m’appelle Tiana et je suis rédactrice web professionnelle. J’ai une affinité particulière pour les sujets d’actualités et sur tout ce qui a trait à l’environnement, à l’innovation et au lifestyle. Depuis plusieurs années, j’ai couvert un large éventail de sujets liés entre autres aux questions environnementales et aux nouvelles technologies. Chez Neozone, j’interviens pour vous faire découvrir ces sujets fascinants, qui peuvent apporter de grands changements dans la société et qui méritent d’être mis en lumière. De nature curieuse et créative, j’ai toujours voulu devenir une journaliste web francophone. Après avoir obtenu mon diplôme de maîtrise en droit privé à l'université d’Antananarivo, j’ai décidé de me former aux métiers de la rédaction. J’ai commencé dans une agence web locale, avant de me lancer dans le « freelancing ». Cela fait plus de 10 ans que j’évolue dans ce secteur, en collaborant notamment avec de nombreuses agences et sites internationaux. Cette citation de Léon Trotsky m’inspire et me motive au quotidien : « La persévérance, c'est ce qui rend l'impossible possible, le possible probable et le probable réalisé. »

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page