Lifestyle

Une marque recycle les gilets pare-balles et les vêtements de pompier en pull-overs bien chauds et ignifugés !

Il fallait y penser ! Recycler les gilets pare-balles ou combinaisons de feu en prêt-à-porter ! Un concept de Volleback, intelligent mais qui n'est pas à la portée de toutes les bourses !

Le recyclage est un enjeu économique mondial. Aujourd’hui, on essaie de tout recycler, de redonner vie à d’anciens objets inutilisables ou de créer du neuf avec de l’ancien. Et il existe malheureusement des objets qui peuvent être mis à la poubelle dés leur première utilisation …

Notamment le gilet pare-balles qui, après avoir sauvé la vie de celui qui le porte, perd toute utilité. A moins que vous n’ayez l’idée comme l’entreprise VOLLEBACK de les transformer…

Le gilet pare-balles, un déchet impossible à recycler ?

Lorsqu’un projectile passe au travers d’un gilet pare-balle, elle transperce mais brûle également les matériaux et tissus. Qui plus est, les matières utilisées pour protéger policiers ou pompiers ne peuvent être incinérées. C’est un fait, les gilets pare-balles ne sont pas conçus pour être recyclés… On peut comprendre que la priorité de ces accessoires est la sécurité de celui ou de celle qui le porte. Et que, pour une fois, le recyclage passe au second plan. La plupart des pays jettent donc tout simplement ces “équipements”, qui viennent s’ajouter aux tonnes de déchets dont on ne sait se débarrasser…

À LIRE AUSSI :  Le double masque, une nouvelle mode venue des Etats-Unis... Stratégie politique, sanitaire ou commerciale ?

Volleback ou l’idée du siècle ?

Garbage Sweater, c’est le nom original que Volleback donne à ce pull provenant de vestes de protection inutilisables. Volleback s’est spécialisé dans le « recyclage impossible » de déchets. Le Garbage Sweater est donc un pull de couleur vert kaki composé essentiellement d’anciennes combinaisons de pompiers (70%) et de restes de gilets pare-balles (30%).

Pourquoi les gilets pare-balles en pull-over ?

Les combinaisons des pompiers ont évidemment une durée de vie très courte. Tout comme les gilets protecteurs. Le moindre accroc signe la fin de vie de ces accessoires… De plus, le recyclage de ces vêtements à base de méta-aramides et para-aramides reste très difficile. Volleback ne revient pas sur la mise au rebut de ces produits. Le « reste » du vêtement de protection lui, est cependant intact. Et il semblerait bien que la partie du vêtement non touchée puisse encore servir…

Une marque recycle les gilets pare-balles et les vêtements de pompier en pull-overs bien chauds et ignifugés !
Crédit photo : Volleback

Comment font-ils ?

La première chose à faire est de récupérer ces vêtements auprès de ceux qui les ont portés… Mais également les restes de tissus auprès des fabricants. Il faut ensuite les déchiqueter pour en extraire les fibres, puis les nettoyer, les mélanger et les filer pour réaliser le nouveau pull.

À LIRE AUSSI :  Les masques Uniqlo AIRism enfin disponibles en France !

Même si le Garbage Sweater est conçu avec des matériaux non conventionnels, il possède des qualités que les autres vêtements n’ont pas : en effet, les combinaisons sont fabriquées dans le but de protéger les pompiers du feu… Et les qualités ignifuges des combinaisons sont conservées pour les pulls Garbage Sweater ! Par ailleurs, ils restent chauds et confortables, avec une texture que l’on pourrait assimiler à celle d’une veste polaire. Plutôt agréable donc !

Mais toutes ces techniques ont un prix que l’on n’attend pas vraiment pour un pull : 445€ ! C’est le prix à payer sur le site Volleback pour vous glisser dans cet étonnant pull ! Mais au moins vous ne prendrez aucun risque en allumant votre barbecue, et resterez bien au chaud lors de votre prochain bivouac !

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page