Innovation

90% des brevets d’invention et d’innovation sont déposés par des hommes affirme cette étude

Ces dames seraient-elles de moins bonnes inventrices que les hommes ? Cette étude nous montre qu'il est plus difficile d'obtenir un brevet lorsque l'on est une femme, mais que cela commence doucement à évoluer !

Si vous pensez avoir inventé un truc génial, vous savez qu’il vous faut déposer un brevet, en France, auprès de l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle). Ces brevets protègent votre invention et vous donnent tous les droits sur celle-ci, tant en matière de création de l’objet qu’en matière d’industrialisation, de commercialisation et d’exploitation. Si un brevet existe, personne ne pourra utiliser votre produit à des fins commerciales par exemple. Mais les dépôts de brevet seraient-ils réservés à ces messieurs ? Le site The Conversation a examiné 309544 dépôts de brevet pour arriver à la conclusion que ceux-ci étaient, la plupart du temps, déposés par des hommes. Explications !

Les femmes réussiraient-elles moins bien que les hommes ?

L’équipe de chercheurs, composée de Vicki Huang, maître de conférence sur propriété intellectuelle à l’université Deakin, et de Cameron Patrick et Sue Finch, consultants en statistiques, université de Melbourne, a entrepris d’étudier les préjugés sexistes dans les résultats des brevets déposés en Australie auprès de l’agence gouvernementale chargée d’administrer les droits de propriété intellectuelle. Ils ont donc analysé 309544 demandes de brevet déposées entre 2001 et 2015, en classant les noms des inventeurs par rapport à leur consonnance masculine ou féminine. Le constat des chercheurs a rapidement montré que les prénoms masculins étaient majoritaires dans les dépôts de brevet. Un constat qui, selon eux, pourrait entraîner des conséquences sur les progressions de carrière des femmes, et sur leur santé…

La suprématie masculine dans la recherche médicale, facteur d’inégalité pour la santé des femmes
La suprématie masculine dans la recherche médicale, facteur d’inégalité pour la santé des femmes. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit photo : Shutterstock

Des brevets « féminins » de plus en plus nombreux

Sur les dernières années de leur étude, les chercheurs ont tout de même constaté que les brevets déposés par des femmes étaient en augmentation. Mais ces brevets aboutissent-ils vraiment à une obtention ? Apparemment non, puisque des études de données de l’Office des brevets et des marques des États-Unis révèlent malheureusement que les inventeurs dont le prénom a une consonance féminine ont moins de chances de voir leur brevet accordé que ceux dont le prénom a une consonance masculine. Ils expliquent aussi que cette situation est indépendante du domaine technique et du sexe de l’examinateur de brevet, et ce, malgré les preuves que les brevets d’inventeurs féminins sont aussi bons que les brevets d’inventeurs masculins. Les chercheurs australiens ont donc cherché à savoir si le même préjugé sexiste existait dans leur pays, mais il s’avère qu’en Australie, contrairement aux Etats-Unis, les brevets déposés viennent du monde entier… Ce qui leur a un peu compliqué la tâche !

Des chiffres qui surprennent…

L’analyse des 309 544 brevets déposés sur 15 ans a montré que 90% des demandes émanaient d’un homme ou d’une équipe composée d’hommes. Et que 24% seulement avaient une femme dans l’équipe mixte généralement. De plus, il semblerait que les demandes de brevets déposées par des femmes avaient moins de chances de voir leur brevet accordé. Le fait d’avoir plus d’hommes dans une équipe augmentait également les chances d’obtenir le brevet… Concrètement, cela veut dire que les grandes équipes d’inventeurs ont plus de chances d’obtenir un brevet, sauf si les inventeurs supplémentaires ont des noms à consonance féminine. Plus il y a d’hommes dans une équipe, plus les chances augmentent !

Ses brevets déposés par des femmes sont en augmentation
Les brevets déposés par des femmes sont en augmentation. Crédit photo : Shutterstock

Quelles seraient les causes de ce sexisme avéré ?

Les chercheurs se sont alors demandé si cette disparité s’expliquait par le fait que les femmes travaillaient dans des domaines moins prompts à recevoir un brevet. Les brevets déposés sont pour la majorité déposés dans des domaines comme la haute technologie, les nanotechnologies, le biomédical, etc. En fait, il existe 35 domaines techniques (catégories scientifiques) dans lesquelles il est possible de déposer un brevet. Les chercheurs ont constaté que plus de 60% des femmes inventrices étaient classées dans seulement 4 des 35 catégories (chimie, biotechnologie, produits pharmaceutiques, technologie médicale). De plus, dans trois de ces quatre catégories, il est plus difficile d’obtenir un brevet, tous sexes confondus. Le domaine de l’invention reste donc dominé par les hommes… Certaines inventions de femmes ont d’ailleurs été revendiquées par des hommes, qui en sont devenus les « inventeurs officiels »…


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Theconversation.com

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page