Comment faire tenir un feu de cheminée toute la nuit ?

À l'approche du printemps, découvrez des conseils pratiques pour maximiser la durée de votre feu de cheminée et économiser votre stock de bois jusqu'à la fin de la saison de chauffage.

Le mois de mars approche à grands pas, et avec lui, la fin de la période de chauffage au maximum. Nous serons bientôt au printemps, et nous arrivons donc à la fin de notre stock de bois. Néanmoins, si vous ne voulez pas racheter du bois avant l’été, il va falloir l’économiser jusqu’à ce que le poêle à bois soit coupé. Le bois est la première source d’énergie renouvelable utilisée en France, et nous sommes plus de 7 millions à l’utiliser, selon l’ADEME. Saviez-vous qu’il existait quelques astuces pour prolonger votre feu de cheminée, le plus longtemps possible ? Nous allons vous expliquer comment faire, et vous allez voir, que c’est très simple ! C’est parti.

Conseil n° 1 : le bois doit être de qualité

Le bois est évidemment l’élément primordial de votre feu. Si celui-ci est de mauvaise qualité, il va se consumer très rapidement, fumer plus que de raison, mais ne chauffera pas suffisamment. Le bois de feuillu, bien sec, est à privilégier pour des feux de cheminée « longue durée ». C’est le cas, par exemple, du hêtre, du chêne, ou encore du charme. On évitera le pin, le sapin, et en règle générale, tous les résineux qui brûlent vite, mais chauffent moins que ceux cités précédemment. Pensez également à utiliser du bois présentant un taux d’humidité inférieur à 20 %.

Un bon feu de cheminée, passe par un bon bois de chauffage.
Un bon feu de cheminée, passe par un bon bois de chauffage. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Conseil n° 2 : « construire » correctement votre feu

Pour que votre feu de cheminée dure le plus longtemps possible, il faut avoir une certaine maîtrise de l’empilement des buches. Trop tassées, le feu va s’étouffer et durera à peine quelques heures tout au plus. Les buches, si elles sont trop espacées, vont fondre comme neige au soleil et à moins de souffrir d’insomnies, il sera éteint depuis longtemps à votre réveil. L’idéal étant de poser deux ou trois buches parallèles sur les chenets, puis de disposer les suivantes, perpendiculairement et ainsi de suite. Attention à ne pas trop remplir le foyer, cela pourrait s’avérer risqué !

Conseil n° 3 : un tirage bien réglé, le secret d’un feu longue durée

Sur votre poêle à bois, vous devriez disposer de deux tirages, un à l’intérieur, et l’autre à l’extérieur, généralement sous la porte. Lors du démarrage du feu, celui-ci a besoin d’air, il faudra donc laisser les deux entrées ouvertes complètement. Et, une fois que les braises sont nombreuses et bien rouges, vous pourrez les fermer complètement. Le bois produira de la chaleur, et partira bien en fumée, mais moins vite que si les « vannes » restaient ouvertes.

Le tirage de votre cheminée peut vous permettre de faire durer votre bois plus longtemps.
Le tirage de votre cheminée peut vous permettre de faire durer votre bois plus longtemps. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Conseil n° 4 : les buches spéciales pour la nuit

C’est peut-être la plus évidente des solutions, puisque les buches de nuit, aussi appelées buches longues durées, sont conçues à cet effet. Traditionnellement fabriquées en bois compressé, elles peuvent durer de 6 à 8 h et permettre une conservation de chaleur pendant la nuit. Au petit matin, il vous suffira de réalimenter le feu avec quelques buches bien sèches, pour qu’il reparte de plus belle. Que pensez-vous de ces conseils ? Connaissez-vous d’autres astuces pour rendre votre feu plus durable ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page