Science

Un morceau de Mars tombé en Antarctique contiendrait « les ingrédients pour la vie »

Allan Hills 84001, une des plus vieilles météorites martiennes découvertes sur Terre, pourrait apporter la preuve qu’il y avait autrefois la vie sur la planète rouge !

Il y a 36 ans (en 1984), des chercheurs ont découvert une météorite en provenance de Mars dans la région d’Allan Hills, en Antarctique. Baptisée « Allan Hills 84001, » la météorite a été bien évidemment passée à la loupe dans l’espoir de percer quelques secrets de la planète rouge. Aujourd’hui, des chercheurs de la Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA) ont annoncé avoir découvert des traces de composants organiques à l’intérieur de la météorite.

De mystérieuses molécules : Menés par le scientifique planétaire Mizuho Koike, les chercheurs de la JAXA ont utilisé des techniques expérimentales avancées pour découvrir les fameuses traces des molécules organiques dans la météorite Allan Hills 84001.

À LIRE AUSSI :  Interstellar Lab, la start-up française qui développe des habitats autonomes pour s'installer sur la Lune et sur Mars

Ils sont parvenus à identifier la présence d’azote (un composant clé de l’ADN et l’ARN) dans les fameuses molécules, après avoir méticuleusement isolé les grains microscopiques martien et veillé à ce qu’il n’y ait pas de possible contamination avec des échantillons terrestres trouvés non loin de la météorite.

« La récente exploration robotique des roches sédimentaires martiennes et les analyses en laboratoire des météorites martiennes ont toutes deux signalé des composants organiques indigènes plausibles. » a indiqué le professeur Koike dans un article récemment publié dans la revue Nature Communication. « Cependant, on sait peu de choses sur leur origine, leur évolution et leur conservation. » a-t-il ensuite ajouté.

Des découvertes passionnantes

Durant les premières années qui ont suivi la découverte de la météorite Allan Hills 84001, vers 1996, des chercheurs de la NASA y avaient déjà découvert des traces de nanobactéries qu’ils pensaient avoir été produites par des processus purement géochimiques sur Mars. Néanmoins, fautes de preuves, ils ont été contraints d’abandonner cette idée.

À LIRE AUSSI :  SpaceX : la fusée Starship devrait partir vers Mars dans moins de 4 ans selon Elon Musk !

En bien actuellement, avec cette nouvelle étude de la JAXA, tout porte à croire que ces molécules organiques azotées seraient bel et bien d’origine martienne. Dans l’article publié dans Nature Communications, les chercheurs affirment qu’il s’agit de « la première preuve solide pour des matières organiques martiennes de quatre milliards d’années contenant de l’azote. » Cette découverte apporterait la preuve qu’à une époque, Mars pourrait avoir non seulement abrité la vie mais que la planète pourrait également avoir été partiellement bleue !

Les recherches continuent !

Pour la petite histoire, les chercheurs avancent que la météorite Allan Hills 84001 aurait été éjectée de la Planète rouge il y a environ 17 millions d’années et qu’elle se serait écrasée dans l’Antarctique il y a 13 000 ans. Les recherches se poursuivent pour essayer de percer encore plus ses secrets et celles de Mars.

« Il est prévu que des enregistrements cachés supplémentaires du cycle de l’azote martien seront acquis par de futures enquêtes, y compris un exemple de mission de retour des lunes martiennes (Martian Moons eXploration), des missions de retour d’échantillons de Mars et l’exploration de la Sous-sol martien, ainsi que d’autres études avancées sur les météorites martiennes. » a indiqué l’étude. Affaire à suivre donc !

Photo de couverture De robert mcgillivray / Shutterstock

Andy RAKOTONDRABE

Il n’y a pas de réussites faciles ni d’échecs définitifs.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page