Science

Mauvaise nouvelle, le système de propulsion spatial sans carburant EmDrive ne fonctionnerait pas…

Avancé par ses partisans comme étant l’avenir de la propulsion spatiale, l’EmDrive permettrait de se déplacer à très grande vitesse sans carburant. Certes, le concept est largement intéressant, mais plusieurs études remettent en question sa capacité à fonctionner.

Ayant été proposé pour la première fois en 2001 par l’ingénieur aéronautique britannique Roger Shawyer, l’EmDrive (ElectroMagnetic Drive) ou propulseur à cavité résonante électromagnétique asymétrique, est un système de propulsion électrique qui serait capable de générer une poussée sans avoir besoin de carburant.

En plus de cela, l’engin se déplacerait sans diminuer de masse, ce qui lui permettrait d’atteindre des vitesses sans précédent. L’EmDrive réfuterait ainsi les principes fondamentaux de la physique tels que nous les connaissons et ses partisans y voient un moyen de s’affranchir des principaux obstacles du voyage dans l’espace lointain.

4,243 années-lumière en seulement 90 années humaines ?

En fin de compte, le système a été imaginé dans l’espoir de permettre à l’humanité de visiter des mondes distants comme le système solaire externe et des systèmes stellaires proches comme Proxima Centauri. Situé à 4,243 années-lumière de la Terre, ce dernier pourrait par exemple être atteint en seulement 90 années humaines avec la propulsion EmDrive.

C’est du moins ce qu’a laissé entendre Mike McCulloch, le chef de l’équipe qui enquête sur l’EmDrive au sein de la DARPA, lors d’un entretien accordé à Popular Mechanics. En effet, le concept intéresse largement la division R&D du département américain de la Défense si bien que celle-ci a consacré un budget de plus d’un million de dollars pour étudier sa faisabilité.

Conforme à la deuxième loi de Newton

Selon l’entreprise détentrice des droits sur l’invention, la poussée est générée par « l’amplification de la pression de rayonnement d’une onde électromagnétique propagée à travers un ensemble de guides d’ondes résonants ».

Mauvaise nouvelle, le système de propulsion spatial sans carburant EmDrive ne fonctionnerait pas...
L’EmDrive est censé produire une force de poussée grâce à des micro-ondes qui rebondissent à l’intérieur d’une chambre isolée de forme spéciale Crédit photo : Shutterstock / Andrey Suslov

En d’autres termes, l’EmDrive est censé produire une force de poussée grâce à des micro-ondes qui rebondissent à l’intérieur d’une chambre isolée de forme spéciale. D’après ses créateurs, bien que l’engin viole la troisième loi de Newton, il est parfaitement en accord avec la seconde. Néanmoins, les critiques avancent qu’il viole les lois fondamentales de la physique et produit plutôt un élan (dû aux vibrations de l’appareil) qu’une poussée.

À LIRE AUSSI :  Terraformation : des chercheurs veulent créer un champ magnétique artificiel

Le destin de l’EmDrive définitivement scellé ?

Différentes études portant sur l’EmDrive ont été publiées ces dernières années avec des résultats souvent contradictoires. Selon notre source, cela est peut-être dû au fait que la plupart des groupes de recherche ont constaté des poussées relativement faibles, ne représentant que quelques millinewtons. En 2014, la NASA a par exemple déclaré que la poussée pouvant être obtenue est seulement de l’ordre de 30 à 50 micronewtons, soit entre 3 et 5 grammes ! L’effort le plus récent visant à déterminer l’efficacité ainsi que la faisabilité du concept porte sur trois articles ayant été rédigés par des chercheurs de l’Université de technologie de Dresde en Allemagne.

« Lorsque le courant pénètre dans l’EmDrive, le moteur se réchauffe », a regretté Martin Tamjar, co-auteur de l’étude et physicien à l’université de Dresde. Bien que ce problème ait pu être résolu grâce à l’utilisation d’une structure améliorée, les chercheurs affirment avoir obtenu des données qui indiquent que le système ne peut tout simplement pas fonctionner. « Nous n’avons trouvé aucune valeur de poussée dans une large bande de fréquences comprenant plusieurs fréquences de résonance », ont-ils souligné. Décidément, le destin de l’EmDrive est désormais scellé.

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page