Clearbot, un bateau électrique autonome qui nettoie les rivières des déchets plastiques et algues invasives

Clearbot Robotics dévoile une version améliorée de son bateau électrique autonome pensé pour la collecte des déchets aquatiques. Comme ses prédécesseurs, le Clearbot Class 3 utilise l’IA pour nettoyer la mer ainsi que les rivières.

Chaque année, des millions de tonnes de déchets plastiques finissent dans les lacs et les océans. Pour atteindre la mer, ces éléments transitent principalement par les fleuves. Selon les scientifiques, la quantité de déchets parvenant à ces environnements pourrait tripler au cours des 20 prochaines années si aucune mesure n’est prise pour stopper le fléau actuel. C’est justement pour cette raison que le Clearbot Class 3 a été conçu. Comme les versions précédentes développées en partenariat avec la firme spécialisée dans les périphériques gaming Razer, il s’agit d’un petit catamaran autonome dont le fonctionnement est basé sur l’IA. Il adopte un système de propulsion électrique composée d’un moteur et d’un ensemble de batteries. Il dispose même d’un panneau solaire pour étendre son autonomie quand les conditions environnementales le permettent.

Un « robot aspirateur » aquatique

Le Clearbot Class 3 a été développé par deux jeunes diplômés de l’université de Hong Kong, en Chine. D’une manière générale, on peut dire qu’il s’agit de l’équivalent aquatique du robot aspirateur. Le bateau nettoyeur peut faire ses preuves dans les ports, les canaux et les rivières. Sa compacité lui permet également d’être opérationnel sur de petits plans d’eau. Il fait effectivement près de 4 mètres de long et est doté d’un convoyeur à l’avant pour ramasser les débris flottants. Comme si cela ne suffisait pas, il est équipé d’un outil tranchant dont le rôle est de couper les plantes envahissantes ainsi que les mauvaises herbes.

Ce navire est équipé d'un outil tranchant qui le rend capable de récolter des plantes envahissantes.
Ce navire est équipé d’un outil tranchant qui le rend capable de récolter des plantes envahissantes. Crédit photo : Clearbot (capture d’écran vidéo YouTube)

Performances et capacité

Le petit navire, de style catamaran, a été conçu de façon à ce qu’il puisse stocker près de 500 kg de déchets avant de devoir être vidé. D’ailleurs, il est capable de collecter jusqu’à 200 kg de déchets flottants par heure. Pour étendre davantage la charge utile, il est possible de l’équiper d’une remorque, portant ainsi la capacité totale de chargement à 1,5 tonne. La batterie du Clearbot Class 3 possède une capacité de 3 kWh, offrant jusqu’à 8 heures d’autonomie par charge. Concernant la vitesse de déplacement maximale de l’engin, elle est de 3 nœuds, soit environ 5,5 km/h.

Quid de la disponibilité commerciale ?

D’après ses concepteurs, le Clearbot de classe 3 peut couvrir jusqu’à 10 000 m² par jour quand il s’agit de ramasser uniquement des déchets flottants. Pour les travaux de coupe et d’extraction de plantes indésirables, il faudra se contenter d’une surface maximale de 2500 m² par jour. Ce qui m’impressionne le plus avec ce bateau hors du commun, c’est sa capacité à fonctionner en toute autonomie. Les itinéraires peuvent être définis à l’avance par l’opérateur. Une fois l’engin en marche, l’IA prend le relais.

Un navire autonome pour récolter les déchets et débris flottants.
Un navire autonome pour récolter les déchets et débris flottants. Crédit photo : Clearbot (capture d’écran vidéo YouTube)

Le Clearbot est équipé d’une caméra Full HD et d’un système anti-collision. Il ne présenterait aucun danger pour les poissons grâce à un dispositif de reconnaissance ultra-sophistiqué qui prévient tout contact avec la faune aquatique. Malheureusement, je ne sais pas encore si cette solution innovante sera un jour commercialisée. Plus d’infos : clearbot.in. Pensez-vous que ce genre de navire devrait exister dans chaque port ? Je vous invite à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Via
newatlas.com
Source
clearbot.in

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans le journalisme en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page