Quelles sont les marges d’erreur officielles des radars fixes et mobiles en 2024 ?

Une nouvelle ère pour les excès de vitesse a commencé en 2024, mais restez vigilant, les radars ont leurs propres règles du jeu. Découvrez les secrets des marges d'erreur qui peuvent faire toute la différence

Le 1ᵉʳ janvier dernier, comme l’avait promis le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, les excès de vitesse de moins de 5 km/h, n’entraîne plus la perte d’un point. Seule l’amende reste redevable, évidemment. Un communiqué de presse intitulé « Fin du retrait de point pour les “petits” excès de vitesse » a même été publié par la Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre). Les automobilistes sont ravis, assurément, mais attention, les marges d’erreur des radars, ne sont pas toujours celles que l’on croit. Et, vous n’aurez sans doute pas la chance d’être relaxé pour un excès de vitesse de 145 km/h sur autoroute grâce à un vice de procédure comme le relate ce fait divers dans le journal Le Monde. Alors, quelles sont les marges d’erreur « autorisées » ? On vous explique tout immédiatement.

Qu’appelle-t-on la marge d’erreur technique des radars ?

Les conducteurs dépassant la vitesse autorisée bénéficient d’une « marge d’erreur », considérant les éventuelles imprécisions des radars ou des compteurs de vitesse. Cette marge, déterminée par les autorités et appliquée par les radars présents sur toutes les routes, permet d’établir la vitesse retenue, celle mentionnée dans le procès-verbal en cas d’excès de vitesse. Ainsi, une différence existe entre la vitesse observée et la vitesse retenue, et logiquement, la vitesse officiellement retenue est toujours inférieure à la vitesse constatée par le radar. Souvent appelée « marge technique », cette marge d’erreur représente l’incertitude de mesure des radars, lesquels font l’objet de contrôles réguliers pour assurer leur fiabilité. Cette flexibilité vise à prévenir les contestations abusives de conducteurs se fondant sur la différence entre la vitesse indiquée par le compteur du véhicule et celle enregistrée par le radar.

Un radar fixe sur une route qui flash des conducteurs en excès de vitesse.
Un radar fixe sur une route et des conducteurs en excès de vitesse. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Quelles sont les marges d’erreurs techniques pour les radars fixes ?

Lorsque l’on passe l’épreuve du flash du radar, cela est possible par deux types de radars : le radar automatique (fixe) et les autres radars dits mobiles (embarqués, jumelles ou amovibles). Les fixes et les mobiles ne possèdent pas la même marge technique puisqu’ils ne disposent pas des mêmes technologies. Pour les radars fixes, la marge d’erreur dépend de la vitesse enregistrée. Ainsi, pour les vitesses inférieures ou égales à 100 km/ h, elle est de 5 km/h.

Marge technique
Marge technique. Capture d’écran : Sécurité Routière

Pour les vitesses supérieures à 100 km/h, le radar flash si vous dépassez de 5 %. Par conséquent, si vous roulez à 115 km/h sur une route limitée à 110 km/h, la vitesse retenue sera de 109,5 km/h. La marge d’erreur n’est pas de 10 % comme on peut souvent l’entendre dire ! Cela donne donc les mesures suivantes :

  • Route limitée à 80 km/h, flash à partir de 86 km/h, vitesse retenue 81 km/h
  • Route limitée à 90 km/h, flash à partir de 96 km/h, vitesse retenue 91 km/h
  • Route limitée à 110 km/h, flash à partir de 116 km/h, vitesse retenue 111 km/h
  • Route limitée à 130 km/h, flash à partir de 137 km/h, vitesse retenue 131 km/h

Pour toutes ces vitesses, vous ne perdrez donc plus aucun point, mais serez sanctionné par une amende.

Quelles sont les marges d’erreurs techniques pour les radars mobiles ?

Moins précis que les radars fixes, les radars mobiles, sont un peu plus « tolérants » vis-à-vis des automobilistes en excès de vitesse ! Ce qui n’est pas une raison valable pour appuyer sur le champignon, qu’on se le dise ! Voici les marges tolérées par les radars mobiles :

  • Route limitée à 80 km/h, flash à partir de 91 km/h, vitesse retenue 81 km/h
  • Route limitée à 90 km/h, flash à partir de 101 km/h, vitesse retenue 91 km/h
  • Route limitée à 110 km/h, flash à partir de 122 km/h, vitesse retenue 111 km/h
  • Route limitée à 130 km/h, flash à partir de 144 km/h, vitesse retenue 131 km/h
Un contrôle de vitesse réalisé par un policier.
Un contrôle de vitesse réalisé par un policier. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

La marge de 10 % dont on entend fréquemment parler en disant « sur routes à 130 km/h, je peux rouler à 143 km/h », c’est vrai, mais uniquement si vous aimez jouer avec le feu. Et, que ce soit un radar mobile qui vous sanctionne, sinon ce sera un excès de plus de 5 km/h, et donc une perte de points, et une amende en sus ! Que pensez-vous de cette nouvelle règle ? Pensez-vous qu’elle pourrait avoir un impact sur la sécurité routière ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page