Société

Sommeil biphasique : dormir en continu serait une “invention” récente affirme ce chercheur

Avant que la lumière artificielle ne vienne perturber les habitudes, les gens se couchaient avec le soleil et pratiquaient un sommeil biphasique que l'on appellerait aujourd'hui une insomnie !

Les médecins, on le sait, conseillent de dormir entre 7 et 9h par nuit aux adultes pour que le sommeil soit de bonne qualité et permette de récupérer. Une nuit de sommeil, dans l’inconscient des gens, ce sont donc 7 à 9 heures sans interruption. Mais peut-être faites-vous partie de ceux qui se réveillent entre minuit et 2 h du matin, sans raison apparente, et c’est peut-être normal… Un historien américain, Roger Ekirch a mis en lumière le fait que dans les temps anciens, le sommeil était biphasique et non monophasique. Certaines circonstances de l’époque datant d’avant la révolution industrielle, faisaient que les habitudes de coucher, et donc de sommeil, étaient différentes… On vous explique tout !

Pourquoi certains se réveillent la nuit ?

Lorsque l’on se réveille en pleine nuit, et que l’on reste éveillé une heure environ, nous appelons cela une insomnie. Mais selon Roger Ekirch, ce serait plutôt un autre type de sommeil qui était pratiqué avant la révolution industrielle et donc avant l’apparition de l’électricité, explique radiofrance.fr. Concrètement, les gens de cette époque se couchaient avec le soleil ou presque… Il n’était pas rare de se coucher entre 20h30 et 22h. En se couchant très tôt, ou du moins bien plus tôt qu’actuellement, les gens se réveillaient naturellement après minuit, soit après un cycle entier de sommeil.

Vous n'arrivez pas à vous endormir ? Suivez ces quelques conseils pour des nuits plus sereines !
Les troubles du sommeil touchent de nombreux français. Crédit photo : Shutterstock / Sergey Mironov

Et que faisaient-ils lors de ces réveils nocturnes ?

Si l’on poursuit le raisonnement de l’historien, ces pauses nocturnes n’étaient donc pas psychologiques (insomnies) mais physiologiques et naturelles. Les gens utilisaient alors ce réveil nocturne pour prier, entretenir le feu, s’occuper du bétail ou toute autre activité. Certains médecins pensent que c’était à ce moment précis que les couples concevaient leurs enfants, mais rien n’a été prouvé ! A cette époque, les familles ne disposaient souvent que d’un seul lit pour toute la famille, c’était donc l’un des moments où pendant que les enfants dormaient encore ou vaquaient à quelques occupations, les parents pouvaient se retrouver ! Aujourd’hui, cela choquerait évidemment, mais à l’époque, c’était la « norme » !

Une découverte faite par hasard

L’historien américain, en 1990, était à la recherche d’actes juridiques aux archives de Londres quand il est tombé par hasard sur des actes qui faisaient référence au « premier » et « deuxième » sommeil. Il s’est alors rendu compte que ce n’était pas considéré comme des insomnies ou problèmes de sommeil, mais comme quelque chose de naturel. En poursuivant ses recherches, intrigué par ce sommeil biphasique, il retrouvera plus de 2000 références juridiques ou de philosophes sur ce type de sommeil. Citons parmi les plus célèbres Erasme ou Plutarque ou encore l’Odyssée d’Homère dans lesquels la référence au premier sommeil existait déjà ! Le « premier somme » décrit dans les œuvres depuis des siècles était interprété comme une phase d’endormissement que l’on appellerait aujourd’hui « sommeil léger ». Or il s’agissait bien d’un cycle de sommeil de plusieurs heures… Le sommeil biphasique est resté la norme pendant très longtemps, abandonné aujourd’hui au profit de nuits sans interruption.

À LIRE AUSSI :  L'intéroception, le secret de notre intuition

Mais alors pourquoi le sommeil était biphasique ?

Comme nous vous l’avons dit en préambule, la révolution industrielle aurait modifié notre comportement vis-à-vis du sommeil. Et c’est l’apparition de la lumière artificielle qui ferait que le sommeil biphasique ait été abandonné. En nous éclairant avec de l’électricité, nous forçons notre cerveau à l’éveil prolongé, ce qui a pour conséquence de nous coucher plus tard et d’enchaîner les cycles de sommeil sans interruption. Les mentalités ont également changé: si les médecins de l’époque conseillaient le sommeil en deux temps, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Nous avons accès à beaucoup plus de divertissements à l’heure où nos aïeux n’avaient pas d’autres choix que d’aller se coucher.

Quels sont les aliments à privilégier pour un bon sommeil ?
Il existe des aliments à privilégier pour un meilleur sommeil ! Crédit photo : Shutterstock / Shift Drive

Enfin, avant que les rues ne soient éclairées la nuit, la criminalité était très présente, les gens ne sortaient que très rarement une fois le soleil couché. Evidemment, aujourd’hui, les villes sont plus sûres, éclairées et permettent une vie nocturne… Le gouvernement français nous explique depuis quelques jours que si l’hiver est rude, nous pourrions subir des coupures d’électricité de deux heures au maximum aux heures de pointe pour éviter le blackout… Peut-être retournerons-nous donc à une époque où nous devrons nous coucher en même temps que l’arrivée de la nuit et expérimenter le sommeil biphasique ! Allez savoir ! Vous voulez en savoir plus ? Roger Ekirch détaille ses recherches dans un livre : La grande transformation du sommeil.

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Source
Radiofrance.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page