Science

Une désoxygénation de la terre a eu lieu il y a 2,4 milliards d’années… A quand la prochaine ?

Une étude scientifique prédit que l'oxygène présent dans l'air sur Terre sera remplacer par un gaz non respirable.

Respirer c’est la vie et sur Terre, c’est évidemment l’oxygène présent dans l’atmosphère qui nous permet cette action essentielle. Mais demain ? Que respireront ceux qui viendront peupler la Terre dans des millions d’années ?

La communauté scientifique n’est pas très optimiste quant au devenir de l’air de la Terre. Selon eux, l’atmosphère deviendrait beaucoup plus riche en méthane qu’en oxygène, et l’air deviendrait donc irrespirable.

Cependant, pas de panique, ces mêmes scientifiques prédisent cet état de fait dans un milliard d’années. Mais quand ce changement climatique s’opèrera, il se produira rapidement. Explications scientifiques.

L’étude en question

Une étude scientifique intitulée “la durée de vie future de l’atmosphère oxygénée de la Terre“, parue dans le magazine Nature Geosciences, revient sur ce phénomène.

Cet événement pourrait ramener la planète à l’état dans lequel elle était il y a 2.4 milliards d’année lors de la Grande Oxydation. Cette crise écologique avait eu lieu au Paléoprotérozoïque, dans les Océans et dans l’atmosphère.

Les chercheurs estiment que l’oxygène atmosphérique n’est pas une caractéristique permanente des mondes habitables, ce qui impliquerait que nous devrions fournir des efforts pour détecter ces signaux et tenter de les enrayer. Les chercheurs espèrent pouvoir trouver un moyen pour les êtres dépendants de l’oxygène de quitter la planète quand celui-ci deviendra rare.

Ces particules mortelles venant de l'espace pourraient rayer toute vie sur Terre

Comment prédisent-ils cette catastrophe climatique ?

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont examiné des modèles détaillés de la biosphère terrestre. Ils ont pris en compte les changements de luminosité du soleil et la baisse des niveaux de dioxyde de carbone; le gaz se décompose avec la montée des températures. La baisse du dioxyde de carbone signifie moins de phénomène de photosynthèse pour les plantes, donc moins d’oxygène à respirer !

Dans 2 milliards d’années, l’augmentation du rayonnement solaire effacera probablement les océans de notre planète…  Mais les 400 000 simulations effectuées prédisent que le manque d’oxygène va surtout tuer la vie sur Terre.

La baisse du dioxyde de carbone signifie moins de phénomène de photosynthèse pour les plantes, donc moins d’oxygène à respirer !
La baisse du dioxyde de carbone signifie moins de phénomène de photosynthèse pour les plantes, donc moins d’oxygène à respirer ! Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / DatHuynh

La baisse d’oxygène est très, très extrême“, a déclaré le scientifique terrestre Chris Reinhard, du Georgia Institute of Technology, au New Scientist plus tôt cette année. “Nous parlons d’environ un million de fois moins d’oxygène qu’il n’y en a aujourd’hui.”

La recherche de planète habitable

Si l’oxygène vient à manquer sur Terre, peut-être que ses habitants pourraient dans 1 milliard d’années s’expatrier sur une autre planète. C’est ce que les scientifiques recherchent actuellement : une planète habitable en dehors du système solaire. En fait, ils cherchent tout simplement à repérer une autre forme de vie sur une autre planète…

La découverte accidentelle du "bouton d'autodestruction" qui scellera le destin de l’univers...

Pour Kazumi Ozaki, de l’Université de Toho au Japon, l’histoire habitable de Terre ne durerait que 20 à 30% de la durée de vie globale de notre planète, et la vie microbienne continuera d’exister après le départ des humains. Le chercheur caractérise le phénomène par cette phrase : « L’atmosphère après la grande désoxygénation est caractérisée par un méthane élevé, de faibles niveaux de CO2 et aucune couche d’ozone »

Nous savions déjà que certains facteurs augmentaient le taux de méthane dans l’atmosphère: les pets ou l’urine des vaches par exemple, mais sur ce sujet, les experts tentent déjà de diminuer les gaz à effet de serre du monde agricole. Evidemment, nous ne verrons pas ce changement s’opérer, mais cela démontre que la vie sur Terre n’est peut-être pas possible à l’infini…

Source
Sciencealert.com

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page