Astuces

Quelles (bonnes) alternatives au chauffage au gaz, dont les prix s’affolent cette année ?

Quand vous entendez votre chaudière à gaz se déclencher, vous pensez immédiatement à votre future facture... Et si vous optiez pour un autre moyen de chauffage plus économique ?

Cette année, les mots ou expressions à la mode sont « sobriété énergétique », « 19°C », « économie de chauffage », « coupure de courant » etc. Toutes ces expressions sont aussi dans la bouche de nos politiques qui ont choisi une campagne de communication sur le port du col roulé, de la doudoune, l’achat de tancarville (à la place du sèche-linge) etc. Mais finalement, si cela peut paraître risible, tout le monde parle de la même chose, et ces idées s’ancrent peu à peu dans l’esprit de quelques septiques qui, même s’ils ne le disent pas, feront, eux aussi, quelques efforts sur leur consommation d’énergie ! Parler et le dire c’est bien, mais le faire c’est encore mieux, alors voici 4 alternatives pour ne plus (ou moins) consommer de gaz pour vous chauffer cet hiver, le gaz étant le mode de chauffage qui risque de couter le plus cher dans les mois et années à venir, qui est utilisé par environ 42% des foyers français.

La chaudière biomasse

Les chaudières à gaz peuvent être remplacées par des chaudières biomasse, qui utilisent du bois, des dérivés de bois (sciure, écorce, paille), pellets, bûches ou plaquettes. Elles peuvent fournir le chauffage, mais également chauffer l’eau pour les sanitaires ou la cuisine. Si vous optez pour cette solution, votre chaudière devra être à la norme NF EN 303.5 (classe 5) ou avec le label Flamme verte. En 2022, ce n’est peut-être pas la meilleure alternative à cause de la flambée des prix du bois et des granulés, mais c’est une alternative qui existe et qui, en temps normal, est moins onéreuse que le gaz.

La pompe à chaleur

La deuxième alternative est la pompe à chaleur, qui est une solution écologique et moins chère que le gaz. Elle utilise des énergies renouvelables en majorité. Il existe plusieurs systèmes comme air/eau, air/air, aqua thermique ou géothermique. La pompe à chaleur récupère l’énergie extérieure de l’air, du sol ou de l’eau (avec un évaporateur) et la transforme en chaleur.

Les "chauffe-eaux à pompe à chaleur" permettraient de réduire l’empreinte carbone domestique de 70%
Pompe à chaleur, source au sol, illustration 3D. Crédit photo : Shutterstock / Studio Harmony

Le poêle à bois

Cette autre alternative est également écologique et plus économique que le gaz. Ces petits poêles à bois ont beaucoup de succès ces dernières années, car ils sont financièrement accessibles, même si, bien entendu, il existe d’énormes poêles à bois très couteux. Cette alternative offre un bon rendement, un design sympathique et une ambiance de feu de bois particulièrement recherchée. Même si le bois est aussi en augmentation de prix cette année, il est encore possible d’en trouver à prix raisonnable, et c’est beaucoup moins cher que le gaz. En ajoutant un ventilateur de poêle à bois, vous pouvez aussi en augmenter le rendement.

poêle à bois
La chaudière à bois, un des moyens de chauffage les plus propres. Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / XXLPhoto

Les radiateurs électriques

Il y a quelques années, les radiateurs électriques étaient d’énormes consommateurs d’énergie, et faisaient dangereusement flamber la facture… La technologie et les innovations en la matière ont rendu ce mode de chauffage parfois plus économique que le gaz, et bien plus facile à gérer. Plus de chaudière à gaz, plus de purge des radiateurs. Les radiateurs électriques à inertie sèche sont les plus économiques, ils conservent la chaleur accumulée pour la diffuser progressivement.

3 paires de pieds posés sur un radiateur près d'un mur blanc
Comment faire des économies d’énergie ?Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / New Africa

Quant à ceux dits à fluide caloporteur, ils chauffent grâce au liquide qui se trouve à l’intérieur… Vous pouvez aussi opter pour des radiateurs à accumulation de chaleur, qui se chargent en heures creuses et relâchent la chaleur en heures pleines. Si vous n’êtes toujours pas convaincu, imaginez que les économies réalisées cet hiver grâce à quelques habitudes à prendre se transfèrent sur votre budget des vacances d’été… Ce sera bien plus motivant non ?

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page