Insolite

Un étonnant cercueil vertical qui se visse dans le sol pour réduire l’espace et les coûts d’un enterrement

Pourquoi ne serions-nous pas enterré dans un cercueil, debout, et vissé dans la terre ? Cela permettrait de faire des économies et de gagner de la place dans les cimetières... Etonnant mais intelligent !

A l’heure où le réchauffement climatique se fait sentir, et où réduire son empreinte carbone devient une nécessité, il est un domaine qui commence à évoluer, mais qui peine encore à être révolutionner… La mort est toujours un sujet tabou et les funérailles le sont aussi. Dans nos coutumes lorsque l’on meurt, deux choix s’offrent au défunt et à sa famille : l’incinération et l’inhumation… Si l’incinération semble une solution plus écologique, l’inhumation reste le choix privilégié de la plupart des familles. Et si, au lieu d’être enterré, allongé dans un cercueil, nous étions debout, dans un cercueil en forme de vis ? C’est l’étonnant concept de Don Scruggs, qui propose de réduire les coûts d’excavation et d’enfouissement grâce à son étonnant concept ! Présentation.

La genèse du concept,

Un soir, alors qu’il sortait avec des amis, Don Scruggs, pour boire un verre, il a expliqué que l’excavation demandait l’extraction d’une grande quantité de terre… Et il a expliqué qu’un fossoyeur automatique pourrait permettre de réduite cette quantité. Il a alors imaginé une sorte de grande boîte en forme de carotte, en fait, une énorme vis avec des fils autour, de la taille d’un humain évidemment. Si, au départ, ce n’était qu’une idée lancée lors d’une étrange soirée entre amis, cela est devenu un produit breveté baptisé Scrugs tout simplement !

Le brevet du cercueil en vis
Crédit photo : Donald Scruggs (brevet d’invention)

Comment fonctionne le Scruggs ?

Ce cercueil un peu spécial est en fait un container funéraire qui peut être pressé et vissé ou auto-enterré. Non seulement cela permettrait de réduire l’extraction de terre, mais surtout de diminuer les coûts pour la famille du défunt. Les containers ont une fermeture hermétique ainsi qu’un verrouillage de sécurité… Une fois le cercueil vissé dans la Terre, il reste une plaque ronde de petite dimension qui sert de sépulture pour se recueillir. C’est une vraie sépulture mais qui prend beaucoup moins de place que celles que l’on connaît actuellement.

À LIRE AUSSI :  Necrophone : Thomas Edison a (également) inventé un appareil pour communiquer avec... les morts !

Quels bénéfices pour ce Scruggs ?

Comme nous vous l’avons dit, ce nouveau mode d’inhumation permettrait de réduire les frais inhérents à un enterrement. Mais cela permettrait également de gagner de l’espace dans les cimetières. Dans la plupart des villes, il devient obligatoire de construire un nouveau cimetière, quand l’existant ne peut plus accueillir de sépultures… Or avec ce cercueil vissé en terre, il serait possible de mettre trois ou quatre cercueils sur l’emplacement d’un seul actuellement.

Comment cela fonctionne ?

Une fois le corps déposé dans le cercueil, il est donc refermé hermétiquement évidement… Le fossoyeur automatique qui ressemble à une énorme clé vient prendre le cercueil, le soulève, puis sa pointe vient se poser sur la Terre. Le cercueil entre alors en rotation, s’enfonçant dans la terre comme une énorme vis ! Ce cercueil fait débat, on vous l’a dit, l’inhumation est encore taboue, même si l’on voit de plus en plus d’alternatives s’offrir aux familles (obsèques écologiques, forêts cinéraires). Être enterré à la verticale dans un container en forme de vis pose, semble-t-il un problème d’éthique… Mais finalement lorsque l’on est mort, que l’on soit enterré debout ou allongé, que cela peut-il changer ? Le concepteur a aussi imaginé un autre « modèle », transparent afin, dit-il que vous puissiez dire au revoir à tout le monde depuis votre cercueil…  Si le concept peut sembler intéressant en tous points de vue, le cercueil transparent c’est encore un peu tôt pour nos esprits conditionnés à l’inhumation dans un cercueil fermé !!!

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page