Une Tiny House construite avec des déchets du BTP, l’initiative géniale de Toulouse Métropole

Et, si les déchets de construction devenaient la matière première de nos maisons de demain ? Plongez dans l’initiative Waste2Build, où écologie et innovation se rencontrent.

Comment concilier l’écologie, l’utile et l’intergénérationnel ? Ces trois termes pourraient s’appliquer au projet de Toulouse Métropole. En effet, avec la collaboration de plusieurs partenaires, la métropole toulousaine a remporté l’appel à projets européen du programme Life avec son projet intitulé Waste2Build. Un projet que je traduirai par « des déchets pour construire », étonnant, mais tellement pertinent à l’heure où les déchets sont un fléau mondial. Waste2Build s’intéresse plus particulièrement aux déchets issus du secteur du bâtiment et des travaux publics. Rappelons que ces déchets représentaient en 2017, 224 millions de tonnes sur les 326 millions que produit la France, en totalité selon l’ADEME. Le projet de Toulouse Métropole ? Construire une tiny house avec des déchets du BTP. Découverte.

Un projet débuté en 2021

Lors du programme Life, Toulouse Métropole avait donc remporté ce programme européen, avec leur idée de recycler les déchets du BTP. L’objectif principal était de « construire une économie durable face aux enjeux sociaux, économique et environnementaux d’aujourd’hui et de demain » comme expliqué sur le site metropole.toulouse.fr. Ce projet avait été mené grâce à un hackathon organisé par les Imaginations Fertiles et Le Bruit de la Conversation. L’idée étant de construire, pas à pas, une tiny house avec 100 % de matériaux de récupération. Finalement, cette dernière a été inaugurée le 14 mai dernier, avec 99 % de matériaux de récupération. Le cahier des charges a donc été respecté à 1 % près, et c’est une belle preuve de réutilisation, ou de recyclage.

Des matériaux recyclés utilisés pour le mobilier.
Des matériaux recyclés utilisés pour le mobilier et l’aménagement intérieur. Crédit photo : Toulouse – Mairie et Métropole (capture d’écran vidéo YouTube)

Un projet collaboratif

Bien entendu, pour mener à bien cette tiny house, il fallait avant tout, réunir toutes les compétences nécessaires à son édification. Ainsi, 55 étudiants (INSA, ENSA, ISDAT, Université Jean Jaurès) ont travaillé quatre jours pour dessiner cette Tiny house sur la base de catalogue de ressources disponibles en réemploi. Une fois ces plans réalisés, l’entreprise 3.14 Conception est entrée dans le jeu pour la construire. La collaboration des divers acteurs a permis de fabriquer la totalité de l’aménagement intérieur, mobilier compris. Mais, grâce aux déchets du BTP, ils ont aussi pu installer, par exemple, un chauffage passif, en ardoise. Et, c’est une réussite puisqu’elle sera désormais l’emblème du projet Life en Europe.

Objectifs, Calendrier, financement et partenaires

Le projet vise quatre objectifs opérationnels principaux : réduire de 20 % l’impact du BTP dans la consommation de ressources et la production de déchets. Mais, aussi, de structurer la filière du BTP circulaire, mettre en place des politiques d’achats circulaires, et accompagner la montée en compétence de la filière du BTP circulaire.  Les objectifs de résultats incluent la revalorisation de 85 % des déchets sur la métropole Toulousaine, l’intégration d’un critère économie circulaire dans 80 % des marchés publics de la métropole.

Une tiny house fabriquée à partir de 99 % de matériaux recyclés provenant du BTP.
Une tiny house fabriquée à partir de 99 % de matériaux recyclés provenant du BTP. Crédit photo : Toulouse – Mairie et Métropole (capture d’écran vidéo YouTube)

De plus, pour le côté social, il vise à la sensibilisation de 60 % des entreprises répondant aux marchés publics à ces enjeux et à la création de 360 équivalents temps plein/an à partir de 2026. Ces efforts visent notamment à réduire de 30 % les gaz à effet de serre, à réduire de 35 % les déchets, et à augmenter de 13 % par an le nombre d’entreprises du BTP impliquées. Le calendrier du projet s’étend de septembre 2021 à février 2026, avec un budget total de 2 757 841 €, cofinancé à 55 % par des fonds européens, soit une subvention de 1 516 812 €. Le projet, coordonné par Toulouse Métropole, est mené en collaboration avec 6 partenaires bénéficiaires :

Un projet de tiny house entièrement fabriquée à partir de matériaux recyclés.
Un projet de tiny house entièrement fabriquée à partir de matériaux recyclés. Crédit photo : Toulouse – Mairie et Métropole (capture d’écran vidéo YouTube)

Cette étonnante tiny house prouve, si tant est qu’il soit encore nécessaire de le faire, que les déchets sont de véritables mines d’or, qui permettent de réaliser des projets exceptionnels. Pensez-vous comme moi que « rien ne se jette, tout se transforme » ? Nous serions ravis de lire vos impressions ou de connaître votre expérience à ce sujet. Et, si vous constatez une erreur dans cet article, n’hésitez pas à nous l’indiquer. Vous pouvez cliquer ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Via
Metropole.toulouse.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page