Robotique

Envie d’avoir un robot cuisinier dans votre restaurant ? C’est désormais possible avec Flippy ROAR

On se demande bien combien de restaurateurs auront assez confiance en la technologie pour lui confier leur cuisine ?

La pandémie de coronavirus a eu pour effet d’amener de nombreux entrepreneurs à repenser leur mode de fonctionnement, principalement pour assurer la survie de leurs activités. Certains ont opté pour des services de livraison à domicile tandis que d’autres se sont mis à penser que l’avenir des restaurants pourrait se trouver dans des foods trucks autonomes. Cependant, la filiale de la chaîne californienne CaliBurger, Miso Robotics, vient de dévoiler une autre option.

Un robot cuisinier sur rail spécialisé dans les fritures et les grils

En effet, l’enseigne, qui propose d’automatiser la préparation des aliments, a présenté sa toute nouvelle innovation le lundi 05 octobre 2020. Il s’agit de Flippy ROAR, ou Flippy Robot-on-Rail, un robot sur rail qui fera office d’assistant de cuisine robotisé spécialisé dans la préparation des aliments et particulièrement, tout ce qui est friture et grillade.

Miso Robotics n’en est pas à son premier robot cuisinier. En fait, l’entreprise avait auparavant proposé d’autres « Flippy » qui étaient toutefois posés à même le sol. Ce n’est pas le cas de Flippy ROAR qui est suspendu en l’air par des rails qui lui permettent de glisser rapidement du congélateur au gril ou à la friteuse.

L’entreprise a également expliqué à The Verge que ce système de navigation ferroviaire avait pour objectif de « garder le robot hors de la trajectoire du personnel de cuisine pour augmenter la sécurité et la productivité ». Mais les rails auraient aussi pour avantage de rendre le robot plus mobile et de libérer de l’espace.

Un robot qui fait la cuisine…et le ménage !

Destiné aux professionnels de la restauration, Flippy ROAR assure une productivité accrue en effectuant des tâches répétitives et en étant multi-tâche. Cela implique qu’en plus de pouvoir cuire 19 aliments au total et de pouvoir mettre plus d’aliments à cuire ou à frire en même temps – ce qui pourrait être potentiellement dangereux pour un humain – ce robot cuisinier peut aussi effectuer des nettoyages basiques comme racler les saletés sur les plaques de cuisson ou encore éliminer l’excès d’huile.

À LIRE AUSSI :  Une pince à ultrasons permet aux robots de manipuler des objets sans les toucher

Tout cela est rendu possible par le logiciel, dénommé ChefUI, dont est doté ce robot cuisinier et qui repose sur des technologies d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique. Flippy ROAR est également doté de deux caméras, dont une caméra de détection de profondeur 3D d’Intel et une caméra thermique, pour se mouvoir dans son environnement ainsi que de bras robotique qui lui permet de brandir une spatule ou encore d’attraper des paniers de nourriture à frire.

Quid de l’autonomie et du prix de cet engin ?

Toutefois, si en ces temps de pandémie, Flippy ROAR peut effectivement s’avérer utile pour assurer la productivité et respecter la distanciation sociale, Miso Robotics assure que le personnel de cuisine pourra toujours contrôler les opérations de la machine via un écran tactile de 15,6 pouces.

À LIRE AUSSI :  Preferred Networks, le robot qui range la chambre des enfants

Selon The Verge, cette dernière invention de Miso Robotics est déjà en vente dans le monde entier pour la modique somme de 30.000 dollars soit 25.400 euros environ. Apparemment, la filiale de CaliBurger chercherait à réduire ce prix à 20.000 dollars, soit 16.900 euros environ à l’avenir. Si ce prix a un goût amer pour les restaurateurs, ces derniers peuvent également opter pour la location de Flippy ROAR pour 1.500 dollars par mois ou 1.200 euros environ.

Miso Robotics affirme que ce prix reviendra moins cher aux restaurateurs que le salaire des cuisiniers et qu’il inclut également la maintenance et les mises à niveau de Flippy ROAR. Le robot cuisinier devrait d’ailleurs être bientôt opérationnel dans 50 sites CaliBurger.

Arielle Lovasoa

Je me retrouve dans les mots de Françoise Giroud dans Lou: Histoire d'une femme libre: "C'est une fille irréductible qui n'en fait et n'en fera jamais qu'à sa tête, non pas par caprice mais par nature". A cela, j'ajouterai le sage conseil de Confucius, mon leitmotiv: "Si tu veux profiter de ta vie, apprends à profiter de ta simple journée"

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page