Santé

Mais au fait, pourquoi certains éternuent dès qu’il y a du soleil ?

Vous éternuez quand vous vous exposez au soleil ? Une étude scientifique explique que ce n'est pas une allergie mais un réflexe de votre cerveau !

Si comme nous, le moindre rayon de soleil vous provoque des éternuements répétés et incontrôlables, ce n’est surtout pas un hasard… Seules les personnes concernées peuvent comprendre combien c’est compliqué, quand, ébloui par le soleil au volant, une crise d’éternuement vous prend…

Cinq, dix atchoums plus tard, c’est fatigué, que vous poursuivez votre route, si vous avez eu la chance de ne pas avoir d’accident… Oui, quand nous éternuons, nous fermons les yeux ! Ce qui n’est pas vraiment recommandé. Mais d’où vient cette réaction mécanique ? Du soleil qui vous ébloui ? Non, elle vient d’un signal envoyé par nos rétines ! Et c’est évidemment scientifique. Explications.

Un réflexe du cerveau

Selon une étude publiée sur Pubmed, ce phénomène touche environ un Français sur quatre. Et cette réaction du corps humain qui passe de l’ombre à la lumière a été baptisée ACHOO par les scientifiques. ACHOO veut dire « Autosomal dominant Compelling Helio-Ophthalmic Outburst », ou réflexe photo-sternutatoire pour faire court. Et cette réaction est due à l’exposition de notre rétine à une forte luminosité.

La lumière qui parvient au cerveau passe par notre rétine comme un signal électrique… Puis elle traverse les nerfs optiques du visage, des nerfs proches du nerf trijumeau qui transmet entre autres, les données sensorielles de notre visage. Quand vos narines picotent, c’est votre nerf trijumeau qui intime l’ordre à votre cerveau d’éternuer… Et si le signal lumineux donc électrique est trop intense, alors les deux nerfs forment une sorte de court-circuit et provoquent un éternuement. Eternuer quand il y a du soleil n’est donc ni une allergie au soleil, ni un signe de maladie, mais juste un réflexe nerveux.

Comment éviter les éternuements intempestifs ?

Evidemment la meilleure des solutions restent les lunettes de soleil… Encore faut-il pouvoir les supporter ! Ce phénomène pourrait être héréditaire selon les scientifiques avec 50% de chance pour l’enfant de présenter le réflexe ACHOO !

Mais au fait, pourquoi certains éternuent dès qu'il y a du soleil ?
Comment éviter les éternuements intempestifs ? Crédit photo : Shutterstock / Yuliya Evstratenko

Pour Laura Dean, médecin et auteure d’une étude sur le sujet, le chapeau et les lunettes sont primordiales… Eternuer en conduisant par exemple peut être la cause d’accidents. Et toujours selon cette docteure, il ne faut surtout pas se retenir si un éternuement se présente… La fondation Alzheimer alerte également sur les dangers de retenir un éternuement. Celui-ci propulse de l’air à 50 km/h et entraîne une augmentation massive de pression de la gorge, du nez et des yeux.

Mais également de votre système vasculaire et de votre boîte crânienne. Cette pression peut faire rompre de petits vaisseaux sanguins dans le cerveau et provoquer des microlésions… Ces microlésions affaiblissent la résistance du cerveau et laissent apparaître les premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer. L’un des fléaux de notre époque. Et sinon, quand vous éternuez, on vous le répète depuis plus d’un an maintenant : c’est dans votre masque et dans votre coude.


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page