Insolite

Un passager a grignoté des Pringles pendant 4 heures pour éviter de porter un masque dans l’avion

Ce père de famille a divisé le nombre de Pringles par la durée du trajet pour ne pas porter de masque pendant son vol...

Le mardi 25 août 2020, Michael, 41 ans, sa femme Della, 37 ans, et leurs deux filles  Sapphire, 6 ans et Zarina, 10 ans, sont partis de leur demeure située Huddersfield pour rejoindre l’aéroport de Ténérife Sud à bord d’un vol d’Easyjet. La famille partait pour deux semaines de vacances au soleil.

Un Pringle toutes les deux minutes et demie

Cependant, pendant le vol, Michael Richards a eu l’envie de grignoter une boîte de Pringles et de voir combien de temps la boîte pourrait lui durer. En vrai, le père de famille n’avait nullement envie de porter un masque durant tout le trajet, trouvant cela incommodant.

Pour information, de nombreux pays du monde ont rendu le port du masque obligatoire pour réduire la propagation du Covid-19 à travers les particules libérées lors d’une toux et d’un éternuement. Porter un masque est aussi obligatoire dans les avions, exceptés quand le passager boit ou mange quelque chose. C’est de cette exception que Michael s’est servi pour être dispensé du port de masque pendant 4 heures, la durée de son vol.

Fier de son exploit, Michael Richards s’est vanté sur Facebook, en postant une boîte de Pringles et une tasse à café jetables. Il y raconte qu’il pensait qu’il prendrait son temps pour manger ces Pringles pour voir combien de temps ils allaient durer mais qu’il a continué à grignoter car une fois avalé, il était difficile de s’arrêter de grignoter ces chips.

Il ajoute que « quand nous avons atterri, j’ai cherché sur Google combien de Pringles se trouvaient dans un tube et c’est environ 100 Pringles, puis j’ai divisé cela par le temps du vol et c’est un toutes les deux minutes et demie ». Comme pour encourager les internautes à faire de même, il assure que « si vous restez assis là à grignoter, vous pouvez à peu près traverser tout un vol sans porter de masque ».

Aucun passager ne s’est plaint du comportement de M.Richards, se défend EasyJet

Les seules fois du trajet où Michael Richards a dû remettre son casque auraient été pendant 10 minutes, quand il est allé aux toilettes et quand il a mis sa valise dans le compartiment supérieur.

À LIRE AUSSI :  Coronavirus : des masques distribués gratuitement dans les boîtes aux lettres de plusieurs villes

Selon DailyMail, un représentant d’EasyJet s’est prononcé sur cet événement et a déclaré qu’aucun autre passager ne s’était plaint du fait qu’un passager ne mette pas son masque. Néanmoins, le porte-parole a souligné que « les passagers reçoivent des communications claires avant de voyager et via des annonces à bord pour s’assurer qu’ils sont conscients que, conformément aux nouvelles directives, ils sont tenus de porter un masque facial à bord, sauf lorsqu’ils mangent ou boivent (…) Il est de la responsabilité de tous à bord d’adhérer à ces mesures pour la santé et la sécurité de chacun à bord ».

Photo de couverture MOZCO Mateusz Szymanski et nofilm2011 / Shutterstock

Arielle Lovasoa

Je me retrouve dans les mots de Françoise Giroud dans Lou: Histoire d'une femme libre: "C'est une fille irréductible qui n'en fait et n'en fera jamais qu'à sa tête, non pas par caprice mais par nature". A cela, j'ajouterai le sage conseil de Confucius, mon leitmotiv: "Si tu veux profiter de ta vie, apprends à profiter de ta simple journée"

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page