Mobilité / Santé

Quand la Covid-19 fait reculer et presque disparaître l’épidémie de grippe !

Cette année, une forte baisse du nombre de personnes ayant attrapé la grippe a été observée. Cette situation serait la conséquence des gestes barrières et de l’engouement pour la vaccination.

L’année 2020 aura été marquée par une crise sanitaire sans précédent dont les conséquences n’épargnent aucun secteur d’activité. Mais alors que le monde est en train de subir de plein fouet les effets dévastateurs de la pandémie, une tendance plutôt bonne a été constatée au niveau de la propagation des virus grippaux.

Selon Santé publique France, depuis début octobre, le nombre de cas de grippe répertoriés dans les hôpitaux a reculé de près de 97 % par rapport à la même période en 2019. Mais qu’est-ce qui pourrait bien expliquer cette forte baisse ?

À LIRE AUSSI :  Precimask : un masque transparent anti-buée, nettoyable, sans consommable... et doté d'une visière amovible !

Les gestes barrières également efficaces contre la grippe

Toujours d’après Santé publique France, l’épidémie de grippe tue en moyenne chaque année 10 000 personnes en métropole. Elle démarre généralement fin décembre, mais peut survenir dès novembre avant de disparaitre après environ deux mois et demi de subsistance. Cette année, depuis début octobre, les autorités n’ont recensé que sept cas de contamination (données officielles hospitalières), contre 246 au cours de la même période l’année dernière.

Bien évidemment, les gestes barrières ont largement contribué à cette baisse. Les mesures de lutte contre la Covid-19 sont également efficaces pour stopper la circulation des agents infectieux responsables de la grippe saisonnière.

sept cas de contamination (données officielles hospitalières), contre 246 au cours de la même période l’année dernière
Crédit photo : Données Santé publique France

En effet, le mode de transmission des virus à l’origine des deux maladies est pratiquement le même. Le port du masque, le lavage régulier des mains et la distanciation sociale, pour ne citer que ça, aident aussi à éviter la contagion grippale.

Les gestes barrières
Les gestes barrières. Crédit photo : solidarites-sante.gouv.fr

L’effet protecteur des vaccins

Si l’épidémie de grippe a fortement régressé cette année, c’est aussi grâce à la forte hausse du taux de vaccination. Au début du quatrième trimestre, pas moins de 5 millions de doses avaient déjà été distribuées. Actuellement, la France compte plus de 13 millions de personnes immunisées, contre environ 10 millions au cours de la même période en 2019. Dans les Ehpad, par exemple, 50 % à 60 % du personnel se sont fait vacciner, contre 20 à 30 % habituellement.

Si les Français se sont particulièrement rués vers les vaccins cette année, c’est en raison d’une recommandation des autorités sanitaires. Attraper le coronavirus et la grippe en même temps pourrait effectivement entrainer des conséquences graves. Interrogé par France 2, le Pr Bruno Lina, virologue au CHU de Lyon, a quant à lui avancé une autre hypothèse qui pourrait expliquer ce recul de la circulation des virus grippaux. « Quand vous avez un virus qui est très installé d’un point de vue épidémique, comme le SAR-CoV-2, il n’y a pas la place pour qu’un deuxième virus vienne co-circuler en même temps de façon aussi abondante », a-t-il déclaré selon nos confrères de L’Express.

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page