Innovation

Vous manquez de créativité ? Et si, comme Dali ou Edison vous pratiquiez l’hypnagogie ?

Cette technique qu’ils employaient pour stimuler leur créativité semble vraiment fonctionner si l’on en croit une récente étude scientifique !

Vous bloquez devant un problème de mathématique, ou vous manquez d’idées pour vos prochaines créations artistiques ? Saviez-vous que l’illustre peintre Salvador Dali, ou encore l’inventeur Thomas Edison utilisaient les états hypnagogiques pour trouver des solutions à leurs problèmes ?

Les états hypnagogiques sont un type de conscience particulier qui commencent seulement à intéresser les scientifiques… Et il faut bien avouer que cette technique étrange suscite l’intérêt… Mais que sont donc les états hypnagogiques ? On vous explique tout !

Que sont les états hypnagogiques ?

Nous sommes dans un état hypnagogique chaque soir lorsque nous nous endormons. Cette phase de sommeil qui peut durer plusieurs minutes est aussi celle des rêves intenses. Elle se situe juste avant que nous ne tombions dans un sommeil profond.

Lorsque Thomas Edison se trouvait devant un problème complexe, il avait pour habitude de s’endormir avec des billes d’acier dans chaque main… Dès qu’il s’endormait, les billes d’acier tombaient et réveillaient le mathématicien brusquement… Et c’est souvent au moment de ce réveil brutal qu’il trouvait la solution ! Le célèbre peintre espagnol avait aussi recours à cette technique lorsqu’il manquait d’inspiration pour ses œuvres picturales !

L’avis des scientifiques

Dans l’étude scientifique publiée dans la revue Science Advances, Delphine Oudiette, chercheuse à l’INSERM et ses collègues ont étudié l’influence de l’hypnagogie sur la créativité. Pour réaliser cette étude, les volontaires ont donc reçu un problème mathématique qui se composait de séquences de nombres à huit chiffres. Ils devaient alors appliquer deux règles pour les manipuler jusqu’à obtenir une solution finale.

Dans ce problème mathématique, il existait un raccourci qui n’avait pas été mentionné aux 103 personnes réalisant ce test. Ce raccourci permettait d’obtenir immédiatement la bonne réponse. 16% des personnes ont trouvé la solution avant la phase d’hypnagogie et ont donc été exclus de l’étude. Pour les 82% qui n’avaient pas trouvé, ils ont été encouragés à s’assoupir pendant 20 minutes. Les participants avaient également une bouteille dans la main qui devait donc les réveiller dès l’endormissement. Des électrodes ont également été placées pour vérifier qu’ils étaient bien endormis.

À LIRE AUSSI :
Quel insomniaque êtes-vous et comment Dodow peut vous aider ?

Les résultats spectaculaires de l’étude !

Sur les participants encouragés à s’endormir, 24 ont connu un endormissement de 30 secondes avant la chute de la bouteille, 14 se sont endormis plus profondément. Les autres ne se sont pas endormis du tout. Après cette phase d’endormissement, ils ont de nouveau effectué la tâche mathématique; 83% de ceux qui se sont réveillés au bout de 30 secondes ont découvert le raccourci ! Ceux qui ont dormi plus profondément étaient 31% à finalement réussir et 14% pour ceux qui n’avaient pas dormi.

Pour Delphine Oudiette, ceci s’explique par le fait que la phase hypnagogique se situe à mi-chemin entre l’éveil et l’inconscience. Pendant cette phase, les fonctions cérébrales resteraient donc en éveil. « L’hypnagogie est vraiment un type de conscience que nous commençons tout juste à explorer » commente la chercheuse en neurosciences. Si vous manquez d’inspiration ou que vous avez un gros dossier à boucler, tenter l’hypnagogie, ça peut marcher… Attention cependant à la mauvaise humeur que pourrait provoquer un réveil brutal !

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page