Innovation

Biomasse : cette ville de France chauffe une partie de ses habitants avec les feuilles mortes

40 000 tonnes de feuilles mortes ramassées et triées chaque année, alimentent 4000 foyers de la ville d'Amiens et créent des dizaines d'emplois saisonniers... En voilà une bonne idée !

Dans l’une de ses chansons, Yves Montand nous expliquait que les feuilles mortes se ramassaient à la pelle et que le vent du nord les emportait… C’est justement dans le Nord de la France puisque c’est à Amiens, capitale de la Somme, que les feuilles mortes ont une utilité bien particulière, et surtout très importante en ces temps de crise énergétique… Dans cette ville, l’initiative de réutiliser les feuilles mortes est effective depuis sept ans. Les services techniques de la ville les ramassent puis, elles sont triées et transformées en compost. Jusque-là rien de nouveau. L’ingénieuse idée étant qu’elles sont aussi envoyées au méthaniseur et permettent donc de produire de l’électricité. Découverte !

Des feuilles qui valent de l’or ?

Depuis 2014, les habitants d’Amiens ne voient plus d’un mauvais œil la chute des feuilles… Dans leur ville, elles ne forment plus un tapis glissant, mais leur servent à produire de l’énergie et même à faire entrer des revenus dans les caisses de la ville. La ville a décidé de valoriser ses déchets végétaux, ce qui permet, en outre, de créer des dizaines d’emplois saisonniers à Amiens. La ville compte près de 40 000 arbres qui produisent chaque année plus de 500 tonnes de biomasse… Ainsi, cette biomasse permet aux habitants de se chauffer toute l’année grâce à la valorisation des feuilles mortes !

La valorisation des feuilles mortes.
La valorisation des feuilles mortes. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Comment ça marche ?

Cinq cents tonnes de feuilles mortes sont alors ramassées par les services de la ville, d’abord par sécurité pour les habitants. On le sait, les feuilles mortes qui s’amoncellent forment un tapis glissant qui peut provoquer des accidents… Les feuilles mortes sont également redoutables pour les avaloirs, empêchant les eaux pluviales de s’évacuer correctement. Mais, au lieu de les emporter à la déchetterie, la mairie d’Amiens valorise ces 500 tonnes de deux manières : le compostage et la méthanisation. Les feuilles les plus propres servent alors de compost, et les autres, mêlées avec des mégots ou détritus, partent à l’usine de méthanisation Idex Environnement, située en banlieue proche d’Amiens.

De l’électricité gratuite à Amiens ?

L’usine de méthanisation d’Amiens est les plus anciennes d’Europe, elle revalorise près de 14 000 tonnes de déchets ménagers chaque année. Les déchets passent dans un digesteur pendant 40 jours puis sont digérés par des bactéries anaérobies et finissent par produire du biogaz, introduit, par une turbine de 18 000 MWh dans le réseau de distribution de la ville. Aujourd’hui, ce sont près de 4 000 foyers de la ville qui sont alimentés par le biogaz… Cela a permis à la ville de baisser sa taxe sur les ordures ménagères de 10 %, soit 50 € par foyer et par an. Elle emploie par ailleurs une soixantaine de personnes en contrat saisonnier pour ramasser toutes ces feuilles tombées du ciel ! Dans d’autres villes de France, les arbres sont nombreux, comme à Paris, qui recense 40 000 tonnes de feuilles mortes, mais seulement 5 % finissent en compost. À Lyon, si l’on reproduisait le système amiénois, 20 000 foyers pourraient être alimentés en électricité chaque année grâce au biogaz. Une piste à creuser pour les années à venir, non ?  Si toutes les villes de France s’y mettaient, nous ferions de sacrées économies, mais avant cela, il faudra prévoir de nombreux méthaniseurs, qui ne manqueront pas de matière pour les alimenter !


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Revolution-energetique.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page